Test Blu-Ray Félins (African Cats)

Image

Les stats :

Français / Allemand DTS High Resolution @ 2Mb/s

Anglais DTS HD Master Audio 5.1 @ 4 Mb/s env.

Vidéo en 1.78:1 (16/9) encodée en AVC avec un débit oscillant entre 25 et 30 Mb/s

Le Film / Documentaire :

Si vous le pouvez et bien qui ne s’agit «que d’un documentaire» privilégiez la VO.

Au delà de la qualité technique que nous évoquerons plus bas c’est pour la qualité artistique qu’il est préférable de choisir la VO. D’autant que documentaire aidant, même pour quelqu’un qui n’est pas bilingue, la VO est assez facile à comprendre.

La narration faite par Samuel L Jackson est excellente, on le sent vraiment concerné, comme s’il était lui-même un de ces félins que ce documentaire nous donne à voir.

La VF elle donne l’impression d’écouter un reportage comme il y en a tant à la TV, très détaché.

Pour ce qui est du documentaire en lui-même, les images sont tout simplement ahurissantes, renversantes, magnifiques, magiques !!!

Je me demande toujours comment les caméraman ont pu capturer de telles images si belles et si proches de ces lions et guépards. Sur certaines scènes, on se demande même si ça n’a pas été scénarisé et que des dresseurs ont été utilisés ! On aurait d’ailleurs aimé avoir un making-of en bonus.

Le documentaire, le montage qui en effet, a lui été scénarisé.

Personnellement ça ne me dérange pas, cela apporte une certaine fraîcheur à ce genre qu’est le documentaire, et accompagné de la bande-son composée par Nicholas Hooper donne l’impression d’être devant un film, un film sur la vie des lions et guépards en pleine savane africaine.

Mais quel film ! Une vraie réussite. Alors certes ce n’est peut-être pas le genre de disque qu’on se repassera en entier en boucle, mais c’est un disque a avoir vu au moins une fois et qui plaira à toute la famille tant les images sont magnifiques et l’ensemble a bien été articulé.

7,5/10

Image :

Magnifique ! Décidément, après avoir vu la saga «Planet Earth» à l’époque du HD-DVD, ce disque confirme que les documentaires sont véritablement magnifiés en HD, à fortiori en Blu-Ray.

Note : Alastair Fothergill qui dirigea et était narrateur de la saga Planet Earth est co-réalisateur de ce docu, tout s’explique donc !.

Pas seulement grâce à l’apport de la définition 6 fois supérieure à la SD qui permet de voir le moindre détail, de compter chaque tige, chaque poil des guépards et des lions, à tel point qu’on aimerait presque les avoir comme «nounours».

Ou encore sur les plans larges de la savane, qui apportent un piqué, une texture qui permet de voir avec beaucoup de détails à perte de vue.

Mais aussi grâce à un apport souvent oublié de la HD : les couleurs, plus vraies que jamais.

Le couple luminosité/contraste est excellent rendant grâce à la lumière claire de la savane.

La colorimétrie, dominée par des dégradées de jaunes et de verts est superbe, très naturelle, comme on est en droit de l’attendre d’un documentaire.

10/10 Top Image

Audio :

Comme d’habitude, c’est la piste en «VO» qui a été testée.

En DTS-HD MA elle est forcément meilleure que la VF avec un débit deux fois supérieur, apportant : Plus de spatialisation dans les effets de la savane et aussi tout simplement plus de ces effets audibles et bien sûr une meilleure dynamique.

D’ailleurs, tous ces «éléments» sont très bien exploités sur ce Blu-Ray :

Que ce soit le bruit du vent dans les herbes de la savane ou la bande-son composée afin de renforcer le côté dramatique, le suspense lors des attaques ; ceux-ci sont magnifiquement spatialisés, très ouverts, profonds.

La musique bénéficie en outre d’une très belle dynamique, permettant de nous immerger

encore plus lors de ces attaques.

De par la nature du Blu-Ray : un documentaire ; le caisson de basse est assez naturellement «au repos», bien que sur les quelques occasions où il doit se faire entendre (un violent orage, des rugissements par exemple), celui-ci est bien présent.

La scène sonore est magnifiquement utilisée, est très immersive, c’est un festival sonore à 360° !

De nombreux effets vous feront sursauter, passant de la scène avant à la scène arrière, de gauche à droite etc.

Exemples: le bruit d’éclairs, transpercera votre installation, le barrissement d’un éléphant passant de l’avant gauche à l’arrière droit, etc., etc.

Ce n’est pas la bande-son la plus tape à l’oreille qui soit, que vous mettrez pour impressionner vos amis. Mais elle remplit parfaitement ce qu’on est en droit d’attendre d’elle et va même bien au-delà pour un film/docu, et l’immersion est parfaite.

10/10 Top Son

Publicités