Test: Les Lascars Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: Un excellent film d’animation, peu conventionnel et merveille du cinéma français.
Synopsis:
Condé-sur-Ginette, en périphérie d’une grande ville, à mille lieux du sable chaud, des cocotiers et du bleu océan des Caraïbes. C’est l’été. Le soleil brûle le chrome des mobylettes, réchauffe le bitume des tours, asphyxie les halls d’immeubles et crame les esprits. Ici, tout le monde rêve des plages de Santo Rico. Certains plus que d’autres. Pour Tony Merguez et José Frelate, les deux MC’s du quartier, le départ est imminent. Mais l’agence de voyage responsable de leur billet a zappé le nom de la destination. Retour à la case Ginette ! Pour refaire surface, Tony se mue en Montana façon Scarface et tente de refourguer un peu d’herbe fraîche  » gentiment  » prêtée par Zoran, brute épaisse aux pieds pas vraiment d’argile. José de son côté joue les Don Juan dans une grosse villa, occupée par Momo l’incruste et la belle… Clémence. Tout aurait pu rouler, si une maîtresse en furie, des réalisateurs plutôt amateurs, un sauna norvégien, des policiers énervés ou encore un juge coriace, n’en avaient décidé autrement…
Critique:
Un excellent film d’animation a destination des ados/adultes mais pas des enfants.
Le casting des voix est excellent entre un Vincent Cassel qui se fout dans la mouise tout seul, Diane Kruger qui campe la super bombe, Omar et Fred deux lascars un peu «mythos», ou encore Diam’s ou Gilles Lellouche (Ne le dis a personne, Une petite zone de turbulence) pour ne citer que les plus connus.
L’histoire part à cent à l’heure et les situations sont vites de plus en plus grosses et cocasses a tel point qu’au bout d’ 1/2 heure, 3/4 d’heure de film, on se demande si ce long métrage va pouvoir tenir le rythme! Et bien oui! Et de belle manière. Les jeux de mots s’enchainent, les situations s’entremêlent sans perdre de saveur ou de rythme.
82/100 Un bon moment de défoulade vivement recommandé!

L’image:
Une grosse claque des la première image!
Compression/Propreté du transfert: 20/20 On s’attendait comme c’est le cas dans les films d’animation a un transfert d’une propreté totale et c’est bien le cas! Au niveau de la compression, rien a dénoter, tout est transparent et parfaitement fluide dans les limites de ce qui est permis bien sur avec ce genre d’animation…
Colorimétrie: 20/20 Sans doute la plus grosse claque niveau image! Une palette colorimétrique infinie, et un film parfait pour tester votre diffuseur sur ce plan. Aucun doute a ce niveau la, les transferts HD font des merveilles avec un dégradé de couleurs inaccessibles au standard DVD et des couleurs vraiment claquantes, qui sortiraient presque de l’écran.
Luminosité/contraste: 20/20 Ici encore, le sans faute, la luminosité et le contraste sont parfaitement maitrises et contribuent a la magnifique colorimétrie de l’image. Aucune couleur ne viens jurer a cause d’une luminosité trop poussée ou d’un contraste trop faible. Les noirs sont eux aussi parfaits.
Piqué/Détails: 20/20 Dés les premières images c’est la surprise de découvrir une image foisonnante de détails. Cela met particulièrement bien en avant le travail monstrueux qui a du être nécessaire a la réalisation de ce long métrage. Chaque plan laisse découvrir un nombre ahurissant de détails, participant pleinement au film, que ce soit par l’immersion ou avec des jeux de mots, notamment sur des marques dissimulés ça et la
Effet 3D / profondeur de champ: 20/20 Encore une fois des les premiers plans du film c’est (encore) une claque, la profondeur de champ est tout bonnement ahurissante compte tenu de la nature de l’oeuvre. On distingue parfaitement les différents plans qui on été dessinés puis assemblés et même sur les plans les plus lointains il est parfaitement possible de distinguer les coups de crayons composant les décors. Ahurissant!

100/100 Top Image!


