Test : Titanic Blu-Ray 3D FR

Image

Le Film

Plus besoin de présenter le chef d’oeuvre et/ou Blockbuster de James Cameron, deuxième plus gros succès de tous les temps au box-office mondial, derrière…Avatar.

Tout a été dit dessus depuis. 15 ans après, le film a bénéficié d’une conversion 3D, ce qui nous intéressera ici.

Les disques :

Pour la sortie de ce monument du cinéma, la Fox n’a pas fait les choses à moitié :

2 Blu-Rays 3D pour le film et 2 Blu-Rays : un pour le film, l’autre pour les suppléments. A noter que les films sont indiqués comme non-zonés.

Pistes Audio :

VO en DTS-HD Master Audio 5.1, encodée à un débit oscillant entre 3/4Mb/s avec quelques pointes dans les 5Mb/s

Français en DTS 5.1 Mi-Débit (768 Kb/s)

Sous-Titres anglais, français etc.. désactivables

A noter que les suppléments sont plus qu’exhaustifs, avec notamment un documentaire de la National Geographic avec James Cameron Himself et de nombreux spécialistes qui tirent au clair les conséquences du naufrage, corrigeant quelques idées reçues.

Vidéo / 3D :

Au niveau technique, il faut savoir qu’afin d’optimiser le débit, la Fox a séparé le film sur deux disques en 3D. En résulte un débit assez monstre de 30-40 Mb/s pour une vidéo encodée en MVC.

A noter que James Cameron avait tourné le film en utilisant la technique du Open Matte : permettant de pouvoir basculer en 16/9 sans avoir a zoomer l’image à posteriori, puisque des bandes noires sont rajoutées afin d’obtenir le format cinémascope selon la volonté du réalisateur.

Le Blu-Ray 3D, contrairement à la version diffusée en salle -même en 3D- propose le film sans ces bandes noires et donc au format 16/9, à la manière de la version IMAX 3D.

Plus d’image et donc plus d’immersion, a fortiori en 3D.

Il faut rendre à James ce qui appartient à James

S’il est un artisan, un promoteur de la 3D, c’est bien James Cameron, qui l’a relancé avec la sortie d’Avatar au cinéma.

Il s’attaque ici à un autre aspect de la 3D : la conversion. Après des débuts décevants (La colère des titans, Piranha 3D…) cette technologie est enfin arrivée à maturité ces derniers mois, comme a pu le prouver Avengers par exemple.

Mais voilà, quand James Cameron s’attaque à son grand film de la fin du XXe siècle on est forcément en droit d’attendre un résultat exceptionnel.

Est-le cas ? OUI, SANS AUCUNE HESITATION.

Cette conversion disponible aujourd’hui en Blu-Ray 3D est une démonstration de ce que la 3D peut apporter à un film :

Profondeur, sentiment d’espace, une meilleure appréhension des formes mais sans perdre en détails.Bref un réalisme, une immersion accrus.

Au final, c’est tout le film, toute notre aventure qui en bénéficie.

Que ce soit la profondeur des couloirs, le gigantisme de la salle des machines ou encore les rides et veines de la « vieille » Rose qui apparaissent plus réels que jamais ; a fortiori lors du gros plan à la fin de son histoire.

La «majestiosité» des intérieurs, par exemple la salle de l’escalier à l’horloge avec son dôme de verre, ou les salles à dîner ne vous auront jamais paru aussi grands, aussi spacieux.

La largeur et le sentiment d’espace qui se dégage des ponts supérieurs, ou encore du poste de commandement du navire rend justice comme jamais au travail de reconstruction minutieux opéré par James Cameron et son équipe.

Pour chipoter je dirais que sur certains plans «introduisant» le Titanic, l’impression de gigantisme à laquelle on était en droit de s’attendre est décevante. Heureusement que d’autres objets tels des bateaux pilotes permettent à notre cerveau de se dire que oui, le Titanic est géant, mais ce n’est pas ce que l’on voit.

