Test : Notre Univers Impitoyable Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: Une comédie sympathique, avec un postulat de départ original et sur un sujet peu abordé.

Synopsis:

Pour Margot (Alice Taglioni) et Victor (Jocelyn Quivrin) , tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ils sont beaux, jeunes, cadres dynamiques dans le même cabinet d’avocats d’affaires et surtout, ils filent le parfait amour.
Mais rien ne va plus le jour où Nicolas Bervesier (Thierry Lhermitte), leur patron, est contraint de nommer un nouvel associé pour l’épauler. Uni dans la vie, le couple se retrouve bien malgré lui en concurrence frontale.
Bienvenue dans un monde impitoyable : celui du travail et de ses dommages collatéraux…

Critique:

Une comédie sympathique, avec un postulat de départ original et sur un sujet peu abordé. En effet on suit la vie de Margot et de Victor de manière alternée après que l’un et l’autre soit nommés associé au sein de leur cabinet d’avocat et toutes les réactions qui en découlent.

Le scénario aborde de nombreux aspects des relations hommes/femmes, du travail et de la vie d’une manière très crue, très réaliste.

La réalisation en revanche fait très cheap, avec très peu de décors (on est a la limite du théâtre) avec des plans et un montage qui font plus série TV que film pour le grand écran. Les acteurs sont plutôt bons dans leur rôle, même si l’ensemble manque de charisme pour franchir un palier.

68/100

Imdb.com donne une moyenne de 5,8/10, Allociné une note de 1,9/4 presse et 2,1/4 spectateurs.

L’image: Une image bien propre, bien au dessus du DVD, mais loin des Top du format

On est ici en présence d’une image au ton très naturel. Des l’ouverture du film, on commence a avoir peur: le seul plan large sur les alentours du bureau et sur Paris est en effet très peu défini, présente un fourmillement important et la reproduction des couleurs n’a pas l’air optimale.

Heureusement, dès le plan suivant, en intérieur, tout s’améliore. Même si on repérera quelques fois un léger halo, sans doute imputable a de l’edge enhancement et que le piqué et le niveau de détails, notamment sur les gros plans est décevant, le reste est de bonne voire de très bonne facture. Les couleurs, sont bien reproduites, bien que la dominante soit un peu grisâtre (mais on est dans une grande ville, qui plus est Paris, donc quoi de plus normal?).

Aucun fourmillement n’est a déplorer si ce n’est le plan évoqué au début et ce même lors des scènes les plus sombres que ce soit en intérieur ou en extérieur, ce qui est assez rares pour être remarqué. La luminosité et les contrastes a quelques exceptions près sont très bien gérés. La profondeur de champ est assez limitée  du fait du peu de scènes s’y prêtant, mais a quelques occasions, notamment lors de plans en intérieurs avec des espaces assez ouverts, cette profondeur de champ refait surface et on aurait presque un effet 3D (certes assez faible) sur certaines scènes.

– Compression/Propreté du transfert: 15/20

– Colorimétrie: 16/20

– Luminosité/contraste: 18/20

– Piqué/Détails: 13/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 13/20

75/100

Le Son: Un caisson et des enceintes surrounds aux abonnés absent.

Un mixage audio qui rejoint un peu la réalisation: très théâtral: En effet, les surrounds sont complètement absentes pendant toute la durée du film et si le caisson vient très légèrement épauler les enceintes avant, c’est a peine audible. Bien sur aucun infras (ça aurait été étonnant sur un tel film), et une dynamique très décevante, même lors des passages musicaux, rien de notable, on a l’impression d’être sur une très belle piste stéréo. Si la clarté des dialogues est au rendez-vous, le niveau de détails sonore est la encore très décevant, même si le passage au codec DTS apporte un peu plus de dynamique et de précision sur les quelques passages musicaux, mais qui restent néanmoins très frontaux.

Seules les voix sont parfaitement retranscrites et placées, rejoignant ce coté théâtral déjà évoqué.

– Mixage: 12/25

– Clarté/Détails: 10/15

– Dynamique: 5/10

– Activité scène avant/Stéréo: 7/10

– Voix/centrale: 5/5

– Effets surround: 0/15

– Effets LFE: 2/10

41/100

Genre: Comédie
Durée: 1h27
Vidéo: 1080p AVC 2.35:1
Zone: B
Doublage: Aucun
Langues: Français DTS HD Hi Res 5.1
Sous-titres: Français

Publicités

Test: Les chevaliers du ciel Blu-Ray Fr Zone All

Le Film: Le Top Gun du XXIe siècle

Synopsis:

Salon aéronautique de Farnborough, Angleterre. Alors qu’il était en pleine démonstration, un Mirage 2000 a disparu au-dessus de la Mer du Nord. Les capitaines Antoine Marchelli et Sébastien Vallois, alors en patrouille sont immédiatement envoyés pour retrouver l’avion.
Ils ne tardent pas à apercevoir le 2000 : il vole dissimulé sous un Airbus.
Cet incident est le prélude d’une gigantesque manipulation.

Critique:

Un film pour les amateurs et les fascines par l’aviation et l’armée de l’air. Comme Top Gun en son temps pour l’US Air Force, le film est une pub géante pour l’armée de l’air française. Cela n’est pas forcement une mauvaise chose puisque l’armée de l’air a propose son concours plein et entier et cela se ressent avec les prises de vues les plus réalistes et les plus intenses jamais vues dans un film d’aviation !

C’est tout simplement magnifique, et on ose a peine imaginer ce que vivent les pilotes de chasse lors de leurs vols d’entrainement. On est a des années lumières de la précédente référence du genre, datant il est vrai d’une vingtaine d’années.

