Test : Saving Private Ryan Blu-Ray UK Zone All

Le Film: LE film référence sur la seconde guerre mondiale!

Blockbuster plébiscité, ayant bénéficié d’une ressortie au cinéma et considéré comme film référence sur la guerre, ayant aussi engendré deux enfants (Band of Brothers et The Pacific), qu’en est-il vraiment de ce film? réputation usurpée ou véritable chef d’oeuvre?

Et bien force est de constater qu’après une douzaine d’année après sa sortie en salle, ce film n’a pas pris une ride. Au contraire.

Tom Hanks signe ici une de ses plus belle performance d’acteur, et on redécouvre -et c’est la une des forces de Steven Spielberg- de jeunes acteurs, tous justes et ayant pour la plupart eu une carrière conséquente a Hollywood.

Outre Tom Hanks, nous retrouvons donc un Matt Damon impressionnant de justesse, un Vin Diesel signant un de ses seul (si ce n’est le seul) bon rôle de sa carrière, ou encore un Giovanni Ribissi récemment vu a l’affiche d’Avatar. Citons encore pèle-mêle: Barry Pepper, Tom Sizermore, Edward Burns, ou encore Ted Danson, a l’affiche de la série Damages.

La musique, signée John Williams, qu’on ne présente plus depuis Star Wars, est toujours juste sans jamais verser dans le mélo. La photographie, signée Janusz Kaminski (Minority Report, AI, Munich, La guerre des mondes…), bref le directeur de la photographie attitré de Spieberg depuis la Liste de Schindler, est tout simplement magnifique (encore plus en Blu-Ray).

Mais ce qui fait la force de ce film est la justesse de ton, l’équilibre trouvé par Spielberg: entre vérité crue de la guerre, l’amitié confinant a la fraternité des soldats, mais aussi les problèmes a gérer un groupe d’Hommes en pleine guerre, ou encore les conséquences que peuvent avoir celle-ci sur des hommes d’horizons aussi différents et cela sans jamais chercher a juger.

90/100

Imdb.com donne une moyenne de 8,5/10, Allociné une note de 3,4/4 spectateurs, tandis que Rotten Tomatoes donne un pourcentage de critiques favorables de 90%.

L’image: Une véritable redécouverte de la magnifique photographie du film.

Vainqueur de l’Oscar pour la meilleure photographie, meilleur réalisateur et meilleur montage.

Si dans les toutes premières secondes du film, on prend tout de suite peur sur la qualité d’image, il ne s’agit heureusement que de la présentation du Logo de la Paramount.

Dés la scène suivante, ouvrant le film sur un cimetière militaire américain de Normandie, c’est tout de suite une claque: on redécouvre – et je pèse mes mots-  l’image (décevante en DVD) de ce film. Si un grain est présent pendant toute la durée du film et ne satisfera sans doute pas les fans d’une image bien lisse et numérique a la Avatar, ce n’est nullement pour nous déplaire, au contraire. Passé 30 secondes d’adaptation, on apprécie alors pleinement le travail effectue ici par Paramount.

L’attente était a la hauteur. Pour les fans de Band of Brothers, pas de dépaysement, l’image est du même type, mais d’encore meilleure facture. L’image est ici dépoussiérée de tout petit artefact que présentaient les versions ultérieures, ceux-ci étant visibles par exemple sur les bandes-annonces proposées en HD sur le disque de bonus. Autre changement notable: une photographie beaucoup plus claire que ce que les DVDs proposaient. La compression est parfaitement maîtrisée malgré les 2h49 de films, le film étant proposé sur un disque dénué de bonus afin de profiter pleinement de l’espace mis a disposition (comme Avatar), les bonus, regroupant tous ceux des précédentes éditions, nombreux et intéressants étant regroupes sur un second disque (pas comme Avatar).

La colorimétrie si particulière de Kaminski (60% des couleurs étant perdues puis la pellicule étant traitée sans blanchiment) se trouve magnifiée par ce nouveau traitement bénéficiant de la palette colorimétrique offerte par le support Blu-Ray.

La luminosité et les contrastes, bien que mis a rude épreuve sont parfaitement maitrisés. En effet, plus de gros macroblocks grossiers lors de la scène de nuit entre Tom Hanks et son lieutenant. Cette scène, particulièrement horrible en DVD, où l’on devinait plus que l’on ne voyait, reprend un second souffle en Blu-Ray. Autre scène mettant particulièrement bien en avant la parfaite gestion de la luminosité et du contraste est celle a contre-jour après la prise de la position allemande près du radar.

Au niveau du piqué et du détail, on redécouvre encore toute la richesse de la mise en scène et de la reconstitution effectuée par Spielberg et ses équipes. Des imperfections ou traces de terre sur les casques, en passant par l’usure du cuir sur les bandoulières en allant jusqu’à la qualité du tissu utilisé pour les uniformes des parachutistes ou des Rangers, tout est visible avec une précision plus que chirurgicale. La précision est d’une netteté jamais vue depuis «The International, l’enquête», pourtant une des références en la matière. Il est possible de compter chaque poil de barbe de chaque acteur, mais aussi les pores, les cheveux, taches de rousseurs, grains de beauté… Tout simplement hallucinant!

Mais ce n’est pas tout : la profondeur de champ se fait elle aussi remarquable, des premières images du cimetière américain à la dernière bataille sur le pont, on redécouvre (je sais, décidément! mais c’est la plus stricte vérité) ici aussi la richesse de la reconstitution grâce a un effet 3D saisissant, et des détails à foison et cela à perte de vue. Une image tout bonnement magnifique, à classer, certes dans un autre genre, mais au même niveau que celle d’Avatar, si ce n’est mieux ; tant le travail de restauration réalisé ici est monstrueux et la photographie si particulière aussi magnifiquement retranscrite!

– Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 20/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

100/100 Top Image

Le Son: Sortez les Bazooka, canons de 88 MM, et autres joyeusetés et mettez vous a couvert!

Apres avoir sorti l’artillerie lourde pour l’image, qu’en est-il niveau son? En effet, la piste son DTS offerte lors de la réédition du film en DVD faisait partie des tops démo du défunt format DVD (je sais, pas encore, mais techniquement oui!). Pour mémoire, ce film a été vainqueur de l’Oscar du meilleur montage sonore et dans la catégorie meilleur mixage de son et l’équipe de Spielberg a utilisé un tout nouveau procédé technique afin d’enregistrer les nombreuses armes utilisées dans le film.