Second exemple, pour chipoter : la voiture montée à bord avant le départ du Titanic et qui semble avoir une face un peu aplatie par rapport aux autres.

En même temps ce sont les deux seuls exemples sur environ 3 heures de film qui me viennent. Tout le reste est simplement magnifique et après la conversion elle aussi réussie d’Avengers, James Cameron prouve qu’avec l’envie, le budget et la maîtrise, rien n’est impossible.

A contrario la longueur du Titanic est parfaitement rendue, grâce à une profondeur de la 3D parfaitement maîtrisée.

Idem au niveau du rendu de la hauteur : lorsque le navire coule à pic ou que Rose menace de sauter, c’est quasiment un vertige qui vous prendra.

Par contre ceux friands de jaillissements seront déçus : pas qu’il n’y ait aucun effet devant le diffuseur, mais ceux-ci se font sages, pas tape-à-l’oeil, étendant principalement le cadre de l’image devant la TV, mais pas d’effet « dans ta face ».

Utilisant principalement des éléments de décor ou un des deux protagonistes d’une conversation et le tout (comme cela est connu en photographie) afin d’accentuer la profondeur totale (entre premier plan et fond) et donc l’immersion.

Personnellement je trouve cela bien mieux, moins fatigant visuellement et donnant un rendu plus réaliste.

Niveau colorimétrie, c’est là  encore magnifique ! Les teints de peau sont naturels, la colorimétrie voulue par James Cameron et Russell Carpenter (Directeur de la Photographie) est magnifiquement respectée, même en 3D, rien à voir avec l’expérience ciné !

Les scènes précédent le naufrage sont chaudes, tendant vers un jaune/orangé. Les scènes du naufrage elles sont froides, bleutées, ajoutant à l’immersion.

L’ensemble est aidé par un couple contraste/luminosité aux petits oignons, ne cachant aucun détails comme c’est souvent le cas en salles.

De la peau blanche de Rose au noir abyssal de la nuit et de certains costumes, le tout est parfaitement étalonné, parfaitement rendu

Pour finir, je n’ai relevé qu’un seul cas de crosstalk/ghosting (dédoublement de l’image) à environ 24 min : Di Caprio de dos jouant au Poker. Autant dire rien sur un film de 3h14

10/10 TOP 3D / Top Image

Audio

Au niveau du son, la piste audio testée est la VO en DTS-HD Master Audio 5.1 sur 48Khz, encodée à un débit oscillant entre 3/4Mb/s avec quelques pointes dans les 5Mb/s

A noter que le niveau sonore général est assez faible, il faudra donc augmenter un peu votre niveau habituel.

Niveau son donc, c’est encore la folie. Une bande son référence, A TOUS LES NIVEAUX.

Le mixage est au petits oignons : lors du naufrage on entend distinctement et comme si on était sur le pont l’orchestre qui continue à jouer, le bruit des cordes mettant les chaloupes à la mer qui grincent, une légère brise… On est littéralement transporté sur le Titanic.

Que ce soit de simples petits bruits d’ambiance : Bruissements du disque dur lorsque la simulation de la catastrophe est présentée à la « vieille » Rose. Craquèlements de tôle et de bois, ruissellements, etc. lorsque le navire coule et que Rose part à la recherche de Jack. Ou encore lors des scènes suivantes où Jack et Rose fuyant les ponts inférieurs.

Mais aussi au niveau de l’audio plus «spectaculaire» la mise en marche du Titanic : salle des machines/hélices, l’iceberg percuté en raviront plus d’un et leur caisson de basse, mais s’attireront les foudres des voisins.

Pour peu on aurait l’impression que notre appartement est en train de couler !

La musique de James Horner est toujours à sa place et parfaitement audible, détachée, que ce soit en simple musique d’ambiance ou afin de soutenir l’action.

Et bien sûr les voix sont parfaitement intelligibles tout le long du film.

