Test : Saving Private Ryan Blu-Ray UK Zone All

Le Film: LE film référence sur la seconde guerre mondiale!

Blockbuster plébiscité, ayant bénéficié d’une ressortie au cinéma et considéré comme film référence sur la guerre, ayant aussi engendré deux enfants (Band of Brothers et The Pacific), qu’en est-il vraiment de ce film? réputation usurpée ou véritable chef d’oeuvre?

Et bien force est de constater qu’après une douzaine d’année après sa sortie en salle, ce film n’a pas pris une ride. Au contraire.

Tom Hanks signe ici une de ses plus belle performance d’acteur, et on redécouvre -et c’est la une des forces de Steven Spielberg- de jeunes acteurs, tous justes et ayant pour la plupart eu une carrière conséquente a Hollywood.

Outre Tom Hanks, nous retrouvons donc un Matt Damon impressionnant de justesse, un Vin Diesel signant un de ses seul (si ce n’est le seul) bon rôle de sa carrière, ou encore un Giovanni Ribissi récemment vu a l’affiche d’Avatar. Citons encore pèle-mêle: Barry Pepper, Tom Sizermore, Edward Burns, ou encore Ted Danson, a l’affiche de la série Damages.

La musique, signée John Williams, qu’on ne présente plus depuis Star Wars, est toujours juste sans jamais verser dans le mélo. La photographie, signée Janusz Kaminski (Minority Report, AI, Munich, La guerre des mondes…), bref le directeur de la photographie attitré de Spieberg depuis la Liste de Schindler, est tout simplement magnifique (encore plus en Blu-Ray).

Mais ce qui fait la force de ce film est la justesse de ton, l’équilibre trouvé par Spielberg: entre vérité crue de la guerre, l’amitié confinant a la fraternité des soldats, mais aussi les problèmes a gérer un groupe d’Hommes en pleine guerre, ou encore les conséquences que peuvent avoir celle-ci sur des hommes d’horizons aussi différents et cela sans jamais chercher a juger.

90/100

Imdb.com donne une moyenne de 8,5/10, Allociné une note de 3,4/4 spectateurs, tandis que Rotten Tomatoes donne un pourcentage de critiques favorables de 90%.

L’image: Une véritable redécouverte de la magnifique photographie du film.

Vainqueur de l’Oscar pour la meilleure photographie, meilleur réalisateur et meilleur montage.

Si dans les toutes premières secondes du film, on prend tout de suite peur sur la qualité d’image, il ne s’agit heureusement que de la présentation du Logo de la Paramount.

Dés la scène suivante, ouvrant le film sur un cimetière militaire américain de Normandie, c’est tout de suite une claque: on redécouvre – et je pèse mes mots-  l’image (décevante en DVD) de ce film. Si un grain est présent pendant toute la durée du film et ne satisfera sans doute pas les fans d’une image bien lisse et numérique a la Avatar, ce n’est nullement pour nous déplaire, au contraire. Passé 30 secondes d’adaptation, on apprécie alors pleinement le travail effectue ici par Paramount.

L’attente était a la hauteur. Pour les fans de Band of Brothers, pas de dépaysement, l’image est du même type, mais d’encore meilleure facture. L’image est ici dépoussiérée de tout petit artefact que présentaient les versions ultérieures, ceux-ci étant visibles par exemple sur les bandes-annonces proposées en HD sur le disque de bonus. Autre changement notable: une photographie beaucoup plus claire que ce que les DVDs proposaient. La compression est parfaitement maîtrisée malgré les 2h49 de films, le film étant proposé sur un disque dénué de bonus afin de profiter pleinement de l’espace mis a disposition (comme Avatar), les bonus, regroupant tous ceux des précédentes éditions, nombreux et intéressants étant regroupes sur un second disque (pas comme Avatar).

La colorimétrie si particulière de Kaminski (60% des couleurs étant perdues puis la pellicule étant traitée sans blanchiment) se trouve magnifiée par ce nouveau traitement bénéficiant de la palette colorimétrique offerte par le support Blu-Ray.

La luminosité et les contrastes, bien que mis a rude épreuve sont parfaitement maitrisés. En effet, plus de gros macroblocks grossiers lors de la scène de nuit entre Tom Hanks et son lieutenant. Cette scène, particulièrement horrible en DVD, où l’on devinait plus que l’on ne voyait, reprend un second souffle en Blu-Ray. Autre scène mettant particulièrement bien en avant la parfaite gestion de la luminosité et du contraste est celle a contre-jour après la prise de la position allemande près du radar.