Passons tout de suite aux scènes qui démangent le fan de Home-Cinema mais aussi qui vous feront haïr de tout le voisinage.

La scène du débarquement est un modèle du genre, mais a mon avis, celle de la défense du pont, retrouvée à la fin du film est d’un cran encore supérieur, avec des hors-champ d’infras tout bonnement monstrueux. Et oui, dès l’arrivée des Panzers et Chars Tigres à l’horizon, votre salon se mettra à vibrer, participant ainsi pleinement à faire monter la pression.

Mais ce n’est encore rien comparé à ce qui vous attend lorsqu’un de ces chars Tigre vous retombera dessus, en plein dans votre salon, vous obligeant à vous mettre à couvert derrière votre table basse ou canapé le plus proche. Surtout qu’au milieu de tout ce vacarme, les canons de 20mm, 30mm, BAR, thompson et autres joyeusetés se feront entendre tout autour de chez vous et pas seulement dans votre salon. En tout cas c’est l’impression qui est conférée par ce mix d’anthologie.

Et ce que l’on reprochait à Avatar, c’est à dire sa trop grande sagesse lors des scènes de batailles est ici corrigé: Ici ce n’est pas une petite bataillette ou vous entendrez quelques missiles, ou flèches de Na’vi, ici c’est LA GUERRE! Prévenez le voisinage, prenez abris derrière ce que vous pouvez, car ça va saigner! En effet, on est ici enveloppé a 100% et on a vraiment l’impression d’être en plein milieu d’un champ de bataille et pas simplement de regarder une bataille.

Mais, bon en dehors de ces deux grosses scènes d’anthologie d’une vingtaine de minutes chacune, le reste est-il d’un bon niveau? Et bien oui!

Les voix sont parfaitement intelligibles et bien placées sans êtres trop mises en avant (pas comme Avatar, toujours), la partition de John Williams se fond toujours parfaitement dans l’ensemble. Permettant d’être tout à la fois parfaitement audible, tout en laissant aux autres bruits d’ambiance, de nature (criquets et autres) ou autre voix une une place tout à fait adéquate.

Bref on est en présence d’une piste son parfaitement mixée, utilisant parfaitement chaque canal, avec des basses et infras abyssaux, une activité des scènes avant et arrière tout simplement parfaitement maitrisés, mais surtout avec un dynamisme et encore plus une clarté, des détails d’une richesse extraordinaire. Au final, on se retrouve parfaitement enveloppé, pris dans ce mixage sonore qui parait s’affranchir des murs, pour proposer une immersion, une profondeur acoustique rarement atteinte et bien au-dessus d’un titre pourtant plébiscités par tous tel qu’Avatar.

– Mixage: 25/25

– Clarté/Détails: 15/15

– Dynamique: 10/10

– Activité scène avant/Stéréo: 10/10

– Voix/centrale: 5/5

– Effets Surround: 15/15

– Effets LFE: 10/10

100/100 Top Son

Genre: Guerre / Aventure / Drame
Durée: 2h49
Vidéo: 1080p AVC 1.85:1
Zone: All (testé par mes soins)
Doublage: Aucun
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1 (piste testée ici), Français DD 5.1, Allemand DD5.1, Espagnol DD5.1, Italien DD5.1
Sous-titres: Français, Anglais, Espagnol, Italien, Danois, Suédois…

Test: Collateral Blu-Ray US Zone all

Le Film: Un super thriller de genre

Synopsis:

En pleine nuit, à Los Angeles, un chauffeur de taxi se retrouve contraint d’aider un mystérieux tueur à gages dans l’accomplissement de ses contrats.

Critique:

Michael Mann signe après -pourquoi ne pas le nommer- Heat, un nouveau grand Thriller/Policier. On remarquera un Tom Cruise au top de sa performance d’acteur ou encore un Jamie Foxx (nommé pour ce rôle aux oscars et le gagnant la même année pour son rôle dans Ray) super crédible dans le rôle du chauffeur de Taxi un peu largué, plein de pensées idéalistes, mais intelligent, s’adaptant a la nouvelle donne.

Les seconds rôles, que ce soient Mark Ruffalo (Shutter Island), Jada Pinkett-Smith (Niobe dans les Matrix 2&3), Bruce McGill (Ali, Runaway Jury, Law Abiding Citizen) sont tous parfaitement dans le ton.

La musique justement, principalement tirée de Audioslave accompagne parfaitement cette ambiance nocturne. La mise en scène et le montage sont particulièrement nerveux et les dialogues -une des force du film- excellents.

80/100

Imdb.com donne une moyenne de 7.8/10, Allocine une note de 3,4/4 presse et 3,2/4 spectateurs, tandis que metacritic et Rotten Tomatoes donnent respectivement un pourcentage de critiques favorables de 71 et 87%.

L’image: Une image granuleuse, premier film de la nouvelle «époque» HD de Michael Mann

Difficile de noter un film de «l’ère HD» de Michael Mann, d’autant plus que ce premier se déroule intégralement de nuit.

En terme de transfert et de respect de la vision du réalisateur (on connait maintenant le gout de Mann pour les apports des caméras HD), ce transfert de Paramount, avec un débit moyen de 32 Mb/s pour l’image atteint la perfection.

Le coté un peu cuivré, vert-gris de la photographie est parfaitement retranscrit, avec une justesse jusqu’alors invisible en DVD. Les contrastes et la luminosité sont a la fête, et c’est bien la un des apports principaux d’utiliser ces cameras HD de nuit. Certes un grain est (très) présent, mais l’objectif prend plus de lumière, permettant de retranscrire de manière la plus réaliste possible la luminosité particulière retrouvée la nuit.

Les couleurs, un peu cuivrées donc ne sont pas resplendissantes et étincelantes, mais ressortent parfaitement dans la nuit de LA, notamment les phares des voitures ou différents néons de L.A. L’effet 3D, mais surtout la profondeur de champ, est la aussi boosté par l’utilisation ultra-majoritaire de caméras HD. Le résultat est saisissant, d’autant plus quand on replace le film dans son contexte: tout se passe de nuit! Et si les caméras classiques perdent souvent en définition et forcément en profondeur de champ lors de ces scènes nocturnes, c’est tout l’inverse ici. Tant que c’est éclairé et visible par un oeil humain ou un spot lumineux (phares), tout est visible avec une profondeur et une définition incroyables.