Une scène assez tôt dans le film résume tout le bien de cette piste son : l’arrivée de Rose et de sa petite-fille en hélicoptère.

Le bruit des palles et des moteurs est assourdissant, mais la discussion entre les deux explorateurs sous-marins reste audible, Le tout propose une telle dynamique, une telle ampleur, une telle spatialisation que vous aurez l’impression d’être à bord du navire d’exploration.

10/10 TOP SON

Vous l’aurez compris : un Blu-Ray 3D à posséder absolument pour toute personne qui ne serait pas allergique à Titanic et possédant une installation 3D

Matériel de Test : LG 55LM760S, Sony BDP-S790 Zone B, Denon AVR 1610, Focal 716V + CC700V + Sib XXL + Eltax Impact 8.2

Test : Avatar Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: LE Blockbuster universel-type.

Difficile de se lancer dans la critique d’un film qui a créé un tel raz-de-marée au niveau mondial. Tout d’abord force est de constater une chose: Il faut absolument privilégier la VO si vous le pouvez. Autant j’avais trouvé les acteurs moyens voire mauvais en ayant vu le film au cinema en VF, autant il faut avouer que sans atteindre des sommets, ceux-ci font plus que leur boulot en VO.

La BO de James Horner est elle aussi d’un plutôt bon niveau mais ne restera pas mémorable comme a pu l’être celle de Gladiator en son temps et n’est pas aussi prenante que celle d’un Transformers. Ce n’est tout simplement pas le genre de BO qui nous reste en mémoire, un peu comme celle de 2012. Bizarre quand l’on considère que la BO est une des force des Blockbusters.

Pour en venir au scénario, certes il doit tenir sur une demi feuille de PQ tant tout est prévisible du début a la fin et les références de Cameron a d’autres films ou certaines critiques, grosses comme des maisons. Et si le rythme ou plutôt la transition entre les deux grosses parties du film est clairement mal géré, difficile de bouder notre plaisir en mettant son cerveau sur OFF.

Au niveau des effets spéciaux enfin, certes le monde de Pandora est magnifique, foisonnant etc., surtout en Blu-Ray, mais justement ce gain de définition par rapport a la projection 3D faite en salles avec des lunettes 3D passives (contrairement a celles actives qui sont vendues avec les TV 3D) qui font perdre en définition, révèle certains effets spéciaux, nombreux au long du film et certaines incrustations «jurent» par rapport au niveau général. Mais cependant, ceux-ci restent marginaux par rapport au nombre total de CGI employés sur chaque plan.

65/100

Imdb.com donne une moyenne de 8,4/10, Allociné une note de 3,4/4 presse et 23,4/4 spectateurs, tandis que Rotten Tomatoes donne un pourcentage de critiques favorables de 82%.

L’image: Un Top Image: Parfait, Sublime!

Difficile de commenter une image aussi parfaite que celle-ci!

Les couleurs sont tellement flamboyantes, variées, que ce Blu-Ray, un des seuls a être certifié THX (certes label principalement marketing) est un vrai outil de démo pour convaincre vos amis réfractaires a passer au Blu-Ray. Le DVD, fourni avec le Blu-Ray du film est a des années lumières sur la richesse et l’étendue de la palette colorimétrique.

Le transfert est comme on était en droit de s’y attendre d’une propreté immaculée et le film qui bénéficie d’un encodage MPEG4 et d’un Blu-Ray 50Go a lui tout seul affiche une compression absente de tout reproche.Le niveau de détails bien qu’intrinsèquement limité par les performances des effets spéciaux est ahurissante.

Mais ce qui bénéficie le plus du tournage ayant été pensé pour une exploitation en 3D est la profondeur de champ: Tout est visible avec une précision inouïe et ce a perte de vue. Nul doute que dans le futur, les transferts 2D de films 3D gagneront de l’implémentation de cette technologie des le tournage. De fait l’effet 3D (toute proportions gardées avec la véritable expérience 3D vécue en salle) est saisissant. On peut vraiment balader ses yeux sur chaque plan qui affichent chacun une précision ahurissante. Bref LE Blu-Ray référence niveau image, on en a plein les mirettes durant 2h42!

Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 20/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

100/100

Le Son: Une très bonne piste son notamment dans la seconde partie du film, mais avec quelques lacunes!

D’une manière générale, autant l’annoncer tout de suite, cette bonde son est très très bonne. Cependant, par rapport aux attentes crées par la Fox, de proposer un Blu-Ray a l’image -et au son- révolutionnaires, force est de constater que la Fox échoue sur ce dernier point.

Sur la première partie du film, notamment les scènes dialoguées dans la base militaire propose un mixage avec des voix bien trop mises en avant et se contente de rester sur l’enceinte centrale. De telle manière qu’on a l’impression de se retrouver dans une scène de theatre avec des enceintes stéréo avant quasi muettes, a l’exception de quelques micros bruits d’ambiance distillées a un niveau sonore flirtant avec la radinerie absolue.

Alors certes les scènes d’exploration, en foret de Pandora utilisent d’une manière assez convaincante les enceintes surrounds notamment lors de passage d’animaux, mais cette utilisation aurait pu être un peu plus poussée tant la végétation semble luxuriante, elles auraient pu (du?) êtres mises a contribution 100% du temps passé en foret.

Et c’est bien ce qui blesse, même lors de la seconde partie du film: par rapport a l’image affichée a l’écran, par exemple la bataille finale, l’information sonore n’est pas du tout du même niveau: on est censé avoir des centaines de balles, flèches etc qui fusent mais on entend quelques coups de feu, même pas réalistes soit dit en passant.

Même le Soldat Ryan en DVD est bien plus réaliste a ce niveau… Alors pour le Blockbuster de la mort qui tue qui va révolutionner le Blu-Ray (Dixit la Fox) on est loin des attentes. J’ai en mémoire un plan lors de cette scène ou en premier plan il n’y a pas d’action mais au second ça mitraille sec et on entend a peine quelques coups de feu…

Lors de l’attaque de l’arbre, on n’entend pas par exemple les sabots de gaz rebondir, ricocher, et lorsque les Na’vi tirent leurs flèches on est très loin du niveau de détail sonore de Gladiator par exemple ou on pourrait presque entendre chaque flèche tirée.

D’ailleurs au niveau sonore la dernière attaque est un cran au dessus de celle-ci. Certes lorsque l’arbre tombe on a un niveau d’infras impressionnant, mais vu la taille de l’arbre on se serait presque attendu a plus.

La partition de James Horner semble elle aussi en retrait par rapport aux standards des blockbusters. Si cela peut paraitre déroutant, cependant cela n’est pas des plus gênant, puisque laissant plutôt la place aux effets sonores de «l’histoire», plus qu’a des envolées lyriques.

Bon tout ça reste un peu du pinaillage et force est de constater que les batailles lors de la seconde partie du film sont très percutantes avec des effets dans tous les sens, des surrounds mises a contribution et un caisson très actif (sans atteindre du Incredible Hulk -notamment la scène des canons paralysants-) et on a un niveau de qualité sonore allant de très bon a excellent, mais pas exceptionnel, contrairement a l’image qui pour moi est 100% parfaite.

Mixage: 22/25

Clarté/Détails: 13/15

– Dynamique: 10/10

– Activité scène avant/Stéréo: 8/10

– Voix/centrale: 4.5/5

– Effets surround: 14/15

– Effets LFE: 9.5/10

91/100 (comme toujours c’est ici la VO qui est testée)

Genre: Action / Aventure
Durée: 2h42
Vidéo: 1080p MPEG-4 1.78:1
Zone: B
Doublage: Fr
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1, Français et Allemand DTS Mi-Débit…
Sous-titres: Anglais, Français…