Le Son: Prévenez les voisins ça va envoyer du lourd!
Mixage artistique: 36/40 Un mix d’une puissance dantesque, précis, aéré, ample, chaleureux. C’est simple on a l’impression d’être dans une pièce trois fois plus grande que la salle d’écoute et on se demande souvent si un bruit est «dans le film» ou dans la maison ou a l’extérieur!
Dynamique: 10/10 Une dynamique ahurissante qui vous provoquera sans doute un «dépucelage» acoustique a ce niveau. Un des seul passage se rapprochant de la puissance de ce mix se trouve au début du Blu-Ray de Fight-Club avec la musique des Pixies qui nous avait alors surpris par sa dynamique monstre! Et bien ici tout est a l’avenant et de ce niveau, a tel point que si vos voisins sont la (ce qui heureusement n’était pas le cas au moment de notre test) vous obligera surement a baisser le son lors des nombreux passages musicaux ou plus mouvementés. Mais ce qui surprend le plus est la propreté de l’ensemble malgré cette dynamique monstre. Passer 2012 juste après s’avère être une catastrophe auditive tant l’ensemble semble être une bouillie auditive, avec de la puissance certes mais sans nuance et sans précision aucune. Les Lascars font bien mieux -a notre surprise- mais c’est tant mieux.
Activité scène avant/Stéréo: 10/10 Une stéréo avant qui est donc d’une largeur inhabituelle et participent pleinement à l’ouverture dithyrambique de ce mix! Les sons bougent avec une vitesse et une précision ahurissante, le découpage de la scène avant est parfaitement maitrisé et on profite de nombreux hors champ, que ce soient des bruits sporadiques ou des sons d’ambiance qui participent encore plus a la magie lorsqu’ils sont les partenaires des autres points forts de ce mix.
Voix/centrale: 10/10 Des voix parfaites! Je sais ça sonne un peu bizarre en parlant de «simples» voix, mais tel est bien le ressenti. On a rarement entendu des voix qui semblent si «humaines» rien n’est coupe que ce soit dans le haut du spectre ou en bas ou encore a lause de la compression. L’enregistrement a du lui aussi se faire dans des conditions parfaites pour nous restituer autant de précision et de réalisme dans ces voix!
Effets surround: 14/20 Certes la scène arrière ne semble pas très présente, mais que ce soit plus subtil qu’un mix «traditionnel» ou du à la puissance, la dynamique, la précision et l’amplitude de l’arc frontal, on se retrouve de fait immergé complètement dans le film et l’action. Ca pourrait être mieux a ce niveau la mais on ne va pas gâcher sa joie à l’écoute de ce mix dantesque!
Effets LFE: 10/10 Un caisson déchaîné, que ce soit lors des nombreux passages musicaux typés urbains (R’N’B, Rap, Ragga…) ou lors de scènes catastrophe. Prévenez les voisins et la membrane de votre caisson ça va remuer de l’air!
90/100 Top Son quand même!

Genre: Animation
Durée: 1h36
Vidéo : 1080p AVC MPEG-4 1.78:1
Zone: B
Doublage: VFF
Langues: Français DTS HD Master Audio 5.1 & 2.0
Sous-titres: Français

Publicités

Test: Ice Age 3: Dawn of the Dinosaurs Blu-Ray US Zone A

ice_age_3_blu_ray

Le Film: Un très bon âge de glace.

Un excellent troisième opus, qui vient rectifier le tir après un second opus qui bien que pas mauvais s’embourbait un peu dans les mêmes thèmes que le premier âge de glace.

On retrouve donc Manny le Mammouth, sa nouvelle compagne désormais enceinte ainsi que ses « frères », bref toute la bande du précédent opus, avec cependant un Sid beaucoup moins présent mais un Buck campé en anglais par un Simon Pegg A-HU-RI-SSANT et qui donne a se personnage toute la folie mais en même temps de la classe, a l’image d’un Jack Sparrow dans le premier pirates des caraïbes. Hélas, en français, le doublage est nettement moins convaincant et il est donc plus que vivement recommandé à ceux qui le peuvent d’opter pour la piste VO DTS MA 7.1.

Mais en dehors de ce Buck qui a lui seul vaut le détour et apporte un nouveau souffle à cet opus, il semble que celui-ci soit aussi un peu plus mâture que les précédents au regard des thèmes abordés mais aussi des blagues ou clins d’œil, comme la crise de la quarantaine à travers Diego, mais aussi les classiques comme l’amitié, l’amour, la famille…

Les fans de scratch ne seront pas déçus avec l’addition là aussi bienvenue d’un nouveau personnage a ses cotes : Scratee qui lui en fera voir de toutes les couleurs jusqu’au bout.

Au final et même si on atteint toujours pas les chef d’œuvre de Pixar, il semble que les studios de la Fox s’en rapprochent de plus en plus avec plus de fun, plus d’action et un film qui plaira aux petits comme aux grands avec comme dans les opus précédents, notamment le premier, une double grille de lecture dans ces aventures

85/100

L’image: Un Top Image!

