Test Express : La Grande Vadrouille Blu-Ray Zone B


Images:

L’apport HD sur la plupart des scènes est indéniable, un beau travail de restauration a été fait, notamment au niveau des couleurs, des contrastes…

Cependant de nombreux plans le long du film n’ont pas été restaurés, et là ça fait un choc ! Que ce soit certains plans à l’opéra lors de la « présentation » de De Funes, sur certains contres plans ou vers la fin sur des plans larges lors de la scène avec les bergers allemands.

On tire alors plus vers du DVD-VHS.

Heureusement, ces scènes ne sont pas si nombreuses, et surtout très courtes.

Mais au niveau général et sur la durée du film, celui-ci est quand même un bon cran en dessous des meilleurs restaurations auxquelles on a été habitués ces derniers temps.

Le pas entre le DVD est assez grand et le résultat est bon, mais manque de netteté, de piqué et de constance sur la qualité d’image pour s’approcher des meilleurs voire très bons exemples du format.

Son:
Niveau Son, c’est la aussi d’un bon niveau, sans casser trois pattes à un canard. Le niveau général est assez faible comparé à la moyenne, il vous faudra donc monter d’un bon cran le volume général .

On hérite ici d’une piste en DTS-HD 3.0 d’après les caractéristiques fournies, mais reçue comme PCM 3.0 par mon ampli.

Les voix sont assez intelligibles bien qu’un peu nasillardes et le champ sonore avant est plutôt bien utilisé, bien que manquant de largeur au niveau de l’image sonore, rien n’est ici étouffé, au niveau des bruitages ni de la musique.

Cependant, le tout sonne tout de même un peu métallique, tirant trop vers les aigus, ce qui est souvent le cas sur les films relativement anciens.

Film:

Certes on est devant un classique de la comédie à la française, c’est plutôt bien filmé, bien monté et le rythme est assez soutenu, surtout pour l’époque.

Les acteurs sont plutôt bons, même si De Funes fait toujours du De Funes, ce qui a tendance a être lourd à la longue, surtout pour quelqu’un qui comme moi n’a jamais été fan de son jeu d’acteur/ »comique ».

Mais surtout, SURTOUT, je n’ai pas ris une seule fois et souris peut-être 3-4 fois MAX, ce qui est assez problématique pour un film censé être une comédie…

Alors je dois sans doute être un « jeune con » qui n’est pas de la génération De Funes, mais j’ai beau essayer, je n’ai jamais trouvé ses films drôles…

Surement que la notion de comique a depuis évolué et que je passe a coté de quelquechose, mais le cabotinage plein de mimiques faciaux c’est sans moi…

En tout cas on voit de qui descend Clavier…

Genre: Comédie

Durée: 2H03

Zone: B

Langues: Français 3.0 DTS HD MA

Sous-titres: oui, pour passages en langue étrangère.

Publicités

Test : Avatar Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: LE Blockbuster universel-type.

Difficile de se lancer dans la critique d’un film qui a créé un tel raz-de-marée au niveau mondial. Tout d’abord force est de constater une chose: Il faut absolument privilégier la VO si vous le pouvez. Autant j’avais trouvé les acteurs moyens voire mauvais en ayant vu le film au cinema en VF, autant il faut avouer que sans atteindre des sommets, ceux-ci font plus que leur boulot en VO.

La BO de James Horner est elle aussi d’un plutôt bon niveau mais ne restera pas mémorable comme a pu l’être celle de Gladiator en son temps et n’est pas aussi prenante que celle d’un Transformers. Ce n’est tout simplement pas le genre de BO qui nous reste en mémoire, un peu comme celle de 2012. Bizarre quand l’on considère que la BO est une des force des Blockbusters.

Pour en venir au scénario, certes il doit tenir sur une demi feuille de PQ tant tout est prévisible du début a la fin et les références de Cameron a d’autres films ou certaines critiques, grosses comme des maisons. Et si le rythme ou plutôt la transition entre les deux grosses parties du film est clairement mal géré, difficile de bouder notre plaisir en mettant son cerveau sur OFF.

Au niveau des effets spéciaux enfin, certes le monde de Pandora est magnifique, foisonnant etc., surtout en Blu-Ray, mais justement ce gain de définition par rapport a la projection 3D faite en salles avec des lunettes 3D passives (contrairement a celles actives qui sont vendues avec les TV 3D) qui font perdre en définition, révèle certains effets spéciaux, nombreux au long du film et certaines incrustations «jurent» par rapport au niveau général. Mais cependant, ceux-ci restent marginaux par rapport au nombre total de CGI employés sur chaque plan.

65/100

Imdb.com donne une moyenne de 8,4/10, Allociné une note de 3,4/4 presse et 23,4/4 spectateurs, tandis que Rotten Tomatoes donne un pourcentage de critiques favorables de 82%.

L’image: Un Top Image: Parfait, Sublime!

Difficile de commenter une image aussi parfaite que celle-ci!

Les couleurs sont tellement flamboyantes, variées, que ce Blu-Ray, un des seuls a être certifié THX (certes label principalement marketing) est un vrai outil de démo pour convaincre vos amis réfractaires a passer au Blu-Ray. Le DVD, fourni avec le Blu-Ray du film est a des années lumières sur la richesse et l’étendue de la palette colorimétrique.

Le transfert est comme on était en droit de s’y attendre d’une propreté immaculée et le film qui bénéficie d’un encodage MPEG4 et d’un Blu-Ray 50Go a lui tout seul affiche une compression absente de tout reproche.Le niveau de détails bien qu’intrinsèquement limité par les performances des effets spéciaux est ahurissante.