Pour ce qui est des détails, si les plus infimes ne sont forcément pas visibles sur de nombreuses scènes a cause de ce fameux grain, de nombreux détails «d’ambiance» (affiches, pubs, panneaux lumineux…) le sont avec une finesse assez incroyable. L’exemple le plus frappant se retrouve a la fin du film où en sortant du Métro, on peut distinctement lire sur un panneau lumineux: «Dimanche 25 Janvier 2004, 5:48 AM» (en anglais dans le film of Course!).

Bref un petit chef d’oeuvre de Paramount! Certains comme Warner devraient en prendre de la graine pour leur ressorties «catalogue-années 2000».

Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 18/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

98/100 Top Image dans le transfert pur, mais pas un film que vous montrerez pour convaincre la galerie de passer à la HD (sauf les connaisseurs).

Le Son: Un mix assez intimiste a quelques exceptions, fidèle a l’esprit du film

Encore une fois, ce Blu-Ray n’est sans doute pas celui que vous sortirez pour exhiber votre nouvelle installation sonore. Mais encore une fois, ce Mix semble respecter a la lettre la volonté artistique de Mann.

Si notamment les surrounds se montrent particulièrement timides lors du métrage, ce n’est pas toujours le cas, notamment lors du passage en boite de nuit, très démonstratif sur ce point ainsi que au niveau du canal LFE et de la dynamique.

La dynamique justement ne se fait que très peu ressentir, a l’exception de quelques scènes, et même les musiques d’ambiance en profitent peu.

Ces musiques d’ambiance qui restent justement a notre grande surprise et contrairement a ce qui se fait «traditionnellement» très frontales.

Les scènes dialoguées, en Taxi ou ailleurs, sont elles très feutrées, très intimistes, se concentrant principalement sur les dialogues, malgré quelques petits effets sur l’arc frontal.

Les voix sont elles parfaitement intégrées et descendent assez bas dans les graves selon les personnages, leur enregistrement semble avoir été de première classe et au final on atteint un résultat des plus réaliste sur ce registre.

Pour avoir passé furtivement la VF (doublage parisien) en DD5.1, l’apport du codec HD est indéniable avec une plus grande clarté, plus de précision et un meilleur espacement des sons.

– Mixage artistique: 30/40

– Dynamique: 8/10

– Activité scène avant/Stéréo: 8/10

– Voix/centrale: 10/10

– Effets surround: 13/20

– Effets LFE: 8/10

77/100

Genre: Thriller
Durée: 2h
Vidéo : 1080p Mpeg4 AVC 2.40:1
Zone: ALL
Doublage: VFF
Langues: Anglais DTS HD Master Audio 5.1, Français DD 5.1, Espagnol DD 5.1, Portugais DD 5.1
Sous-titres: Anglais, Français…

Test: Les chevaliers du ciel Blu-Ray Fr Zone All

Le Film: Le Top Gun du XXIe siècle

Synopsis:

Salon aéronautique de Farnborough, Angleterre. Alors qu’il était en pleine démonstration, un Mirage 2000 a disparu au-dessus de la Mer du Nord. Les capitaines Antoine Marchelli et Sébastien Vallois, alors en patrouille sont immédiatement envoyés pour retrouver l’avion.
Ils ne tardent pas à apercevoir le 2000 : il vole dissimulé sous un Airbus.
Cet incident est le prélude d’une gigantesque manipulation.

Critique:

Un film pour les amateurs et les fascines par l’aviation et l’armée de l’air. Comme Top Gun en son temps pour l’US Air Force, le film est une pub géante pour l’armée de l’air française. Cela n’est pas forcement une mauvaise chose puisque l’armée de l’air a propose son concours plein et entier et cela se ressent avec les prises de vues les plus réalistes et les plus intenses jamais vues dans un film d’aviation !

C’est tout simplement magnifique, et on ose a peine imaginer ce que vivent les pilotes de chasse lors de leurs vols d’entrainement. On est a des années lumières de la précédente référence du genre, datant il est vrai d’une vingtaine d’années.

Mais hélas, avec un Gerard Pires a la réalisation, le film en pâtit forcement! Pas pour la photographie, plutôt magnifique lors des scènes en vol, mais principalement dans la direction d’acteurs et le scénario.

Au menu: acteurs jouant au minimum de leur capacités, scénario tenant sur une page A4 et rebondissements prévisibles.

Mais ce qu’on retient au final sont les scènes d’action aériennes intenses et les magnifiques images en vol.

70/100

Imdb.com donne une moyenne de 5.4/10, Allocine une note de 2/4 presse et 2,5/4 spectateurs.

L’image: Une image très cinema

– Compression/Propreté du transfert14/20 Un transfert d’une propreté immaculée, ce qui semble normal pour un film récent. Pour ce qui est de la compression, on frise le carton plein, néanmoins quelques petits défauts sont a noter: lors de la scène d’ouverture au salon aérien, l’image sur certains plan est très douce, manquant de définition, puis avec un léger Halo autour des mirages 2000 au tout début de la scène d’interception, mais il faut tendre l’oeil. Heureusement on est très vite rassuré sur les plans suivants, qui bien que présentants une image très cinema, avec un grain assez présent présentent une définition des plus agréable, bien que certains plans de ci de la semblent un peu plus doux, mais difficile de savoir si il faut imputer cela au réal ou au transfert.

Du cote du bon, il faut souligner la fluidité de l’ensemble avec une sensation de vitesse impressionnante lors des combats aériens.

– Colorimétrie18/20 Une colorimétrie tirant volontairement sur le jaune, donnant un aspect «chaud» a l’image, mais respectant parfaitement les couleurs avec une palette colorimétrique étendue, on distingue par exemple très bien un nombre de nuances important sur les teins de peau. Les yeux bleus de Marcelli sont aussi volontairement très mis en avant.

