Critique Ciné Express : Total Recall : Mémoires programmées

Image

Inauguration d’une nouvelle rubrique aujourd’hui : les critiques ciné.

Etant donné que j’y vais souvent avec ma carte pass et que je post mes critiques express sur d’autres médias, je me suis dit pourquoi pas sur mon blog aussi.

On commence donc sur un film à propos duquel je n’attendais pas grand chose : Total Recall mémoires programmées.

Et je vais aller à l’encontre du sentiment dominant :

J’y suis allé pour profiter de la clim avec ma carte pass sans attendre grand chose et j’ai été agréablement surpris.

Je l’ai préféré à l’original que j’ai découvert la semaine dernière dans sa version Ultimate Rekall remasterisée en Blu-Ray.

Je me demande si ceux qui critiquent ce film l’ont vu au moins.

Premièrement il est plus proche de la nouvelle originale, où quaid ne met jamais un pied sur Mars.

Niveau rebondissements, ça suit à la lettre le scénario de l’original et donc en grande partie de la nouvelle de K. DIck avec une surprise en plus à la fin.

J’ai trouvé certains aspects plus travaillés que dans l’original, comme la relation d’amitié entre Quaid et son pote de boulot.

Mais aussi la scène où il est confronté à lui pour savoir ce qui est vrai ou faux, je trouve que ça instille mieux le doute.

Bon après ça reste un film d’action/SF qui ne changera pas le genre, mais c’est un bel hommage à ses prédécesseurs, notamment Blade Runner, i, Robot, le 5e élément, un peu de V pour Vendetta, les Fils de l’homme voire du Matrix.

Pas un grand film donc, mais un bon divertissement action/SF avec des décors et une ambiance bien travaillés.

Au final, je lui mettrais un 6,5-7 /10

Publicités

Test Express Underworld Nouvelle ère Blu-Ray 3D Zone B

3D et qualité vidéo

Je viens de voir Underworld nouvelle ère, et la 3D est vraiment bien maîtrisée.

Par contre ceux qui aiment leurs effets « pop-out » seront décus.

C’est surtout au niveau de la profondeur, derrière l’écran que la 3D se fait sentir.

Les plans sont très bien découpés, peut-être top même.

La définition est superbe, dommage cependant que l’ensemble du film se passe dans un environnement sombre, ce n’est pas ce qui sied le plus à la 3D en général.

Au niveau de la piste son

Testé en DTS-HD MA (VO). Bonne piste dans l’ensemble, qui fait bien son boulot, mais rien d’exceptionnel. Une bonne piste son de film d’action, mais qui ne fait pas dans la finesse. Un peu trop de LFE à mon goût et pas assez de bruits d’ambiance etc.
Les dialogues sont parfaitement intelligibles.

Pour ce qui est du film

Une bonne daube, série B à gros budget et en la 3D. Le scénar tient sur une demie feuille de PQ, tout est cousu de fil blanc. D’ailleurs le film ne fait que 1h20 une fois le générique enlevé.

Il aurait gagné à être plus long et à développer plus les personnages. Et au final les scènes d’action et les effets spéciaux sont bons, mais rien qui vient sauver l’ensemble.

Test Rapide : I,Robot Blu-Ray US Zone A

I, Robot Cover

Le Film: Un excellent Blockbuster, avec un minimum de cerveau en plus!

Juste de très rare baisses de rythme par moment. Les acteurs ne sont pas non plus exceptionnels, mais assez convaincants tout de même. Un très bon Alex Proyas, qui ne verse pas dans la scientologie comme dans Knowing. La musique de Marco Beltrami aide a enrober le tout.

Si d’après les puristes, Proyas s’est quand même éloigné de l’oeuvre originale d’Isaac Asimov, ne boudons pas notre plaisir devant ce bon film.

4/5

Allociné une note de 3,5/5 spectateurs, et 3,3/5 Presse

L’image: Un excellent transfert, frôlant la perfection.