Mais ce qui bénéficie le plus du tournage ayant été pensé pour une exploitation en 3D est la profondeur de champ: Tout est visible avec une précision inouïe et ce a perte de vue. Nul doute que dans le futur, les transferts 2D de films 3D gagneront de l’implémentation de cette technologie des le tournage. De fait l’effet 3D (toute proportions gardées avec la véritable expérience 3D vécue en salle) est saisissant. On peut vraiment balader ses yeux sur chaque plan qui affichent chacun une précision ahurissante. Bref LE Blu-Ray référence niveau image, on en a plein les mirettes durant 2h42!

Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 20/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

100/100

Le Son: Une très bonne piste son notamment dans la seconde partie du film, mais avec quelques lacunes!

D’une manière générale, autant l’annoncer tout de suite, cette bonde son est très très bonne. Cependant, par rapport aux attentes crées par la Fox, de proposer un Blu-Ray a l’image -et au son- révolutionnaires, force est de constater que la Fox échoue sur ce dernier point.

Sur la première partie du film, notamment les scènes dialoguées dans la base militaire propose un mixage avec des voix bien trop mises en avant et se contente de rester sur l’enceinte centrale. De telle manière qu’on a l’impression de se retrouver dans une scène de theatre avec des enceintes stéréo avant quasi muettes, a l’exception de quelques micros bruits d’ambiance distillées a un niveau sonore flirtant avec la radinerie absolue.

Alors certes les scènes d’exploration, en foret de Pandora utilisent d’une manière assez convaincante les enceintes surrounds notamment lors de passage d’animaux, mais cette utilisation aurait pu être un peu plus poussée tant la végétation semble luxuriante, elles auraient pu (du?) êtres mises a contribution 100% du temps passé en foret.

Et c’est bien ce qui blesse, même lors de la seconde partie du film: par rapport a l’image affichée a l’écran, par exemple la bataille finale, l’information sonore n’est pas du tout du même niveau: on est censé avoir des centaines de balles, flèches etc qui fusent mais on entend quelques coups de feu, même pas réalistes soit dit en passant.

Même le Soldat Ryan en DVD est bien plus réaliste a ce niveau… Alors pour le Blockbuster de la mort qui tue qui va révolutionner le Blu-Ray (Dixit la Fox) on est loin des attentes. J’ai en mémoire un plan lors de cette scène ou en premier plan il n’y a pas d’action mais au second ça mitraille sec et on entend a peine quelques coups de feu…

Lors de l’attaque de l’arbre, on n’entend pas par exemple les sabots de gaz rebondir, ricocher, et lorsque les Na’vi tirent leurs flèches on est très loin du niveau de détail sonore de Gladiator par exemple ou on pourrait presque entendre chaque flèche tirée.

D’ailleurs au niveau sonore la dernière attaque est un cran au dessus de celle-ci. Certes lorsque l’arbre tombe on a un niveau d’infras impressionnant, mais vu la taille de l’arbre on se serait presque attendu a plus.

La partition de James Horner semble elle aussi en retrait par rapport aux standards des blockbusters. Si cela peut paraitre déroutant, cependant cela n’est pas des plus gênant, puisque laissant plutôt la place aux effets sonores de «l’histoire», plus qu’a des envolées lyriques.

Bon tout ça reste un peu du pinaillage et force est de constater que les batailles lors de la seconde partie du film sont très percutantes avec des effets dans tous les sens, des surrounds mises a contribution et un caisson très actif (sans atteindre du Incredible Hulk -notamment la scène des canons paralysants-) et on a un niveau de qualité sonore allant de très bon a excellent, mais pas exceptionnel, contrairement a l’image qui pour moi est 100% parfaite.

Mixage: 22/25

Clarté/Détails: 13/15

– Dynamique: 10/10

– Activité scène avant/Stéréo: 8/10

– Voix/centrale: 4.5/5

– Effets surround: 14/15

– Effets LFE: 9.5/10

91/100 (comme toujours c’est ici la VO qui est testée)

Genre: Action / Aventure
Durée: 2h42
Vidéo: 1080p MPEG-4 1.78:1
Zone: B
Doublage: Fr
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1, Français et Allemand DTS Mi-Débit…
Sous-titres: Anglais, Français…

Test : Banlieue 13 Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: Un film d’action -pure- avec un message qui mieux traité, interprété, dialogué aurait pu être bon.

Synopsis:

Paris, 2013. Damien est l’élite de la police. Officier d’une unité spéciale d’intervention, expert en arts martiaux, il est passé maître dans l’art de l’infiltration et sait mener à terme ses opérations par des actions rapides, précises et néanmoins musclées.
Et c’est bien la mission la plus extrême de sa carrière qui vient de lui être confiée : une arme de destruction massive a été dérobée par le plus puissant gang de la banlieue. Damien est chargé d’infiltrer dans le secteur pour désamorcer la bombe ou la récupérer.

Critique:

Réalisé par Pierre Morel, pur produit de la BessonCorp -euh EuropaCorp! Pardon- ce film est son premier en tant que réalisateur, après avoir travaille comme directeur de la photographie dans d’autres productions Besson telles que «Le Transporteur» ou «Danny the Dog». Depuis, deux autres films ont été réalisés par Pierre Morel: «Taken» et «From Paris With Love».

Bref, cette petite bio pour cadrer le personnage: des films d’action, principalement dépourvus de scénario, mais a la photographie -relativement- travaillée.

Pour ce qui est du scénario justement, force est de constater que malgré un concept qui aurait pu être intéressant, ce scénar tient, comme de plus en plus de productions Europa, sur une feuille de PQ! Au programme: rebondissements gros comme des maisons, big boss final façon jeu vidéo, fin bisounours et autres clichés du genre.