– Luminosité/contraste15/20 Une luminosité et un contraste qui souffrent un peu sur certaines scènes, mais tout n’est pas a mettre sur le dos du Master. Les noirs un peu bouchés sur certains uniformes ou costumes auraient sans doute pu mieux s’en tirer avec un contraste mieux géré, mais pour ce qui est de nos réserves sur la luminosité, notamment lors des scènes d’avions en extérieur, nul doute que les limitations techniques sur les caméras embarquées jouent un rôle sur cette luminosité un peu trop poussée par instants.

– Piqué/Détails17/20 Sans se hisser au niveau des références en la matière, le piqué et le niveau de détails est assez impressionnant! Que ce soient les pores sur la peau des acteurs/actrices, poils de barbes naissants, ridules et autres ou encore le niveau de détails dans les cockpits des Mirage-2000, l’apport de la HD est ici indéniable!

– Effet 3D / profondeur de champ16/20 Un effet 3D assez convaincant avec les différents éléments constituant les plans qui se découpent assez nettement sans en faire trop, respectant cette image cinéma, l’apport de la HD est ici encore nettement perceptible. En revanche la profondeur de champ n’est pas exemplaire, faute a ce grain cinéma qui se retrouve comme toujours un peu plus prononcé sur le ciel et la mer ou encore cette luminosité un peu trop poussée et ces cameras embarquées a bord des Mirage 2000 et limitées techniquement.

80/100

Le Son: Attention, l’armée de l’air débarque chez vous!

Mixage artistique: 36/40 Un mix d’une puissance, d’une précision et d’une réactivité incroyables! Les éléments du HC sont tous bien exploités, avec peut-être un léger bémol a propos des surrounds qui auraient pu êtres un poil plus utilisées lors de scènes plus calmes. L’apport du codec HD est perceptible lors des scènes mélangeant de nombreuses sources sonores, par exemple combat aérien avec musique rock, chantée -chants que nous n’avions pas entendu en DTS core sur le HD-DVD de la xbox360-.

– Dynamique: 9/10 Une dynamique ravageuse, notamment lors des scènes de vol, ou vous aurez l’impression d’être en plein milieu d’un combat aérien (mais dans votre salon) ou encore lors de certains passages musicaux et ceux un peu musclés au sol.

Activité scène avant/Stéréo9,5/10 Une scène avant d’une belle amplitude distillant de nombreux bruits d’ambiance lors de scènes plus calmes et précise, réactive, nerveuse, lors de scènes mouvementées, du très bon! Manque un poil de hors champ pour faire partie des pistes les plus démonstratives.

– Voix/centrale: 9/10 Des voix parfaitement intelligibles, y compris lors des scènes d’actions, mais qui manquent un poil de réalisme pour obtenir la note max.

– Effets surround18/20 Des surrounds bien mises a contribution, avec de nombreux effets a gauche, a droite, mais aussi des effets EX assez surprenants, que ce soit un prolongement de la scène avant (réacteur devant vous, traversant la pièce, ou un avion passant de l’avant a l’arrière). Dommages qu’ils ne soient pas un poil plus utilisés lors de certaines scènes calme, pour contribuer a l’ambiance.

– Effets LFE9,5/10 Un caisson rageur! Que ce soit une explosion, des flares, ou un moteur de Mirage 2000 au milieu de votre salon, le caisson s’en donne a coeur joie! Tout proche des canons du genre!

91/100 Top Son

Genre: Action
Durée: 1h42
Vidéo : 1080p VC-1 2.35:1
Zone: ALL
Doublage: VFF
Langues: Français DTS HD Master Audio 5.1 & 2.0
Sous-titres: Aucun

Test: A Knight’s Tale (Chevalier) Blu Ray US Zone All

Chevalier

Le Film: Un bon moment de détente.

Synopsis:

En Europe, au XIVe siècle, William Thatcher est un modeste écuyer qui a un don inné pour l’équitation et les combats de joute, un talent qu’il décide d’exploiter après la mort de son maître Sir Ulrich von Lichtenstein. Mais ne concoure pas qui veut dans les tournois, il faut être un noble. Il prend alors l’identité de son défunt seigneur et part sur les routes de France avec ses compagnons Roland et Wat.
En chemin, William rencontre Geoffrey Chaucer, un écrivain errant qui lui fabrique de faux papiers. Ces documents falsifiés lui permettent de participer aux tournois disputés par les plus grands chevaliers.

Critique:

Certes, ce mix film d’époque / moderne ne plaira pas a tout le monde ! Mais une fois passé outre, c’est un très bon moment de détente justement grâce a ce mélange des genres ! Du Queen, AC/DC des danses modernes et autres clins d’œil de notre époque vous attendrons. Le scénar ne casse pas trois pattes a un canard, mais est bien construit de fait qu’on ne s’ennuie jamais. La musique justement est très sympa, bien qu’il n’y ait pas de bande originale à proprement parler du coup.

Les acteurs en tout cas en VO sont bons avec un Heath Ledger qui n’égale pas sa performance du Joker mais bien crédible et d’autres acteurs qui vous diront quelque chose puisque même sans êtres des stars ont ensuite participé dans des séries/films qui ont bien marché. Ainsi on retrouve notre Bérénice Bejo nationale (Oss 117 Le caire nid d’espions), James Purefoy (Rome et bientôt a l’affiche de Solomon Kane), Mark Addy (The Full Monty) et Shannyn Sossamon (40 jours et 40 nuits, Les lois de l’attraction).

Bref, au final un bon divertissement et un film recommandé surtout au prix payé (7.99$, 12.99$ maintenant.)

80/100

L’image: Un transfert décevant

Compression/Propreté du transfert: 12/20 Pas mal de bruit tout au long du film et du macroblocking qui sans être dérangeant outre mesure l’est assez pour être repéré notamment sur des arrières plans.

Probablement du a l’utilisation du Mpeg2 sur un film de 2h12 avec un disque de 25 Go.

A noter aussi de nombreuses alètes visibles tout au long du film qui sans êtres la aussi trop dérangeantes sont bien mal venues, ainsi lors du générique de fin sur écran noir, on voit tout le long des points blancs clignoter… Le film ne date pourtant que de 2001 !

Colorimétrie: 14.5/20 Un des points les moins décevant de ce transfert, bien que celles-ci demeurent ternes comme délavées comparés aux meilleurs transferts.