Au niveau du piqué et du détail, on redécouvre encore toute la richesse de la mise en scène et de la reconstitution effectuée par Spielberg et ses équipes. Des imperfections ou traces de terre sur les casques, en passant par l’usure du cuir sur les bandoulières en allant jusqu’à la qualité du tissu utilisé pour les uniformes des parachutistes ou des Rangers, tout est visible avec une précision plus que chirurgicale. La précision est d’une netteté jamais vue depuis «The International, l’enquête», pourtant une des références en la matière. Il est possible de compter chaque poil de barbe de chaque acteur, mais aussi les pores, les cheveux, taches de rousseurs, grains de beauté… Tout simplement hallucinant!

Mais ce n’est pas tout : la profondeur de champ se fait elle aussi remarquable, des premières images du cimetière américain à la dernière bataille sur le pont, on redécouvre (je sais, décidément! mais c’est la plus stricte vérité) ici aussi la richesse de la reconstitution grâce a un effet 3D saisissant, et des détails à foison et cela à perte de vue. Une image tout bonnement magnifique, à classer, certes dans un autre genre, mais au même niveau que celle d’Avatar, si ce n’est mieux ; tant le travail de restauration réalisé ici est monstrueux et la photographie si particulière aussi magnifiquement retranscrite!

– Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 20/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

100/100 Top Image

Le Son: Sortez les Bazooka, canons de 88 MM, et autres joyeusetés et mettez vous a couvert!

Apres avoir sorti l’artillerie lourde pour l’image, qu’en est-il niveau son? En effet, la piste son DTS offerte lors de la réédition du film en DVD faisait partie des tops démo du défunt format DVD (je sais, pas encore, mais techniquement oui!). Pour mémoire, ce film a été vainqueur de l’Oscar du meilleur montage sonore et dans la catégorie meilleur mixage de son et l’équipe de Spielberg a utilisé un tout nouveau procédé technique afin d’enregistrer les nombreuses armes utilisées dans le film.

Passons tout de suite aux scènes qui démangent le fan de Home-Cinema mais aussi qui vous feront haïr de tout le voisinage.

La scène du débarquement est un modèle du genre, mais a mon avis, celle de la défense du pont, retrouvée à la fin du film est d’un cran encore supérieur, avec des hors-champ d’infras tout bonnement monstrueux. Et oui, dès l’arrivée des Panzers et Chars Tigres à l’horizon, votre salon se mettra à vibrer, participant ainsi pleinement à faire monter la pression.

Mais ce n’est encore rien comparé à ce qui vous attend lorsqu’un de ces chars Tigre vous retombera dessus, en plein dans votre salon, vous obligeant à vous mettre à couvert derrière votre table basse ou canapé le plus proche. Surtout qu’au milieu de tout ce vacarme, les canons de 20mm, 30mm, BAR, thompson et autres joyeusetés se feront entendre tout autour de chez vous et pas seulement dans votre salon. En tout cas c’est l’impression qui est conférée par ce mix d’anthologie.

Et ce que l’on reprochait à Avatar, c’est à dire sa trop grande sagesse lors des scènes de batailles est ici corrigé: Ici ce n’est pas une petite bataillette ou vous entendrez quelques missiles, ou flèches de Na’vi, ici c’est LA GUERRE! Prévenez le voisinage, prenez abris derrière ce que vous pouvez, car ça va saigner! En effet, on est ici enveloppé a 100% et on a vraiment l’impression d’être en plein milieu d’un champ de bataille et pas simplement de regarder une bataille.

Mais, bon en dehors de ces deux grosses scènes d’anthologie d’une vingtaine de minutes chacune, le reste est-il d’un bon niveau? Et bien oui!

Les voix sont parfaitement intelligibles et bien placées sans êtres trop mises en avant (pas comme Avatar, toujours), la partition de John Williams se fond toujours parfaitement dans l’ensemble. Permettant d’être tout à la fois parfaitement audible, tout en laissant aux autres bruits d’ambiance, de nature (criquets et autres) ou autre voix une une place tout à fait adéquate.

Bref on est en présence d’une piste son parfaitement mixée, utilisant parfaitement chaque canal, avec des basses et infras abyssaux, une activité des scènes avant et arrière tout simplement parfaitement maitrisés, mais surtout avec un dynamisme et encore plus une clarté, des détails d’une richesse extraordinaire. Au final, on se retrouve parfaitement enveloppé, pris dans ce mixage sonore qui parait s’affranchir des murs, pour proposer une immersion, une profondeur acoustique rarement atteinte et bien au-dessus d’un titre pourtant plébiscités par tous tel qu’Avatar.

– Mixage: 25/25

– Clarté/Détails: 15/15

– Dynamique: 10/10

– Activité scène avant/Stéréo: 10/10

– Voix/centrale: 5/5

– Effets Surround: 15/15

– Effets LFE: 10/10

100/100 Top Son

Genre: Guerre / Aventure / Drame
Durée: 2h49
Vidéo: 1080p AVC 1.85:1
Zone: All (testé par mes soins)
Doublage: Aucun
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1 (piste testée ici), Français DD 5.1, Allemand DD5.1, Espagnol DD5.1, Italien DD5.1
Sous-titres: Français, Anglais, Espagnol, Italien, Danois, Suédois…

Test: Forrest Gump, Blu-Ray US Zone All

 

Le Film: Never go full retard !