Hélas, le triste constat ne s’arrête pas la, avec des dialogues insipides, semblant tellement peu naturels et bêtes… Mon dieu, que Taxi est loin!

Au niveau des «acteurs», pas mieux toujours: David Belle (inventeur du Parkour, notamment vu dans «Yamakasi») dans le rôle de Leito et Dany Verissimo (ancienne actrice X et érotique) dans le rôle de sa petite soeur tiennent le bas de l’affiche: on a rarement vu un jeu d’acteur aussi peu convaincant (pour rester poli). Damien, campé par Cyril Raffaelli (cascadeur/doublure dans de nombreuses productions françaises) est a peine un poil plus convaincant, mais ça reste d’une nullité assez flagrante! Seuls Bibi Naceri (frère de Samy, «Nid de guêpes») dans le rôle de Taha et Tony D’amario, dans le rôle de K2 sont moyennement convaincants, voire «bons» (toutes proportions gardées).

Qu’est ce qui sauve le film donc? Pas grand chose: un genre de plan séquence accéléré au début, assez sympa et un montage a cent a l’heure, conjugués a une durée assez courte et des scènes d’action musclées, genre yamakazi avec un peu de ong-bak. Mais ces deux derniers films sont quand même meilleurs dans ce qu’ils font.

60/100

Imdb.com donne une moyenne de 7.1/10, Allociné une note de 1,8/4 presse et 2/4 spectateurs, tandis que metacritic et Rotten Tomatoes donnent respectivement un pourcentage de critiques favorables de 70 et 81%.

L’image: Une image volontairement un peu chaude, d’une fluidité exemplaire, mais manquant le coche pour s’affirmer du niveau des toutes meilleurs images

Au niveau de l’image, on notera un grain assez présent, donnant un certain cachet cinéma au film. Néanmoins, ce grain semble plus présent sur certaines scènes plus sombres (toit casino).

Le niveau de détails passe de moments assez sympathiques, exhibant imperfections de peaux, poils… mais n’est pas toujours au top ( on pense a la scène de  l’épicerie, au début), A noter aussi quelques points Blancs sur le master, enfin rien de bien méchant, juste 2-3 fois.

La fluidité est excellente, pourtant ce n’est pas les séquences rapides, comme la course de Leito, au début du film qui manquent.L’image est dans l’ambiance du film: un peu crade, avec des couleurs chaudes tirant souvent sur le jaune.

Les contrastes bien que globalement bien maitrisés, ne sont pas toujours au top, en particulier certains noirs qui semblent un peu bouchés lors de la scène du briefing pour Damien, ou dans un couloir/égout plus tard dans le film.

Compression/Propreté du transfert: 14/20

– Colorimétrie20/20

– Luminosité/contraste18/20

– Piqué/Détails18/20

– Effet 3D / profondeur de champ16/20

86/100

Le Son: Une bande-son non compressée élevée aux hormones!

Une piste son très ouverte, notamment sur l’arrière. Les surrounds ont rarement autant été mises a contribution!

La bande son, non compressée très nerveuse, ample et détaillée, avec une excellente dynamique. Les musiques éléctro, prennent une ampleur assez surprenante, les scènes d’action profitent d’un dynamisme de furie.

Mais ce qui est le plus appréciable est le sentiment constant d’être enveloppé, avec un foisonnement de détails, de petite bruits dans les moments un peu plus calmes et un environnement sonore constamment très riche et profond.

A noter que les voix sont parfaitement intelligibles, même lors des scènes les plus mouvementées. Pour pinailler un peu, on pourra toujours reprocher un manque d’effets hors-champ sur l’axe frontal, qui aurait pu être encore plus large.

Le seul vrai petit bémol réside dans le canal LFE, qui n’est pas du même niveau que le reste, avec essentiellement quelques basses mais pas d’infras.

– Mixage artistique: 39/40

– Dynamique: 9/10

– Activité scène avant/Stéréo: 9/10

– Voix/centrale: 10/10

– Effets surround: 20/20

– Effets LFE: 7/10

94/100 Top Son

Genre: Action / Policier
Durée: 1h34
Vidéo: 1080p Mpeg4 AVC 2.35:1
Zone: B
Doublage: VFF
Langues: Français PCM (24bits/48Khz) 5.1 & DTS High Resolution 5.1
Sous-titres: Aucun

Test: Collateral Blu-Ray US Zone all

Le Film: Un super thriller de genre

Synopsis:

En pleine nuit, à Los Angeles, un chauffeur de taxi se retrouve contraint d’aider un mystérieux tueur à gages dans l’accomplissement de ses contrats.

Critique:

Michael Mann signe après -pourquoi ne pas le nommer- Heat, un nouveau grand Thriller/Policier. On remarquera un Tom Cruise au top de sa performance d’acteur ou encore un Jamie Foxx (nommé pour ce rôle aux oscars et le gagnant la même année pour son rôle dans Ray) super crédible dans le rôle du chauffeur de Taxi un peu largué, plein de pensées idéalistes, mais intelligent, s’adaptant a la nouvelle donne.

Les seconds rôles, que ce soient Mark Ruffalo (Shutter Island), Jada Pinkett-Smith (Niobe dans les Matrix 2&3), Bruce McGill (Ali, Runaway Jury, Law Abiding Citizen) sont tous parfaitement dans le ton.

La musique justement, principalement tirée de Audioslave accompagne parfaitement cette ambiance nocturne. La mise en scène et le montage sont particulièrement nerveux et les dialogues -une des force du film- excellents.

80/100

Imdb.com donne une moyenne de 7.8/10, Allocine une note de 3,4/4 presse et 3,2/4 spectateurs, tandis que metacritic et Rotten Tomatoes donnent respectivement un pourcentage de critiques favorables de 71 et 87%.