Luminosité/contraste: 14.5/20 Une luminosité assez bonne on regrettera simplement que certains noirs ont tendance a tirer sur le gris…

Piqué/Détails: 13/20 Déception ici aussi, les détails des visages a de rares exceptions n’étant guère meilleurs qu’un DVD upscallé. Les détails ne foisonnent pas a l’écran mais restent meilleurs qu’un DVD.

Effet 3D / profondeur de champ: 12/20 A boire et a manger dans cette catégorie avec certaines scènes qui réservent une belle profondeur de champ sans jamais être exceptionnelle mais dans la moyenne, c’est a peine mieux qu’un DVD upscallé, l’effet 3D est très peu prononcé.

66/100

Le Son: Une piste 5.1 assez dynamique !

Mixage artistique: 36/40 Une bonne utilisation de l’ensemble 5.1 même si on regrettera les voix trop faiblardes, étouffées.

Dynamique: 9/10 Une très bonne dynamique lorsqu’il le faut !

Activité scène avant/Stéréo: 9/10 Une bonne spatialisation lors des joutes et autres combats.

Voix/centrale: 6/10 Des voix pas forcement bien placées et souvent comme étouffées

Effets surround: 15/20 Une bonne utilisation des surrounds lors des nombreuses joutes et autres scènes d’action ainsi que lors des nombreux passages musicaux

Effets LFE: 8/10 Une utilisation pas démoniaque, le film ne s’y prêtant pas mais particulièrement bien sentie lors des passages des chevaux au galop

83/100

Genre: Comédie / Action / Aventure
Durée: 2h12
Vidéo : 1080p Mpeg2 2:35:1
Zone: All
Doublage: VFF
Langues: Anglais Uncompressed 5.1 / Français Dolby 5.1 /Anglais Dolby 5.1
Sous-titres: Français / Anglais

Test: 36 quai des orfèvres Blu-Ray Fr Zone Free

IMAGE note globale: 85/100…. Un beau transfert respectant une photographie un peu speciale.

Compression: 17/20…. Tres bonne dans l’ensemble, même si certaines scenes sombres laissent apparaitre plus de grain/bruit que d’autres

Colorimétrie: 20/20…. Speciale, mais dans l’idee du réalisateur avec des couleurs un peu délavées qui tendent vers le blanc et un peu vers le vert/bleu.

Luminosité/contraste: 20/20…. Ici aussi, rien a redire en prenant en compte cette photographie un peu spéciale, meme si dans l’absolu on aurait souhaite un meilleur contraste.

Piqué: 14/20… Plutôt bon, mais on reste loin des meilleurs transferts HD avec des gros plans notamment qui ne nous permettent pas de voir clairement les pores, poils… des acteurs

Effet 3D / profondeur de champ : 14/20…. La aussi tres legere deception avec une profondeur de champ honnete, mais sans plus. Certes il n y a pas beaucoup de plans larges en exterieur qui permettraient de s’emerveiller dessus, mais memes les plans en interieur sans etres mauvais, manquent de profondeur par rapport aux references du genre.

SON note globale : 90/100

Mixage artistique: 37/40 Tres belle utilisation d’ensemble du 5.1, avec de nombreux effets d’ambiance, avant/arriere et une superbe musique accompagnant parfaitement l’ambiance du film.

Dynamique: 9/10 Excellente dynamique, particulièrement lors des scènes d’actions, notamment la grande fusillade au milieu du film, mais encore une fois, cela aurait pu etre un poil mieux en comparaison des références du genre.

Activité scène avant/Stéréo: 8/10 Belle utilisation de la scene avant, tout particulierement pour distiller des sons d’ambiance mais aussi lors de passages gauche droit, couples aussi a l’utilisation des surrounds pour des passages ArG AvDr… assez sympathiques, mais on regrettera une spatialisation qui aurait pu etre plus large/grande

Voix/centrale: 10/10…. Des voix parfaitement placées et intelligibles

Effets surround: 18/20…. De beaux effets surrounds quand il le faut, c’est a dire lors des scenes d’action, mais bien utilisees aussi pour mettre en avant une ambiance d’ensemble (arrivee d’Auteuil a l’arriere du fourgon apres la premiere attaque) et par la superbe bande son

Effets LFE: 8/10…. Rien de special a signaler ici avec un film qui se prete peu aux grosses basses, mais une utilisation convaincante lorsque nécessaire.

Test: Pineapple Express Blu-Ray Uk Zone All

Le Film: Une comédie de buzzé qui sort des sentiers battus.

Synopsis: Dale Denton et Saul Silver n’ont vraiment rien en commun, sauf le Délire Express, une variété très rare de marijuana que Saul vend à Dale. Une nuit, ce dernier est témoin d’un meurtre commis par une redoutable baron de la drogue et sa complice dans la police. Sous le coup de la panique, il abandonne son herbe sur la scène du crime… Alors que cet indice conduit directement à eux, Dale et Saul n’ont pas d’autre choix que de s’enfuir pour sauver leur vie.

Critique: Ayant découvert ce film au cinéma, je m’y étais rendu avec un ami mais avec un peu d’appréhension tant ce genre de comédie est habituellement un peu trop prédictible et au final pas si drôle.

Mais force est de constater que cette production Appatow remporte son pari : une comédie de buzzé surprenante, qui détend, fait rire, passer le temps bien qu’une durée relativement longue (près de deux heures). Mais cette comédie est portée principalemet par ses deux acteurs principaux et leurs dialogues.

A un Seth Rogen énorme, dans son type de rôle habituel, répond un James Franco (Les Spider-Man’s) surprenant et tout aussi énorme en dealer d’herbe, 100% dans son rôle complètement déluré. En revanche, la flic incarnée par Rosie Perez, elle, est le point noir du film, tant elle semble tantôt surjouer, puis sousjouer, toujours a contretemps et au final, bien mauvaise.

L’histoire délurée est donc accompagnée d’excellents dialogues, que ce soit Seth Rogen seul dans sa voiture, lors de l’échange avec sa petite amie et un « concurrent » ou encore en compagnie de James Franco et la magie opère, chaque réplique fait mouche et tellement vraie, avec en arrière-plan une belle histoire d’amitié.

