Test: Forrest Gump, Blu-Ray US Zone All

 

Le Film: Never go full retard !

Synopsis:

Quelques décennies d’histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l’étrange odyssée d’un homme simple et pur, Forrest Gump.

Critique:

Est-il encore nécessaire de présenter ce film, déjà devenu un classique du cinéma, 15 ans après sa sortie. Vainqueur de 6 Oscars en 1995, dont Meilleur Film, Meilleur Acteur principal, Meilleur Réalisateur, Meilleur Scenario et Meilleurs effets spéciaux (si-si, a ce sujet, on ne peut que vous conseiller le documentaire consacré aux effets spéciaux : Benjamin Button avant l’heure), rien que ca !

Un Scenario parfait, une interprétation parfaite de Tom Hanks, et des second rôles nombreux par le scripts, mais tous très bons. La musique, aussi bien originale, que les nombreux morceaux connus accompagne très bien cette épopée et au final, on ne sent pas le temps passer.

95/100

L’image: Un transfert de cet âge, c’est comme une boite de chocolat : on sait jamais sur quoi on va tomber…

Attention Spoilers !

Beaucoup d’attente pour cette sortie en Blu-Ray d’un des plus grands films des années 90, hélas, déception ! Paramount aurait pu travailler à la restauration de l’image un mois de plus, et on aurait tenu la un excellent transfert ! Ce n’est cependant pas le cas, et on navigue entre une image très bonne a mauvaise.

Au rayon du bon, voir du très bon en général: Colorimétrie, contrastes, couleurs de peau sont très bien rendus et on ne constate pas de DNR ou Edge Enhancement excessifs.

Comme exemple de très bonnes scènes, viennent a l’idée : Scène au Vietnam ou Forrest va récupérer ses compagnons : profondeur de champ, pas de bruit, couleurs et contrastes magnifiques. Idem lorsque Forrest sort du studio de TV et rencontre son Gary Sinise, ou encore une scène en boite de nuit après que Forrest ai nommé son crevettier.

Au rayon du pas bon : Le ciel en général, particulièrement lors de la scène d’ouverture avec la plume : il apparaît bien trop gris avec beaucoup de bruit, et on a l’impression que celui-ci scintille.

Certaines scènes en intérieur : Forrest attend sa mère dans le couloir lorsqu’elle plaide pour qu’il aille dans une école normale, beaucoup de bruit sur les murs en arrière plan.

Forrest et Jenny se promènent de nuit dans Washington, juste avant qu’elle ne reparte en Bus : Flou et bruité.

Jenny part de la maison familiale Gump pour prendre un taxi, après avoir passé la nuit avec Forrest : Image très floue, pire qu’un dvd upscallé.

Au rayon du moyen : Forrest sur l’estrade a Washington en train de s’adresser a la foule : ciel toujours gris, pas ou peu de détails sur la foule, et eau dans le bassin paraît statique. Mais plans moyen sur lui et l’estrade ainsi que colorimétrie exempts de reproches.

D’une manière générale, pas mal de taches de pellicule, pas noires et disgracieuses ou énormes, mais plutôt blanches et fines, mais assez pour êtres remarquées et venir gâcher l’expérience de visionnage.

Au final, bien qu’étant une (grosse) déception, notamment avec une appellation qu’on peut dorénavant qualifier de purement commerciale (après Gladiator et ce Forrest Gump) de « Sapphire », on ne saurait quand même recommander l’achat de ce Blu-Ray, tant il représente une marche supplémentaire par rapport aux sorties DVD’s et a fortiori VHS de cet excellent film, qui a tout de même désormais 15 ans !

75/100

 

Le Son: Une piste DTS HD MA 5.1 qui colle au film.