L’image: Une image granuleuse, premier film de la nouvelle «époque» HD de Michael Mann

Difficile de noter un film de «l’ère HD» de Michael Mann, d’autant plus que ce premier se déroule intégralement de nuit.

En terme de transfert et de respect de la vision du réalisateur (on connait maintenant le gout de Mann pour les apports des caméras HD), ce transfert de Paramount, avec un débit moyen de 32 Mb/s pour l’image atteint la perfection.

Le coté un peu cuivré, vert-gris de la photographie est parfaitement retranscrit, avec une justesse jusqu’alors invisible en DVD. Les contrastes et la luminosité sont a la fête, et c’est bien la un des apports principaux d’utiliser ces cameras HD de nuit. Certes un grain est (très) présent, mais l’objectif prend plus de lumière, permettant de retranscrire de manière la plus réaliste possible la luminosité particulière retrouvée la nuit.

Les couleurs, un peu cuivrées donc ne sont pas resplendissantes et étincelantes, mais ressortent parfaitement dans la nuit de LA, notamment les phares des voitures ou différents néons de L.A. L’effet 3D, mais surtout la profondeur de champ, est la aussi boosté par l’utilisation ultra-majoritaire de caméras HD. Le résultat est saisissant, d’autant plus quand on replace le film dans son contexte: tout se passe de nuit! Et si les caméras classiques perdent souvent en définition et forcément en profondeur de champ lors de ces scènes nocturnes, c’est tout l’inverse ici. Tant que c’est éclairé et visible par un oeil humain ou un spot lumineux (phares), tout est visible avec une profondeur et une définition incroyables.

Pour ce qui est des détails, si les plus infimes ne sont forcément pas visibles sur de nombreuses scènes a cause de ce fameux grain, de nombreux détails «d’ambiance» (affiches, pubs, panneaux lumineux…) le sont avec une finesse assez incroyable. L’exemple le plus frappant se retrouve a la fin du film où en sortant du Métro, on peut distinctement lire sur un panneau lumineux: «Dimanche 25 Janvier 2004, 5:48 AM» (en anglais dans le film of Course!).

Bref un petit chef d’oeuvre de Paramount! Certains comme Warner devraient en prendre de la graine pour leur ressorties «catalogue-années 2000».

Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 18/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

98/100 Top Image dans le transfert pur, mais pas un film que vous montrerez pour convaincre la galerie de passer à la HD (sauf les connaisseurs).

Le Son: Un mix assez intimiste a quelques exceptions, fidèle a l’esprit du film

Encore une fois, ce Blu-Ray n’est sans doute pas celui que vous sortirez pour exhiber votre nouvelle installation sonore. Mais encore une fois, ce Mix semble respecter a la lettre la volonté artistique de Mann.

Si notamment les surrounds se montrent particulièrement timides lors du métrage, ce n’est pas toujours le cas, notamment lors du passage en boite de nuit, très démonstratif sur ce point ainsi que au niveau du canal LFE et de la dynamique.

La dynamique justement ne se fait que très peu ressentir, a l’exception de quelques scènes, et même les musiques d’ambiance en profitent peu.

Ces musiques d’ambiance qui restent justement a notre grande surprise et contrairement a ce qui se fait «traditionnellement» très frontales.

Les scènes dialoguées, en Taxi ou ailleurs, sont elles très feutrées, très intimistes, se concentrant principalement sur les dialogues, malgré quelques petits effets sur l’arc frontal.

Les voix sont elles parfaitement intégrées et descendent assez bas dans les graves selon les personnages, leur enregistrement semble avoir été de première classe et au final on atteint un résultat des plus réaliste sur ce registre.

Pour avoir passé furtivement la VF (doublage parisien) en DD5.1, l’apport du codec HD est indéniable avec une plus grande clarté, plus de précision et un meilleur espacement des sons.

– Mixage artistique: 30/40

– Dynamique: 8/10

– Activité scène avant/Stéréo: 8/10

– Voix/centrale: 10/10

– Effets surround: 13/20

– Effets LFE: 8/10

77/100

Genre: Thriller
Durée: 2h
Vidéo : 1080p Mpeg4 AVC 2.40:1
Zone: ALL
Doublage: VFF
Langues: Anglais DTS HD Master Audio 5.1, Français DD 5.1, Espagnol DD 5.1, Portugais DD 5.1
Sous-titres: Anglais, Français…

Test: A Knight’s Tale (Chevalier) Blu Ray US Zone All

Chevalier

Le Film: Un bon moment de détente.

Synopsis:

En Europe, au XIVe siècle, William Thatcher est un modeste écuyer qui a un don inné pour l’équitation et les combats de joute, un talent qu’il décide d’exploiter après la mort de son maître Sir Ulrich von Lichtenstein. Mais ne concoure pas qui veut dans les tournois, il faut être un noble. Il prend alors l’identité de son défunt seigneur et part sur les routes de France avec ses compagnons Roland et Wat.
En chemin, William rencontre Geoffrey Chaucer, un écrivain errant qui lui fabrique de faux papiers. Ces documents falsifiés lui permettent de participer aux tournois disputés par les plus grands chevaliers.

Critique:

Certes, ce mix film d’époque / moderne ne plaira pas a tout le monde ! Mais une fois passé outre, c’est un très bon moment de détente justement grâce a ce mélange des genres ! Du Queen, AC/DC des danses modernes et autres clins d’œil de notre époque vous attendrons. Le scénar ne casse pas trois pattes a un canard, mais est bien construit de fait qu’on ne s’ennuie jamais. La musique justement est très sympa, bien qu’il n’y ait pas de bande originale à proprement parler du coup.