Bref un film qui surprend et à voir, au moins une fois pour se faire une idée, en ayant en tête que certes, ce genre de film pourrait ne pas plaire à tout le monde de part son concept, mais qui justement dépasse et surpasse ce concept de base pour laisser de biens bonnes surprises.

82/100

L’image: Un transfert très sympa !

Pour commencer, un léger grain est présent tout au long du film, donnant une impression « cinéma », mais sans gêner le moindre du monde le plaisir de visionnage, au contraire !

Cote colorimétrie, les couleurs sont un peu chaudes, dans le style du film, mais respectant les teints de peau. Les contrastes sont superbes, respectant les noirs et les couleurs plus claires.

Le transfert révèle un bon voir très bon niveau de détails, ainsi qu’un très beau piqué. Les personnages se détachent bien des plans sans êtres trop détourés, pas d’Edge Enhancement ou DNR à regretter et chaque plan est parfaitement visible. Les nombreuses scènes de nuit sont très bien aussi, pas de bruit a relever et une clarté étonnante.

Du tout bon pour une comédie, certes récente avec pas mal d’action, et rien n’était gagné par avance, mais on est bien ici à des années lumière du DVD.

85/100

Le Son: Une piste sympathique, qui suit bien le film

Comédie, donc principalement utilisation de dialogues sur la scène frontale, mais ponctues d’effets d’ambiance intéressants. Les dialogues sont parfaitement clairs et intelligibles, même lors des scènes d’action. En revanche, les musiques n’utilisent pas ou peu la scène arrière et restent principalement frontales sur les enceintes gauches et droites.

Comédie donc, mais avec pas mal de scènes d’action, qui utilisent assez bien la scène arrière et le subwoofer, et si les basses ne vous fâcheront pas avec vos voisins le caisson est assez bien utilisé. La dynamique n’est pas aussi folichonne.

Au final, une piste-son pas folle, mais qui accompagne bien cette comédie déjantée.

72/100

Genre: Comédie
Durée: 1h57
Vidéo : 1080p AVC 2:40:1
Zone: All
Doublage: Aucun
Langues: Anglais Dolby TrueHD 5.1 / Anglais Audio-Descriptif 5.1
Sous-titres: Anglais / Hindou

Test: Forrest Gump, Blu-Ray US Zone All

 

Le Film: Never go full retard !

Synopsis:

Quelques décennies d’histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l’étrange odyssée d’un homme simple et pur, Forrest Gump.

Critique:

Est-il encore nécessaire de présenter ce film, déjà devenu un classique du cinéma, 15 ans après sa sortie. Vainqueur de 6 Oscars en 1995, dont Meilleur Film, Meilleur Acteur principal, Meilleur Réalisateur, Meilleur Scenario et Meilleurs effets spéciaux (si-si, a ce sujet, on ne peut que vous conseiller le documentaire consacré aux effets spéciaux : Benjamin Button avant l’heure), rien que ca !

Un Scenario parfait, une interprétation parfaite de Tom Hanks, et des second rôles nombreux par le scripts, mais tous très bons. La musique, aussi bien originale, que les nombreux morceaux connus accompagne très bien cette épopée et au final, on ne sent pas le temps passer.

95/100

L’image: Un transfert de cet âge, c’est comme une boite de chocolat : on sait jamais sur quoi on va tomber…

Attention Spoilers !

Beaucoup d’attente pour cette sortie en Blu-Ray d’un des plus grands films des années 90, hélas, déception ! Paramount aurait pu travailler à la restauration de l’image un mois de plus, et on aurait tenu la un excellent transfert ! Ce n’est cependant pas le cas, et on navigue entre une image très bonne a mauvaise.

Au rayon du bon, voir du très bon en général: Colorimétrie, contrastes, couleurs de peau sont très bien rendus et on ne constate pas de DNR ou Edge Enhancement excessifs.

Comme exemple de très bonnes scènes, viennent a l’idée : Scène au Vietnam ou Forrest va récupérer ses compagnons : profondeur de champ, pas de bruit, couleurs et contrastes magnifiques. Idem lorsque Forrest sort du studio de TV et rencontre son Gary Sinise, ou encore une scène en boite de nuit après que Forrest ai nommé son crevettier.

Au rayon du pas bon : Le ciel en général, particulièrement lors de la scène d’ouverture avec la plume : il apparaît bien trop gris avec beaucoup de bruit, et on a l’impression que celui-ci scintille.

Certaines scènes en intérieur : Forrest attend sa mère dans le couloir lorsqu’elle plaide pour qu’il aille dans une école normale, beaucoup de bruit sur les murs en arrière plan.

Forrest et Jenny se promènent de nuit dans Washington, juste avant qu’elle ne reparte en Bus : Flou et bruité.

Jenny part de la maison familiale Gump pour prendre un taxi, après avoir passé la nuit avec Forrest : Image très floue, pire qu’un dvd upscallé.

Au rayon du moyen : Forrest sur l’estrade a Washington en train de s’adresser a la foule : ciel toujours gris, pas ou peu de détails sur la foule, et eau dans le bassin paraît statique. Mais plans moyen sur lui et l’estrade ainsi que colorimétrie exempts de reproches.

D’une manière générale, pas mal de taches de pellicule, pas noires et disgracieuses ou énormes, mais plutôt blanches et fines, mais assez pour êtres remarquées et venir gâcher l’expérience de visionnage.

Au final, bien qu’étant une (grosse) déception, notamment avec une appellation qu’on peut dorénavant qualifier de purement commerciale (après Gladiator et ce Forrest Gump) de « Sapphire », on ne saurait quand même recommander l’achat de ce Blu-Ray, tant il représente une marche supplémentaire par rapport aux sorties DVD’s et a fortiori VHS de cet excellent film, qui a tout de même désormais 15 ans !

75/100

 

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 qui colle au film.