Pas de déception ici, étant donne la nature du film : beaucoup de dialogues, de moments de vie, mais peu de scènes d’action se prêtant a un déchaînement de votre home cinéma. Les voix sont parfaitement intégrées a la scène frontale, ne profitant pas uniquement de la centrale. Quelques effets d’ambiance se font sentir ici et la, mais c’est lors de l’utilisation de musiques, mais surtout lors de deux-trois scènes que la différence entre anciennes versions et celle-ci ce fait entendre

L’arrivée en hélicoptère au Vietnam, la première escarmouche au Vietnam et lors de la tempête en mer à bord crevettier. A ces moments-la votre installation se réveillera et vos voisins aussi, tant le caisson de basse est allègrement utilisé, et on se retrouve alors en plein milieu de l’histoire, avec les rotors qui fusent dans l’appartement, ou en pleine mer déchaînée !

75/100

 

Genre: Comédie dramatique.

Durée: 2h22

Vidéo : 1080p AVC 2:35:1

Zone: All

Doublage: VFF

Langues: Anglais DTS-HD M A 5.1 / Français Dolby 5.1 /Espagnol Dolby 5.1

Sous-titres: Français / Anglais / Espagnol / Portugais (disponibles sur les bonus mais pas avec les commentaires audios)

 

Test: Braveheart Blu Ray Zone A

Le Film
On ne présente plus un tel film : vainqueur de 5 oscars dont celui de meilleur film en 1995, ce film est largement plébiscité par le public, mais aussi par la critique, et ce à juste titre.
La photographie est magnifique, la mise en scène, bien qu’étant le premier film de Mel Gibson est réussie. La musique n’est pas en reste avec un thème forcément écossais qui reste en mémoire quelque temps après la fin du visionnage.
Les acteurs jouent juste, notamment, Angus Macfayden, qui campe un superbe Robert the Bruce torturé, partagé entre son père et William Wallace, l’allégeance envers les anglais et l’indépendance de l’Écosse.
Malgré les 2h57 affichées au dos de la jaquette, on ne s’ennui pas une seconde et on ne sent pas le temps passer et on est pris dans cette histoire, ou légende.

Note Film : 90/100
Note Film Internet Movie Database : 8,4/10


Un des deux premiers films à sortir avec Gladiator (que nous testerons sous peu) dans la collection « Sapphire » chez Paramount, que vaut donc ce pressage?

Dans l’ensemble plutôt bon voire très bon, il ne nous semble pas que ce pressage mérite une « appellation » spéciale.

L’image
La colorimétrie est parfaitement balancée et rend hommage aux verts, jaunes, gris et blancs constituant les somptueux paysages écossais et respecte complètement la couleur de la peau des acteurs.
Dommage que Quelques scènes un peu floues, avec comme un filtre sur certains arrières plans de montagne viennent gâcher cette impression.
Quelques plans de quelques secondes sont aussi décevants avec une image qui ne semble pas avoir été retravaillée depuis la sortie DVD, mais rien de méchant sur l’ensemble du film.


A noter au rayon des déceptions quelques petites taches ou plutôt points blancs qui viennent sur certains plans gâcher une image parfaite. La encore dommage, mais ces petits points sont vraiment petits et ne gêneront pas la majorité des utilisateurs.
Au niveau de l’encodage en lui même, tout semble parfait avec un contraste, une colorimétrie et un pique magnifiques.
On a l’impression que les petits défauts signalés ici et là viennent plus d’un défaut imputable a la source qu’à l’encodage.


Cependant bien que très bon voire excellent, cet encodage n’atteint pas la perfection avec par exemple certains arrières plans pas assez définis comparé aux meilleurs pressages Haute Définition.
Ex : La première bataille (de Sterling), où sur l’arrière plan avec les troupes anglaises, on voit plus une « masse » des troupes et non pas chaque archer, cavalier, fantassin, contrairement a ce que la HD nous avait habitué sur des films comme 300 en HD-DVD ou Kingdom of Heaven en Blu-Ray zone A.
Reste que cette version Blu-Ray de Braveheart, apporte indéniablement une profondeur de champ et un effet 3D sur de nombreuses scènes, mais aussi des détails qu’on n’avait pas vu avec le DVD, sur les visages des personnages, mais aussi leurs habits. Sur les gros plans il est possible de compter chaque poil de barbe.
Une des scènes les plus réussie si ce n’est la plus réussie au niveau de l’image est celle ou Wallace chasse un daim: Les verts, la profondeur de champ, le mouvement, ses cheveux flottant dans l’air, tout est parfaitement rendu.
Note Image : 90/100