Les acteurs en tout cas en VO sont bons avec un Heath Ledger qui n’égale pas sa performance du Joker mais bien crédible et d’autres acteurs qui vous diront quelque chose puisque même sans êtres des stars ont ensuite participé dans des séries/films qui ont bien marché. Ainsi on retrouve notre Bérénice Bejo nationale (Oss 117 Le caire nid d’espions), James Purefoy (Rome et bientôt a l’affiche de Solomon Kane), Mark Addy (The Full Monty) et Shannyn Sossamon (40 jours et 40 nuits, Les lois de l’attraction).

Bref, au final un bon divertissement et un film recommandé surtout au prix payé (7.99$, 12.99$ maintenant.)

80/100

L’image: Un transfert décevant

Compression/Propreté du transfert: 12/20 Pas mal de bruit tout au long du film et du macroblocking qui sans être dérangeant outre mesure l’est assez pour être repéré notamment sur des arrières plans.

Probablement du a l’utilisation du Mpeg2 sur un film de 2h12 avec un disque de 25 Go.

A noter aussi de nombreuses alètes visibles tout au long du film qui sans êtres la aussi trop dérangeantes sont bien mal venues, ainsi lors du générique de fin sur écran noir, on voit tout le long des points blancs clignoter… Le film ne date pourtant que de 2001 !

Colorimétrie: 14.5/20 Un des points les moins décevant de ce transfert, bien que celles-ci demeurent ternes comme délavées comparés aux meilleurs transferts.

Luminosité/contraste: 14.5/20 Une luminosité assez bonne on regrettera simplement que certains noirs ont tendance a tirer sur le gris…

Piqué/Détails: 13/20 Déception ici aussi, les détails des visages a de rares exceptions n’étant guère meilleurs qu’un DVD upscallé. Les détails ne foisonnent pas a l’écran mais restent meilleurs qu’un DVD.

Effet 3D / profondeur de champ: 12/20 A boire et a manger dans cette catégorie avec certaines scènes qui réservent une belle profondeur de champ sans jamais être exceptionnelle mais dans la moyenne, c’est a peine mieux qu’un DVD upscallé, l’effet 3D est très peu prononcé.

66/100

Le Son: Une piste 5.1 assez dynamique !

Mixage artistique: 36/40 Une bonne utilisation de l’ensemble 5.1 même si on regrettera les voix trop faiblardes, étouffées.

Dynamique: 9/10 Une très bonne dynamique lorsqu’il le faut !

Activité scène avant/Stéréo: 9/10 Une bonne spatialisation lors des joutes et autres combats.

Voix/centrale: 6/10 Des voix pas forcement bien placées et souvent comme étouffées

Effets surround: 15/20 Une bonne utilisation des surrounds lors des nombreuses joutes et autres scènes d’action ainsi que lors des nombreux passages musicaux

Effets LFE: 8/10 Une utilisation pas démoniaque, le film ne s’y prêtant pas mais particulièrement bien sentie lors des passages des chevaux au galop

83/100

Genre: Comédie / Action / Aventure
Durée: 2h12
Vidéo : 1080p Mpeg2 2:35:1
Zone: All
Doublage: VFF
Langues: Anglais Uncompressed 5.1 / Français Dolby 5.1 /Anglais Dolby 5.1
Sous-titres: Français / Anglais

Test: Very Bad Trip Blu-Ray Fr Zone All

Film: 100/100

La comédie de l’année, en tout cas en VO, avec des répliques mémorables, appelées a devenir cultes, des personnages sympathiques et bien joues par leurs interprètes, ce qu’il faut de musiques pop pour accompagner un film de débauche sur Vegas, une mise en scène efficace, que demander de plus?!

D’ailleurs, la performance au box-office malgré le peu de pubs au lancement et une classification -17 ans aux US montre et a montré après enquêtes que ce film s’adresse a tous les publics, H/F de 16 ans a 80 ans! (expérience vérifiée en salle)

Si vous ne l’avez pas vu, sortez courir l’acheter ou au moins le louer, vous ne serrez pas decu!

PS: Regardez bien jusqu’au bout du générique les photos, notamment en version non censurée! (qui rajoute d’ailleurs quelques scènes ou en rallonge d’autres pas forcement Hot, donc plutot une Director’s Cut)

IMAGE note globale: 98/100…. Un magnifique transfert comparable en tous points a l’expérience vécue en salle numérique. Et une excellente surprise pour une comédie!

Compression: 20/20…. Superbe compression, un lager grain pellicule present tout le long du film, mais pas un poil de bruit, même lors des scènes de nuit, pourtant nombreuses, du tout bon sur toute la ligne

Colorimétrie: 20/20…. Une colorimétrie 100% naturelle qui rend hommage aux couleurs de Vegas, que ce soit de nuit ou de jour, le désert alentour, avec cette lumière particulière aux levés et couches de soleil. Les couleurs de peaux sont aussi parfaitement retranscrites. Pour avoir eu la chance de me rendre a Vegas il y a 6 mois de ça, je peux témoigner de la justesse des prises de vue! Encore Parfait!

Luminosité/contraste: 20/20…. Ici aussi, absolument rien a redire malgré des scènes pourtant bien différentes au long du film et dont le transfert aurait pu souffrir.

Piqué: 19/20… Excellent mais pas parfait, on distingue notamment bien les poils de barbes et autres des acteurs mais pas aussi bien que dans The International par exemple.

Effet 3D / profondeur de champ : 19/20…. Encore du tout bon de la part de Warner qui utilise soit dit en passant un Master américain (The Hangover et non Very Bad Trip) notamment lors des vues aériennes de Vegas on perçoit une superbe profondeur de champ, quand bien même ces plans sont de nuit. On n’a pas un effet 3D de fou, mais une profondeur de champ bien appréciable.