Pas de déception ici, étant donne la nature du film : beaucoup de dialogues, de moments de vie, mais peu de scènes d’action se prêtant a un déchaînement de votre home cinéma. Les voix sont parfaitement intégrées a la scène frontale, ne profitant pas uniquement de la centrale. Quelques effets d’ambiance se font sentir ici et la, mais c’est lors de l’utilisation de musiques, mais surtout lors de deux-trois scènes que la différence entre anciennes versions et celle-ci ce fait entendre

L’arrivée en hélicoptère au Vietnam, la première escarmouche au Vietnam et lors de la tempête en mer à bord crevettier. A ces moments-la votre installation se réveillera et vos voisins aussi, tant le caisson de basse est allègrement utilisé, et on se retrouve alors en plein milieu de l’histoire, avec les rotors qui fusent dans l’appartement, ou en pleine mer déchaînée !

75/100

 

Genre: Comédie dramatique.

Durée: 2h22

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français Dolby 5.1 /Espagnol Dolby 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Espagnol / Portugais (disponibles sur les bonus mais pas avec les commentaires audios)

 

Test: Love Actually US Zone All

Le Film: Un excellent « Feel Good Movie ».

Synopsis:

L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts…
Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d’une jeune collaboratrice.
Pour l’écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d’un lac.
Il s’éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre.
Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu’il aime.
Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l’amour est l’enjeu, le but, mais également la source d’innombrables complications.
En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter…

Critique:

Une excellente comédie/comédie romantique ! Richard Curtis, scénariste entre autres, de 4 mariages et un enterrement, Coup de foudre a Notting Hill et des Bridget Jones passe derrière la camera, avec un casting 5 étoiles.

Ainsi, on retrouve Hugh Grant, abonne a ce genre de films en premier ministre et plus particulièrement en sorte Tony Blair, mais aussi Liam Neeson (Taken, Star Wars), Colin Firth (Bridget Jones, Mamma Mia et l’étrange noël de Scrooge), Emma Thompson (Je suis une légende, Harry Potter -Prof Trelawney), Alan Rickman (Severus Rogue dans Harry Potter), Chiwetel Ejiofor (2012, Les fils de l’homme, Inside Man), Bill Nighy (Walkyrie, Hot Fuzz, H2G2, Pirate des caraïbes, The constant Gardner, Underworld 2 &3), Keira Knightley (Pirates des Caraibes, King Arthur, The Duchess, Domino) pour ne citer que les plus importants. Mais aussi des apparitions de Rowan Atkinson (Mr Bean), Elisha Cuthbert (24 heures chrono), Shannon Elizabeth (American Pie) et Billy Bor Thornton (The Barber, Eagle Eye, A l’ombre de la haine).

Tout ces acteurs s’en donnent a cœur joie dans leurs rôles respectifs, et bien que comme on le voit, un grand nombre de personnages se croisent et se décroisent (et c’est la l’idée du scenario) celui-ci est construit de telle manière qu’on ne sent sent jamais perdu, confus et au final, les 2h15 de film (ce qui est plutôt rare pour une comédie/comédie romantique) passent toutes seules. La photographie, très axée sur le rouge est magnifique et parfaitement retranscrite par cet édition. Si certains pourront reprocher le trop bien de bien-être et de tout le monde il est beau, dégoulinant pour certains, on répondra que c’est bien le genre de ce film qui le veut et une fois de temps en temps, un « feel good movie » ca fait du bien, surtout de ce calibre-la !

Un excellent film, qui plaira a tout le monde dans la famille que ce soient des amis, votre copine, et même votre belle-mère ne pourront que passer un bon moment pendant 2h.

90/100

L’image: Un très beau transfert

Ce transfert en Blu-Ray apporte un plus indéniable sur les éditions parues sur d’autres supports et on découvre une image encore meilleur que celle vue en salle.

Si ce genre de film ne se prête en général pas a un top démo, force est de constater, qu’on prend une claque des le début du film si tant est qu’on ai vu les précédentes versions disponibles.

La colorimétrie est magnifique avec des couleurs éclatantes, d’autant plus que la période de noël est une excellente base de ce point de vu la ! Les contrastes sont particulièrement bien retranscrits, les couleurs de peau naturelles et aucune tache, grain trop présent, ou autres défauts ne viennent altérer notre expérience visuelle.

On ne dénote pas d’Edge Enhancement et emploi heureusement minimal de Noise Reduction.

Et si on ne perçoit pas d’effet 3D, et que le piqué n’est pas au couteau, il se dégage une belle sensation de détails dans l a plupart des cas et au final, il est plus que sympathique que de redécouvrir (visuellement) ce film !

Au final et pour les possesseurs de précédentes éditions, la qualité de l’image est telle qu’il serait dommage de passer a cote de cette édition, peut être pas un rachat obligatoire,  mais pour les fans du film et ceux qui ne l’auraient jamais vu, achat recommandé, surtout vu le prix demandé !

80/100

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 pas tonitruante, mais bien sympathique !

Qui dit comédie/comédie romantique dit bande son principalement frontale. Qu’en est-il ici ?

Malgré l’emploi d’une piste DTS Master Audio 5.1 en VO, pas de miracles ! Les voix sont parfaitement bien retranscrites dans le mix, quelques petits effets d’ambiance viennent ponctuer certaines scènes, mais dans l’ensemble rien de folichon !

La scène arrière reste timide, ainsi que le caisson de basses. Certes les passages musicaux, d’ailleurs assez nombreux, profitent au mieux de cette nouvelle édition, mais a l’exception de ces passages et de quelques petits effets, l’activité reste principalement frontale et dialoguée. Pas de quoi casser trois pattes a un canard, mais une piste son qui reste fidèle à l’esprit du film.

68/100

Genre: Comédie/Comédie romantique.

Durée: 2h15

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français DTS 5.1 / Allemand DTS 5.1/Espagnol DTS 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Allemand / Espagnol / Italien / Néerlandais /

Test: Snatch Blu-Ray UK Zone All

snatchbd3d

Le Film: Un très beau film qui ne laisse pas insensible.

Synopsis:

Franky vient de voler un énorme diamant qu’il doit livrer à Avi, un mafieux new-yorkais. En chemin, il fait escale à Londres où il se laisse convaincre par Boris de parier sur un combat de boxe clandestin. Il ignore, bien sûr, qu’il s’agit d’un coup monté avec Vinny et Sol, afin de le délester de son magnifique caillou. Turkish et Tommy, eux, ont un problème avec leur boxeur, un gitan complètement fêlé.

Critique:

Un excellent film fou ! Le meilleur de Guy Ritchie, avec un excellent casting.