Synopsis:

Quelques décennies d’histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l’étrange odyssée d’un homme simple et pur, Forrest Gump.

Critique:

Est-il encore nécessaire de présenter ce film, déjà devenu un classique du cinéma, 15 ans après sa sortie. Vainqueur de 6 Oscars en 1995, dont Meilleur Film, Meilleur Acteur principal, Meilleur Réalisateur, Meilleur Scenario et Meilleurs effets spéciaux (si-si, a ce sujet, on ne peut que vous conseiller le documentaire consacré aux effets spéciaux : Benjamin Button avant l’heure), rien que ca !

Un Scenario parfait, une interprétation parfaite de Tom Hanks, et des second rôles nombreux par le scripts, mais tous très bons. La musique, aussi bien originale, que les nombreux morceaux connus accompagne très bien cette épopée et au final, on ne sent pas le temps passer.

95/100

L’image: Un transfert de cet âge, c’est comme une boite de chocolat : on sait jamais sur quoi on va tomber…

Attention Spoilers !

Beaucoup d’attente pour cette sortie en Blu-Ray d’un des plus grands films des années 90, hélas, déception ! Paramount aurait pu travailler à la restauration de l’image un mois de plus, et on aurait tenu la un excellent transfert ! Ce n’est cependant pas le cas, et on navigue entre une image très bonne a mauvaise.

Au rayon du bon, voir du très bon en général: Colorimétrie, contrastes, couleurs de peau sont très bien rendus et on ne constate pas de DNR ou Edge Enhancement excessifs.

Comme exemple de très bonnes scènes, viennent a l’idée : Scène au Vietnam ou Forrest va récupérer ses compagnons : profondeur de champ, pas de bruit, couleurs et contrastes magnifiques. Idem lorsque Forrest sort du studio de TV et rencontre son Gary Sinise, ou encore une scène en boite de nuit après que Forrest ai nommé son crevettier.

Au rayon du pas bon : Le ciel en général, particulièrement lors de la scène d’ouverture avec la plume : il apparaît bien trop gris avec beaucoup de bruit, et on a l’impression que celui-ci scintille.

Certaines scènes en intérieur : Forrest attend sa mère dans le couloir lorsqu’elle plaide pour qu’il aille dans une école normale, beaucoup de bruit sur les murs en arrière plan.

Forrest et Jenny se promènent de nuit dans Washington, juste avant qu’elle ne reparte en Bus : Flou et bruité.

Jenny part de la maison familiale Gump pour prendre un taxi, après avoir passé la nuit avec Forrest : Image très floue, pire qu’un dvd upscallé.

Au rayon du moyen : Forrest sur l’estrade a Washington en train de s’adresser a la foule : ciel toujours gris, pas ou peu de détails sur la foule, et eau dans le bassin paraît statique. Mais plans moyen sur lui et l’estrade ainsi que colorimétrie exempts de reproches.

D’une manière générale, pas mal de taches de pellicule, pas noires et disgracieuses ou énormes, mais plutôt blanches et fines, mais assez pour êtres remarquées et venir gâcher l’expérience de visionnage.

Au final, bien qu’étant une (grosse) déception, notamment avec une appellation qu’on peut dorénavant qualifier de purement commerciale (après Gladiator et ce Forrest Gump) de « Sapphire », on ne saurait quand même recommander l’achat de ce Blu-Ray, tant il représente une marche supplémentaire par rapport aux sorties DVD’s et a fortiori VHS de cet excellent film, qui a tout de même désormais 15 ans !

75/100

 

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 qui colle au film.

Pas de déception ici, étant donne la nature du film : beaucoup de dialogues, de moments de vie, mais peu de scènes d’action se prêtant a un déchaînement de votre home cinéma. Les voix sont parfaitement intégrées a la scène frontale, ne profitant pas uniquement de la centrale. Quelques effets d’ambiance se font sentir ici et la, mais c’est lors de l’utilisation de musiques, mais surtout lors de deux-trois scènes que la différence entre anciennes versions et celle-ci ce fait entendre

L’arrivée en hélicoptère au Vietnam, la première escarmouche au Vietnam et lors de la tempête en mer à bord crevettier. A ces moments-la votre installation se réveillera et vos voisins aussi, tant le caisson de basse est allègrement utilisé, et on se retrouve alors en plein milieu de l’histoire, avec les rotors qui fusent dans l’appartement, ou en pleine mer déchaînée !

75/100

 

Genre: Comédie dramatique.

Durée: 2h22

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français Dolby 5.1 /Espagnol Dolby 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Espagnol / Portugais (disponibles sur les bonus mais pas avec les commentaires audios)