SON note globale : 80/100 (Vo true HD)

Mixage artistique: 30/40 Un mix 5.1 relativement classique et dans la moyenne supérieure des comédies grâce a une belle utilisation du LFE, et une belle dynamique, mais des surrounds trop peu utilises!

Dynamique: 9/10 Excellente dynamique, notamment pour une comédie, que ce soit pour les musiques ou scènes d’actions, la piste Dolby True HD fait admirablement bien son boulot, surtout pour une comédie!

Activité scène avant/Stéréo: 9/10 Belle utilisation de la scene avant, qui monopolise hélas au détriment des surrounds la plupart des sons d’ambiance.

Voix/centrale: 10/10…. Des voix parfaitement placées, RaS

Effets surround: 13/20…. A comédie, rarement utilisation massive des surrounds, ce qui se vérifie encore ici, avec comme d’habitude une utilisation lors des passages musicaux, des quelques uns un peu mouvementes mais pas ou peu utilises pour des bruits d’ambiance

Effets LFE: 9/10…. Rien de special a signaler ici avec un film qui se prete peu aux grosses basses, mais une utilisation convaincante lorsque nécessaire, notamment lors des musiques Pop/RnB et les quelques scènes qui bougent un peu plus.

Test: Forrest Gump, Blu-Ray US Zone All

 

Le Film: Never go full retard !

Synopsis:

Quelques décennies d’histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l’étrange odyssée d’un homme simple et pur, Forrest Gump.

Critique:

Est-il encore nécessaire de présenter ce film, déjà devenu un classique du cinéma, 15 ans après sa sortie. Vainqueur de 6 Oscars en 1995, dont Meilleur Film, Meilleur Acteur principal, Meilleur Réalisateur, Meilleur Scenario et Meilleurs effets spéciaux (si-si, a ce sujet, on ne peut que vous conseiller le documentaire consacré aux effets spéciaux : Benjamin Button avant l’heure), rien que ca !

Un Scenario parfait, une interprétation parfaite de Tom Hanks, et des second rôles nombreux par le scripts, mais tous très bons. La musique, aussi bien originale, que les nombreux morceaux connus accompagne très bien cette épopée et au final, on ne sent pas le temps passer.

95/100

L’image: Un transfert de cet âge, c’est comme une boite de chocolat : on sait jamais sur quoi on va tomber…

Attention Spoilers !

Beaucoup d’attente pour cette sortie en Blu-Ray d’un des plus grands films des années 90, hélas, déception ! Paramount aurait pu travailler à la restauration de l’image un mois de plus, et on aurait tenu la un excellent transfert ! Ce n’est cependant pas le cas, et on navigue entre une image très bonne a mauvaise.

Au rayon du bon, voir du très bon en général: Colorimétrie, contrastes, couleurs de peau sont très bien rendus et on ne constate pas de DNR ou Edge Enhancement excessifs.

Comme exemple de très bonnes scènes, viennent a l’idée : Scène au Vietnam ou Forrest va récupérer ses compagnons : profondeur de champ, pas de bruit, couleurs et contrastes magnifiques. Idem lorsque Forrest sort du studio de TV et rencontre son Gary Sinise, ou encore une scène en boite de nuit après que Forrest ai nommé son crevettier.

Au rayon du pas bon : Le ciel en général, particulièrement lors de la scène d’ouverture avec la plume : il apparaît bien trop gris avec beaucoup de bruit, et on a l’impression que celui-ci scintille.

Certaines scènes en intérieur : Forrest attend sa mère dans le couloir lorsqu’elle plaide pour qu’il aille dans une école normale, beaucoup de bruit sur les murs en arrière plan.

Forrest et Jenny se promènent de nuit dans Washington, juste avant qu’elle ne reparte en Bus : Flou et bruité.

Jenny part de la maison familiale Gump pour prendre un taxi, après avoir passé la nuit avec Forrest : Image très floue, pire qu’un dvd upscallé.

Au rayon du moyen : Forrest sur l’estrade a Washington en train de s’adresser a la foule : ciel toujours gris, pas ou peu de détails sur la foule, et eau dans le bassin paraît statique. Mais plans moyen sur lui et l’estrade ainsi que colorimétrie exempts de reproches.

D’une manière générale, pas mal de taches de pellicule, pas noires et disgracieuses ou énormes, mais plutôt blanches et fines, mais assez pour êtres remarquées et venir gâcher l’expérience de visionnage.

Au final, bien qu’étant une (grosse) déception, notamment avec une appellation qu’on peut dorénavant qualifier de purement commerciale (après Gladiator et ce Forrest Gump) de « Sapphire », on ne saurait quand même recommander l’achat de ce Blu-Ray, tant il représente une marche supplémentaire par rapport aux sorties DVD’s et a fortiori VHS de cet excellent film, qui a tout de même désormais 15 ans !

75/100

 

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 qui colle au film.

Pas de déception ici, étant donne la nature du film : beaucoup de dialogues, de moments de vie, mais peu de scènes d’action se prêtant a un déchaînement de votre home cinéma. Les voix sont parfaitement intégrées a la scène frontale, ne profitant pas uniquement de la centrale. Quelques effets d’ambiance se font sentir ici et la, mais c’est lors de l’utilisation de musiques, mais surtout lors de deux-trois scènes que la différence entre anciennes versions et celle-ci ce fait entendre

L’arrivée en hélicoptère au Vietnam, la première escarmouche au Vietnam et lors de la tempête en mer à bord crevettier. A ces moments-la votre installation se réveillera et vos voisins aussi, tant le caisson de basse est allègrement utilisé, et on se retrouve alors en plein milieu de l’histoire, avec les rotors qui fusent dans l’appartement, ou en pleine mer déchaînée !