Avec un Brad Pitt en gitan boxeur, Jason Statham en homme de main dépassé, Benicio Del Torro en homme de main ayant un faible pour le jeu, et un Vinnie Jones en homme de main sûr de lui et un peu excentrique et de nombreux personnages tous plus forts, drôles et fous les uns des autres.

Les dialogues, en tout cas en VO (version française pas vue) sont excellents et font mouche à quasiment chaque phrase.

Le montage est aussi excellent et si le scenario n’est pas le plus fou qui existe, il est assez bien travaillé pour passer un excellent moment et réserve quelques rebondissements et des interactions entre les histoires des personnages qui ne semblent pas artificielles.

Un excellent film au final, facilement recommandé.

90/100

L’image: Un transfert (très) décevant !

Si ce transfert en Blu-Ray apporte un supplément de netteté indéniable, ce portage reste cependant une très grosse déception, à plusieurs reprises (par exemple la scène des cochons) des espèces de stries verticales viennent gâcher l’image, comme si la pellicule avait mal été numérisée. De plus il y a comme un léger film, comme un brouillard sur de nombreuses scènes, principalement sombres.

La colorimétrie sans être mauvaise est un peu fade (mais c’est peut-être là un choix artistique) et les contrastes ne sont pas bien maitrisés avec des blancs qui tirent vers le gris et des noirs pas tres detailles)

Certains plans (comme un sur Statham à la fin du film près de sa voiture avec la police) présentent un grain bien trop présent.

En revanche, il n’y a pas de DNR ni d’Edge Enhancement ou autres procédés artificiels à reprocher.

Bref une grosse déception que ce transfert de Sony Pictures, pourtant filiale de Sony, inventeur et plus gros défenseur du Blu-Ray et qui devrait donc proposer des transferts irréprochables.

Au final et pour les possesseurs de la précédente édition DVD, la qualité de l’image ne justifiera sans doute pas le rachat du film en Blu-Ray. Pour les autres, comme cela était dans mon cas et vu le tarif demandé (en tout cas sur Amazon uk), il serait bête de se priver quand même, tant le film en lui-même est bon.

65/100

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 pas tonitruante, mais bien sympathique !

Quelques petits effets arrières de bon aloi viennent ponctuer le film, la musique elle aussi se développe bien sur l’ensemble des enceintes

En VO, les voix sont parfaitement bien intégrées dans le mix bien de sorte qu’on a pas à jouer de la télécommande.

La scène avant est bien utilisée et spatialisée avec de nombreux effets gauches-droits et une dynamique pas dithyrambique mais assez sympathique. Le caisson de basse est par contre un peu sous-utilisé à notre gout.

75/100

Genre: Comédie/Action
Durée: 1h42
Vidéo : 1080p AVC 1:85:1
Zone: All
Doublage: VFF
Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français DTS-HD M A 5.1 / Allemand DTS-HD M A 5.1
Sous-titres: Français / Anglais / Allemand / Arabe / Danois / Finlandais / Néerlandais / Hindou / Norvégien / Suédois / Turc

Test : Coraline Blu-Ray US Zone All

Jacquette Coraline BR

Le Film: Un très bon film d’animation dans son genre.

Que dire sur ce genre de film dont je n’ai jamais été un très grand fan ?  Pas tant que sur le procédé d’animation que sur le genre un peu psychédélique.

Bref, premièrement, ce n’est pas un film a montrer aux tout petits, mais plutôt probablement a partir de 10 ans.

Le film explore l’envie de découverte, d’aventure et le coté « les parents de mes amis sont toujours mieux » que l’on a à cet âge là.

Les voix données aux personnages sont bonnes et la mise en scène plutôt réussie bien que la première heure du film soit assez lente.

Bref, bien que ce film soit quasi exempt de tout reproche dans son style, malgré une première partie relativement soporifique, d’un point de vu personnel, je ne peux donner une bonne note puisque ces mondes délirants ne m’ont jamais attiré.

68/100


L’image: Un Top Image !

Que dire ? L’image est tellement parfaite, exempte de tous reproches qu’il n’y a rien à écrire ici : Les couleurs, détails, contrastes sont parfaitement maitrisés et on se retrouve avec un effet 3D permanent bien plus plaisent pour les yeux que la version « vrai 3D » proposée avec les vieilles lunettes en papier rouges et vertes.

Des les séquences d’ouverture on en prend plein les mirettes et ce pendant 1h40. Même si comme je l’ai dit ce genre un peu psychédélique me dérange un peu, il faut avouer que le travail fait par les équipes d’animation, de création… est hallucinant et ce transfert lui rend un vibrant hommage.

100/100

Le Son: 5.1 ou 3.1 ?

Une Piste DTS-HD Master Audio 5.1 décevante, bien trop frontale et pas très travaillée.

Même les musiques et chansons restent frontales, les infras sont très peu utilises sauf a de très (trop) rares moments.

Et a l’exception de très très rares effets pouvant se compter sur les doigts de la main, on se demande s’il s’agit effectivement d’un mix 5.1 ou 3.1.

Je suis même allez entendre mes enceintes voir si elles marchaient et effectivement elles fonctionnaient mais a un volume très très faible…

De plus, même la scène frontale ne propose que peu d’effets stéréos très percutants. Pour ce qui est petits bruits d’ambiance, etc… et bien qu’il s’agisse d’un film d’action donc recréé de toutes pièces, ces petits bruits sont aux abonnes absents et on est loin par exemple d’un autre film d’animation chroniqué récemment : Monsters vs. Aliens

De plus, la bande son manque de dynamique, de punch et a l’exception de peut-être 5 scènes on pourrait parfaitement s’endormir. En tout cas ce sont les voisins qui sont contents…

Le seul point positif est que les voix sont parfaitement intelligibles et on n’a pas a jouer de la télécommande pour ajuster des moments trop faiblards ou trop forts.

Dommage cependant que la partie audio n’égale pas la partie vidéo, car ce blu-ray aurait pu constituer une référence technique.

55/100

 

Genre: Animation
Durée: 1h40
Zone: All
Doublage: VFQ
Langues: Français DTS HD Master Audio 5.1/ Français DTS 5.1 / Espagnol DTS 5.1
Sous-titres: Anglais / Français / Espagnol