Mais hélas, avec un Gerard Pires a la réalisation, le film en pâtit forcement! Pas pour la photographie, plutôt magnifique lors des scènes en vol, mais principalement dans la direction d’acteurs et le scénario.

Au menu: acteurs jouant au minimum de leur capacités, scénario tenant sur une page A4 et rebondissements prévisibles.

Mais ce qu’on retient au final sont les scènes d’action aériennes intenses et les magnifiques images en vol.

70/100

Imdb.com donne une moyenne de 5.4/10, Allocine une note de 2/4 presse et 2,5/4 spectateurs.

L’image: Une image très cinema

– Compression/Propreté du transfert14/20 Un transfert d’une propreté immaculée, ce qui semble normal pour un film récent. Pour ce qui est de la compression, on frise le carton plein, néanmoins quelques petits défauts sont a noter: lors de la scène d’ouverture au salon aérien, l’image sur certains plan est très douce, manquant de définition, puis avec un léger Halo autour des mirages 2000 au tout début de la scène d’interception, mais il faut tendre l’oeil. Heureusement on est très vite rassuré sur les plans suivants, qui bien que présentants une image très cinema, avec un grain assez présent présentent une définition des plus agréable, bien que certains plans de ci de la semblent un peu plus doux, mais difficile de savoir si il faut imputer cela au réal ou au transfert.

Du cote du bon, il faut souligner la fluidité de l’ensemble avec une sensation de vitesse impressionnante lors des combats aériens.

– Colorimétrie18/20 Une colorimétrie tirant volontairement sur le jaune, donnant un aspect «chaud» a l’image, mais respectant parfaitement les couleurs avec une palette colorimétrique étendue, on distingue par exemple très bien un nombre de nuances important sur les teins de peau. Les yeux bleus de Marcelli sont aussi volontairement très mis en avant.

– Luminosité/contraste15/20 Une luminosité et un contraste qui souffrent un peu sur certaines scènes, mais tout n’est pas a mettre sur le dos du Master. Les noirs un peu bouchés sur certains uniformes ou costumes auraient sans doute pu mieux s’en tirer avec un contraste mieux géré, mais pour ce qui est de nos réserves sur la luminosité, notamment lors des scènes d’avions en extérieur, nul doute que les limitations techniques sur les caméras embarquées jouent un rôle sur cette luminosité un peu trop poussée par instants.

– Piqué/Détails17/20 Sans se hisser au niveau des références en la matière, le piqué et le niveau de détails est assez impressionnant! Que ce soient les pores sur la peau des acteurs/actrices, poils de barbes naissants, ridules et autres ou encore le niveau de détails dans les cockpits des Mirage-2000, l’apport de la HD est ici indéniable!

– Effet 3D / profondeur de champ16/20 Un effet 3D assez convaincant avec les différents éléments constituant les plans qui se découpent assez nettement sans en faire trop, respectant cette image cinéma, l’apport de la HD est ici encore nettement perceptible. En revanche la profondeur de champ n’est pas exemplaire, faute a ce grain cinéma qui se retrouve comme toujours un peu plus prononcé sur le ciel et la mer ou encore cette luminosité un peu trop poussée et ces cameras embarquées a bord des Mirage 2000 et limitées techniquement.

80/100

Le Son: Attention, l’armée de l’air débarque chez vous!

Mixage artistique: 36/40 Un mix d’une puissance, d’une précision et d’une réactivité incroyables! Les éléments du HC sont tous bien exploités, avec peut-être un léger bémol a propos des surrounds qui auraient pu êtres un poil plus utilisées lors de scènes plus calmes. L’apport du codec HD est perceptible lors des scènes mélangeant de nombreuses sources sonores, par exemple combat aérien avec musique rock, chantée -chants que nous n’avions pas entendu en DTS core sur le HD-DVD de la xbox360-.

– Dynamique: 9/10 Une dynamique ravageuse, notamment lors des scènes de vol, ou vous aurez l’impression d’être en plein milieu d’un combat aérien (mais dans votre salon) ou encore lors de certains passages musicaux et ceux un peu musclés au sol.

Activité scène avant/Stéréo9,5/10 Une scène avant d’une belle amplitude distillant de nombreux bruits d’ambiance lors de scènes plus calmes et précise, réactive, nerveuse, lors de scènes mouvementées, du très bon! Manque un poil de hors champ pour faire partie des pistes les plus démonstratives.

– Voix/centrale: 9/10 Des voix parfaitement intelligibles, y compris lors des scènes d’actions, mais qui manquent un poil de réalisme pour obtenir la note max.

– Effets surround18/20 Des surrounds bien mises a contribution, avec de nombreux effets a gauche, a droite, mais aussi des effets EX assez surprenants, que ce soit un prolongement de la scène avant (réacteur devant vous, traversant la pièce, ou un avion passant de l’avant a l’arrière). Dommages qu’ils ne soient pas un poil plus utilisés lors de certaines scènes calme, pour contribuer a l’ambiance.

– Effets LFE9,5/10 Un caisson rageur! Que ce soit une explosion, des flares, ou un moteur de Mirage 2000 au milieu de votre salon, le caisson s’en donne a coeur joie! Tout proche des canons du genre!

91/100 Top Son

Genre: Action
Durée: 1h42
Vidéo : 1080p VC-1 2.35:1
Zone: ALL
Doublage: VFF
Langues: Français DTS HD Master Audio 5.1 & 2.0
Sous-titres: Aucun