75/100

 

Genre: Comédie dramatique.

Durée: 2h22

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français Dolby 5.1 /Espagnol Dolby 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Espagnol / Portugais (disponibles sur les bonus mais pas avec les commentaires audios)

 

Test: Love Actually US Zone All

Le Film: Un excellent « Feel Good Movie ».

Synopsis:

L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts…
Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d’une jeune collaboratrice.
Pour l’écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d’un lac.
Il s’éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre.
Il se cache derrière les faux-semblants de ce meilleur ami qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu’il aime.
Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l’amour est l’enjeu, le but, mais également la source d’innombrables complications.
En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se confronter…

Critique:

Une excellente comédie/comédie romantique ! Richard Curtis, scénariste entre autres, de 4 mariages et un enterrement, Coup de foudre a Notting Hill et des Bridget Jones passe derrière la camera, avec un casting 5 étoiles.

Ainsi, on retrouve Hugh Grant, abonne a ce genre de films en premier ministre et plus particulièrement en sorte Tony Blair, mais aussi Liam Neeson (Taken, Star Wars), Colin Firth (Bridget Jones, Mamma Mia et l’étrange noël de Scrooge), Emma Thompson (Je suis une légende, Harry Potter -Prof Trelawney), Alan Rickman (Severus Rogue dans Harry Potter), Chiwetel Ejiofor (2012, Les fils de l’homme, Inside Man), Bill Nighy (Walkyrie, Hot Fuzz, H2G2, Pirate des caraïbes, The constant Gardner, Underworld 2 &3), Keira Knightley (Pirates des Caraibes, King Arthur, The Duchess, Domino) pour ne citer que les plus importants. Mais aussi des apparitions de Rowan Atkinson (Mr Bean), Elisha Cuthbert (24 heures chrono), Shannon Elizabeth (American Pie) et Billy Bor Thornton (The Barber, Eagle Eye, A l’ombre de la haine).

Tout ces acteurs s’en donnent a cœur joie dans leurs rôles respectifs, et bien que comme on le voit, un grand nombre de personnages se croisent et se décroisent (et c’est la l’idée du scenario) celui-ci est construit de telle manière qu’on ne sent sent jamais perdu, confus et au final, les 2h15 de film (ce qui est plutôt rare pour une comédie/comédie romantique) passent toutes seules. La photographie, très axée sur le rouge est magnifique et parfaitement retranscrite par cet édition. Si certains pourront reprocher le trop bien de bien-être et de tout le monde il est beau, dégoulinant pour certains, on répondra que c’est bien le genre de ce film qui le veut et une fois de temps en temps, un « feel good movie » ca fait du bien, surtout de ce calibre-la !

Un excellent film, qui plaira a tout le monde dans la famille que ce soient des amis, votre copine, et même votre belle-mère ne pourront que passer un bon moment pendant 2h.

90/100

L’image: Un très beau transfert

Ce transfert en Blu-Ray apporte un plus indéniable sur les éditions parues sur d’autres supports et on découvre une image encore meilleur que celle vue en salle.

Si ce genre de film ne se prête en général pas a un top démo, force est de constater, qu’on prend une claque des le début du film si tant est qu’on ai vu les précédentes versions disponibles.

La colorimétrie est magnifique avec des couleurs éclatantes, d’autant plus que la période de noël est une excellente base de ce point de vu la ! Les contrastes sont particulièrement bien retranscrits, les couleurs de peau naturelles et aucune tache, grain trop présent, ou autres défauts ne viennent altérer notre expérience visuelle.

On ne dénote pas d’Edge Enhancement et emploi heureusement minimal de Noise Reduction.

Et si on ne perçoit pas d’effet 3D, et que le piqué n’est pas au couteau, il se dégage une belle sensation de détails dans l a plupart des cas et au final, il est plus que sympathique que de redécouvrir (visuellement) ce film !

Au final et pour les possesseurs de précédentes éditions, la qualité de l’image est telle qu’il serait dommage de passer a cote de cette édition, peut être pas un rachat obligatoire,  mais pour les fans du film et ceux qui ne l’auraient jamais vu, achat recommandé, surtout vu le prix demandé !

80/100

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 pas tonitruante, mais bien sympathique !

Qui dit comédie/comédie romantique dit bande son principalement frontale. Qu’en est-il ici ?

Malgré l’emploi d’une piste DTS Master Audio 5.1 en VO, pas de miracles ! Les voix sont parfaitement bien retranscrites dans le mix, quelques petits effets d’ambiance viennent ponctuer certaines scènes, mais dans l’ensemble rien de folichon !

La scène arrière reste timide, ainsi que le caisson de basses. Certes les passages musicaux, d’ailleurs assez nombreux, profitent au mieux de cette nouvelle édition, mais a l’exception de ces passages et de quelques petits effets, l’activité reste principalement frontale et dialoguée. Pas de quoi casser trois pattes a un canard, mais une piste son qui reste fidèle à l’esprit du film.

68/100

Genre: Comédie/Comédie romantique.

Durée: 2h15

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français DTS 5.1 / Allemand DTS 5.1/Espagnol DTS 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Allemand / Espagnol / Italien / Néerlandais /

Test: Ice Age 3: Dawn of the Dinosaurs Blu-Ray US Zone A

ice_age_3_blu_ray

Le Film: Un très bon âge de glace.

Un excellent troisième opus, qui vient rectifier le tir après un second opus qui bien que pas mauvais s’embourbait un peu dans les mêmes thèmes que le premier âge de glace.