Encore un film d’animation en Blu-Ray et encore un Top Image. En même temps on se demande comment il serait possible de rater un transfert d’un film créé à la base sur ordinateur et ne faisant qu’une heure trente lors d’un portage sur BD double couche de 50 gigas. J’en viens même à me demander si en fait on ne note pas en fin de compte le travail accompli par les studios d’animation que le transfert en lui-même.

D’ailleurs le point en moins sur ma note provient d’un ciel pas bien dégradé lorsque Sid et ses nouveaux amis vont dormir de nuit dans une grotte. Mais est-ce un défaut d’encodage ou lors de la création ? Impossible à savoir…

Pour revenir a la qualité d’image, il est ici indéniable que la colorimétrie est beaucoup plus a son avantage que sur DVD (c’est d’ailleurs un des points les plus marquants avec les nouveaux formats HD et dont on parle sans doute le moins) et on découvre ainsi que Sid est en fait jaune/vert.

Les plans du premier au dernier sont parfaitement et nettement visibles et le passage de cet opus de l’âge de glace à un monde ou la végétation est bien plus présente est un régal pour les yeux.

Les contrastes sont particulièrement bien retranscrits avec des blancs qui ne sont pas brûlés et des noirs qui ne sont pas bouchés. Si le film n’est pas proposé en 3D ce n’est pas un mal vu les résultats a l’heure actuelle dans nos salons et pour avoir vu cet opus au cinéma en 3D, l’apport de cette 3D, effet marketing récalcitrant chez les majors, cette version 2D est bien plus a son avantage car même avec les nouveaux procédés technologiques disponibles en salle, on perd alors quand même énormément en contraste, colorimétrie et au final et en l’état actuel de la technologie, la version 2D est celle la plus proche de la vision des créateurs.

99/100


Le Son: Une excellente piste son peut-être un poil trop frontale

Une Piste DTS-HD Master Audio 7.1 assez agréable dans l’ensemble.

Au niveau des bons points, les voix qui sont parfaitement intelligibles a tout niveau sonore et même en VO on ne se sent pas obliger de mettre un poil plus fort pour parfaitement comprendre. Une piste VO a privilégier si vous le pouvez pas tellement parce qu’en VO, les voix sont (quasi) toujours mieux ainsi que les blagues et dialogues pas toujours heureusement traduits, mais plutôt pour profiter du spectacle énorme de Simon Pegg en doublage de Buck qui est a des années lumières de la voix française ! (Parisienne pour la bonne nouvelle).

Le caisson de basse se retrouvera allègrement sollicité pendant les scènes d’action et s’il ne vous fâchera pas avec votre voisin pour le film, il fera trembler vos sols lorsque les gros T-Rex se rameutent.

La scène avant est particulièrement dynamique et viens compenser une scène arrière pas anémique mais un peu décevante, comme sur de nombreux films d’animation d’ailleurs. Le mix étant fait de toute pièce dans les films d’animation, a de rares exceptions il y a donc très peu de petits bruits d’ambiance tels que des « vrais »films le permettent si bien captures et bien mixés.

Pour revenir à cette scène arrière, on ne se sent donc pas enveloppé à 100% dans le film, mais dès que le besoin s’en fait sentir, à la moindre scène d’action les enceintes arrières sont parfaitement sollicitées. Pas si catastrophique que ce que certains tests pouvaient le présager.

Compensé comme je le disais en plus par un excellent mix frontal, très riche lui et parfaitement spatialisé, exploitant à fond des effets gauches-droits et bénéficiant d’une telle dynamique qu’on se sent, happé dans le champ sonore et au final dans le film grâce à cette scène avant particulièrement bien travaillée.

Au final une piste son pas des plus folles a cause d’une scène arrière qui comme cela arrive souvent aura pu être un peu plus utilisée, mais qui fait plus qu’honorablement son travail en suivant le cours du film et en se trouvant plus percutante quand il le faut, lors des scènes d’action.

90/100

 

Genre: Animation
Durée: 1h34
Zone: A
Doublage: VFF
Langues: Anglais DTS-HD M A 7.1 / Français Dolby Digital 5.1 /Portugais Dolby Digital 5.1 / Espagnol Dolby Digital 5.1

Sous-titres: Anglais / Portugais / Espagnol / Cantonais / Mandarin

 

Sont proposés en outre le DVD zone 1 du film avec VF et VO ainsi qu’une copie numérique pour PC et Mac en VO uniquement.