Le son
Premièrement, notre ampli de référence devant partir bientôt en SAV, il convient de garder en mémoire que ce test a été conduit sur un ampli ne décodant que le Dolby Digital et le DTS « standards » et non HD.
         En outre, il ne sera testé (sauf exception) sur ce blog que les versions originales des films et ce pour des raisons artistiques et techniques.

         Pour résumer, la bande sonore encodée en Dolby True HD, ne fait pas dans le rentre dedans, mais crée plutôt une ambiance, accompagnant magnifiquement le film, d’ailleurs récompensé pour les meilleurs effets sonores.
La bande-son est donc principalement frontale mais avec le champ arrière qui se fait entendre quand il faut comme lors des batailles, mais  pas forcément comme il faudrait puisqu’elle reste, en tout cas à notre goût, relativement timide, notamment vis a vis de la musique, mais nul doute que ce « problème » trouve son origine dans le mixage d’origine.
Dans les batailles, les cliquetis des armures… se font entendre parfaitement alors qu’on se sent enveloppé dans l’action.
         Dans les scènes plus calmes, les bruits d’eau, d’oiseaux, bref de la nature en général contribuent à nous envelopper.
Un bon exemple de cet bande-son se situe juste après avec la prise de la première ville anglaise par les écossais (York), les infras sont bien présents à chaque coup de bélier et les flèches fusent de part et d’autre du champ sonore.
Note Son : 90/100

Les bonus :
       Sur le disque 1 :
o  Commentaire audio de Mel Gibson (non sous-titré)
o  Frise Chronologique (HD/Stéréo, non sous-titré): Divisée en trois sous parties, elle contient textes, photos et courtes vidéos sur :
§  La production du film
§  L’histoire de l’Ecosse
§  Le film en lui-même
       Sur le disque 2 :
o  Les champs de bataille de la rébellion écossaise : Une carte interactive permettant de suivre une reconstitution 3D des batailles de Bannockburn et de Falkirk, plus un gadget qu’autre chose…, en HD/Stéréo, sans sous-titres.
o  La légende de Wililam Wallace (30 min), en SD upscalé/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur la vie de William Wallace.
o  L’aventure d’un scénariste (21 min), SD upscalé/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur l’écriture du film, mais aussi sur les recherches effectuées pour faire le film.
o  Smithfield, charniers médiévaux (25 min), HD/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur le lieux de l’exécution de William Wallace et plus généralement sur la torture et les exécutions au Moyen-Age.
o  Braveheart, une rétrospective HD/Stéréo, sous-titré: Divisé en trois sous parties, probablement la meilleure partie des bonus :
§  Des gens égaux (21 min) : Concentre des interviews des acteurs et de l’équipe technique en rapport avec la production et comment monter un tel projet.
§  La puissance du rire (19 min) : Parle pêle-mêle des talents de Mel Gibson et des meilleurs moments de l’équipe technique et des acteurs sur le tournage.
§  L’envergure d’un film (20 min) : Documentaire sur, justement, l’envergure d’un tel film, partant du filmage, au montage du film, différents aspects en rapport avec les moyens nécessaires pour faire un tel film sont abordés.
o  Mais aussi deux bandes-annonces, en SD upscalé/Stéréo.


Le Blu-Ray :
Version vente Zone A :
Pistes son : Dolby True HD 5.1 Anglais, DD 5.1 Espagnol et Français
Sous-Titres : Français, Espagnol, Anglais, Anglais pour malentendants.
Durée film : 2h57 Min.