On retrouve donc Manny le Mammouth, sa nouvelle compagne désormais enceinte ainsi que ses « frères », bref toute la bande du précédent opus, avec cependant un Sid beaucoup moins présent mais un Buck campé en anglais par un Simon Pegg A-HU-RI-SSANT et qui donne a se personnage toute la folie mais en même temps de la classe, a l’image d’un Jack Sparrow dans le premier pirates des caraïbes. Hélas, en français, le doublage est nettement moins convaincant et il est donc plus que vivement recommandé à ceux qui le peuvent d’opter pour la piste VO DTS MA 7.1.

Mais en dehors de ce Buck qui a lui seul vaut le détour et apporte un nouveau souffle à cet opus, il semble que celui-ci soit aussi un peu plus mâture que les précédents au regard des thèmes abordés mais aussi des blagues ou clins d’œil, comme la crise de la quarantaine à travers Diego, mais aussi les classiques comme l’amitié, l’amour, la famille…

Les fans de scratch ne seront pas déçus avec l’addition là aussi bienvenue d’un nouveau personnage a ses cotes : Scratee qui lui en fera voir de toutes les couleurs jusqu’au bout.

Au final et même si on atteint toujours pas les chef d’œuvre de Pixar, il semble que les studios de la Fox s’en rapprochent de plus en plus avec plus de fun, plus d’action et un film qui plaira aux petits comme aux grands avec comme dans les opus précédents, notamment le premier, une double grille de lecture dans ces aventures

85/100

L’image: Un Top Image!

Encore un film d’animation en Blu-Ray et encore un Top Image. En même temps on se demande comment il serait possible de rater un transfert d’un film créé à la base sur ordinateur et ne faisant qu’une heure trente lors d’un portage sur BD double couche de 50 gigas. J’en viens même à me demander si en fait on ne note pas en fin de compte le travail accompli par les studios d’animation que le transfert en lui-même.

D’ailleurs le point en moins sur ma note provient d’un ciel pas bien dégradé lorsque Sid et ses nouveaux amis vont dormir de nuit dans une grotte. Mais est-ce un défaut d’encodage ou lors de la création ? Impossible à savoir…

Pour revenir a la qualité d’image, il est ici indéniable que la colorimétrie est beaucoup plus a son avantage que sur DVD (c’est d’ailleurs un des points les plus marquants avec les nouveaux formats HD et dont on parle sans doute le moins) et on découvre ainsi que Sid est en fait jaune/vert.

Les plans du premier au dernier sont parfaitement et nettement visibles et le passage de cet opus de l’âge de glace à un monde ou la végétation est bien plus présente est un régal pour les yeux.

Les contrastes sont particulièrement bien retranscrits avec des blancs qui ne sont pas brûlés et des noirs qui ne sont pas bouchés. Si le film n’est pas proposé en 3D ce n’est pas un mal vu les résultats a l’heure actuelle dans nos salons et pour avoir vu cet opus au cinéma en 3D, l’apport de cette 3D, effet marketing récalcitrant chez les majors, cette version 2D est bien plus a son avantage car même avec les nouveaux procédés technologiques disponibles en salle, on perd alors quand même énormément en contraste, colorimétrie et au final et en l’état actuel de la technologie, la version 2D est celle la plus proche de la vision des créateurs.

99/100


Le Son: Une excellente piste son peut-être un poil trop frontale

Une Piste DTS-HD Master Audio 7.1 assez agréable dans l’ensemble.

Au niveau des bons points, les voix qui sont parfaitement intelligibles a tout niveau sonore et même en VO on ne se sent pas obliger de mettre un poil plus fort pour parfaitement comprendre. Une piste VO a privilégier si vous le pouvez pas tellement parce qu’en VO, les voix sont (quasi) toujours mieux ainsi que les blagues et dialogues pas toujours heureusement traduits, mais plutôt pour profiter du spectacle énorme de Simon Pegg en doublage de Buck qui est a des années lumières de la voix française ! (Parisienne pour la bonne nouvelle).

Le caisson de basse se retrouvera allègrement sollicité pendant les scènes d’action et s’il ne vous fâchera pas avec votre voisin pour le film, il fera trembler vos sols lorsque les gros T-Rex se rameutent.

La scène avant est particulièrement dynamique et viens compenser une scène arrière pas anémique mais un peu décevante, comme sur de nombreux films d’animation d’ailleurs. Le mix étant fait de toute pièce dans les films d’animation, a de rares exceptions il y a donc très peu de petits bruits d’ambiance tels que des « vrais »films le permettent si bien captures et bien mixés.

Pour revenir à cette scène arrière, on ne se sent donc pas enveloppé à 100% dans le film, mais dès que le besoin s’en fait sentir, à la moindre scène d’action les enceintes arrières sont parfaitement sollicitées. Pas si catastrophique que ce que certains tests pouvaient le présager.

Compensé comme je le disais en plus par un excellent mix frontal, très riche lui et parfaitement spatialisé, exploitant à fond des effets gauches-droits et bénéficiant d’une telle dynamique qu’on se sent, happé dans le champ sonore et au final dans le film grâce à cette scène avant particulièrement bien travaillée.

Au final une piste son pas des plus folles a cause d’une scène arrière qui comme cela arrive souvent aura pu être un peu plus utilisée, mais qui fait plus qu’honorablement son travail en suivant le cours du film et en se trouvant plus percutante quand il le faut, lors des scènes d’action.

90/100

 

Genre: Animation
Durée: 1h34
Zone: A
Doublage: VFF
Langues: Anglais DTS-HD M A 7.1 / Français Dolby Digital 5.1 /Portugais Dolby Digital 5.1 / Espagnol Dolby Digital 5.1

Sous-titres: Anglais / Portugais / Espagnol / Cantonais / Mandarin

 

Sont proposés en outre le DVD zone 1 du film avec VF et VO ainsi qu’une copie numérique pour PC et Mac en VO uniquement.