Test : Les rivieres pourpres Blu-Ray FR Zone All

Le Film: Un très bon thriller/policier francais.

Un très bon moment, que ce thriller/policier qui marqua le cinéma français en 2000.

Vincent Cassel est excellent en jeune flic, Jean Reno est très bon et les second rôles sont plutôt convaincants. En revanche Nadia Fares est plutôt mauvaise dans son rôle.

Mathieu Kassovitz opère une mise en scène plutôt classique a l’exception de quelques plans, mais efficace. On est peut être pas au niveau de La Haine niveau technique de mise en scène, mais bien loin des mauvais films hollywoodiens de l’ami Kassovitz.

La musique de Bruno Coulais est bien entendu magnifique et comme toute excellente bande-son porte en partie le film sur ses épaules.

Au niveau du scenario, ce film adapté du roman de Grangé possede un thème intéressant et ne manque pas de rythme. La première fois qu’on le voit on est bien tenu en haleine et les fois suivantes, l’histoire bien ficelée avec deux enquêteurs et deux enquêtes qui en apparence s’opposent complètement pour se rejoindre est assez bien trouvée.

78/100


L’image: Un transfert plutôt bon mais avec quelques problèmes.

Si d’un point de vu général cette édition est plutôt bonne, il y a au niveau de l’image a boire et a manger.

La scène d’ouverture avec des gros plans sur un cadavre montre de magnifiques détails sur les gros plans et une colorimétrie parfaitement maîtrisée. En revanche dès la scène suivante, qui suit en plan large la voiture du Commissaire Niemans, l’image est très floue même si ici encore la colorimétrie est très belle.

C’est un peu a l’image du reste du film, des plans moyens et proches très bons mais des plans larges très souvent trop flous, a l’exception de quelques uns.

Ce qui amène a se poser la question suivante : reprise du transfert ratée ou mauvaise photographie lors du tournage.

Il y a un léger grain pellicule présent tout le long du film, pas du tout dérangeant. Cependant, on observe du grain sur quelques scènes, comme notamment celle de la cave dans le glacier.

A noter enfin un contraste qui n’est pas parfaitement maitrisé, avec quelques noirs bouchés et des blancs qui auraient pu etres plus blancs.

Enfin sur quelques scenes, notamment de Vincent Cassel a l’ecole, il y a un petit probleme de fluidite, on a l’impression que sa tete saccade lorsqu’il est dans le couloir et suit la directrice.

Bref un bel upgrade sur la version DVD, mais un sentiment d’inachevé.

72/100

Le Son: Pas rentre-dedans, mais excellent.

Une Piste DTS-HD Master Audio 5.1 magnifique, encore meilleur que la déjà excellent piste 5.1 DTS du DVD !

La musique composée par Bruno Coulais peut ici prendre toute son ampleur, exploitant a merveille les 6 canaux.

De même le mix compose par Cyril Holtz est l’un des plus léché qui m’ai été donné d’entendre.

Les voix sont parfaitement retranscrites, il est d’ailleurs étonnant d’entendre que celles-ci font partie de ce qui bénéficie le plus du passage au DTS HD Master Audio, elles sont en effet bien plus intelligibles.

Le mixage utilise au mieux les 6 canaux du home cinéma et on se trouve au milieu d’une ambiance parfaitement retranscrite. Il y a une multitude de détails a entendre, comme par exemple le tic-tac de l’horloge dans le bureau du recteur, ou des bruits d’ambiance sur la scène arrière lors de la rencontre entre la bonne sœur et Vincent Cassel, ou des bruits de voiture électrique ou de vélos sur le campus de l’université.

Chaque passage d’hélicoptère utilise parfaitement l’espace sonore, de même que les scènes d’action.

On regrettera seulement une sous-exploitation du caisse de basse avec des infras qui ne se font que trop peu souvent sentir.

Mais au final on est bien en présence d’une piste sonore de démo, certes plus subtile que rentre dedans, on se rapproche plus d’une piste a la Benjamin Button que du Transformers 2.

Tous ces petits effets et cette ambiance parfaitement retranscrite font mouche et les scènes d’action font preuve d’une belle dynamique.

98/100

Genre: Policier/Thriller/Action
Durée: 1h46
Zone: All
Langues: Français DTS Master Audio 5.1/ B.O. isolee DTS High Resolution 5.1
Sous-titres: Anglais / Français