Quelques très rares plans sont un peu en-dessous, notamment au niveau de la netteté, mais comme souvent, cela se retrouve sur certains plans a effets spéciaux.

Quasi Top Image

4,75/5

Le Son: Un vrai plaisir!

Une excellente spacialisation, des nombreux effets, dont profite aussi l’excellente BO de Marco Beltrami, très présente tout en sachant se faire plus discrète lorsqu’il le faut.

Pour le reste la dynamique est ravageuse, mais les dialogues sont très clairs, les surrounds très présents, bref le mix excellent, tout comme l’encodage

TOP SON

5/5

Genre: Action, Science-Fiction
Durée: 2h27
Vidéo: 1080p AVC 2.34:1
Zone: A
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1, Français DD 5.1, Espagnol DD 5.1
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol, Coréen

Test : Avatar Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: LE Blockbuster universel-type.

Difficile de se lancer dans la critique d’un film qui a créé un tel raz-de-marée au niveau mondial. Tout d’abord force est de constater une chose: Il faut absolument privilégier la VO si vous le pouvez. Autant j’avais trouvé les acteurs moyens voire mauvais en ayant vu le film au cinema en VF, autant il faut avouer que sans atteindre des sommets, ceux-ci font plus que leur boulot en VO.

La BO de James Horner est elle aussi d’un plutôt bon niveau mais ne restera pas mémorable comme a pu l’être celle de Gladiator en son temps et n’est pas aussi prenante que celle d’un Transformers. Ce n’est tout simplement pas le genre de BO qui nous reste en mémoire, un peu comme celle de 2012. Bizarre quand l’on considère que la BO est une des force des Blockbusters.

Pour en venir au scénario, certes il doit tenir sur une demi feuille de PQ tant tout est prévisible du début a la fin et les références de Cameron a d’autres films ou certaines critiques, grosses comme des maisons. Et si le rythme ou plutôt la transition entre les deux grosses parties du film est clairement mal géré, difficile de bouder notre plaisir en mettant son cerveau sur OFF.

Au niveau des effets spéciaux enfin, certes le monde de Pandora est magnifique, foisonnant etc., surtout en Blu-Ray, mais justement ce gain de définition par rapport a la projection 3D faite en salles avec des lunettes 3D passives (contrairement a celles actives qui sont vendues avec les TV 3D) qui font perdre en définition, révèle certains effets spéciaux, nombreux au long du film et certaines incrustations «jurent» par rapport au niveau général. Mais cependant, ceux-ci restent marginaux par rapport au nombre total de CGI employés sur chaque plan.

65/100

Imdb.com donne une moyenne de 8,4/10, Allociné une note de 3,4/4 presse et 23,4/4 spectateurs, tandis que Rotten Tomatoes donne un pourcentage de critiques favorables de 82%.

L’image: Un Top Image: Parfait, Sublime!

Difficile de commenter une image aussi parfaite que celle-ci!

Les couleurs sont tellement flamboyantes, variées, que ce Blu-Ray, un des seuls a être certifié THX (certes label principalement marketing) est un vrai outil de démo pour convaincre vos amis réfractaires a passer au Blu-Ray. Le DVD, fourni avec le Blu-Ray du film est a des années lumières sur la richesse et l’étendue de la palette colorimétrique.

Le transfert est comme on était en droit de s’y attendre d’une propreté immaculée et le film qui bénéficie d’un encodage MPEG4 et d’un Blu-Ray 50Go a lui tout seul affiche une compression absente de tout reproche.Le niveau de détails bien qu’intrinsèquement limité par les performances des effets spéciaux est ahurissante.

Mais ce qui bénéficie le plus du tournage ayant été pensé pour une exploitation en 3D est la profondeur de champ: Tout est visible avec une précision inouïe et ce a perte de vue. Nul doute que dans le futur, les transferts 2D de films 3D gagneront de l’implémentation de cette technologie des le tournage. De fait l’effet 3D (toute proportions gardées avec la véritable expérience 3D vécue en salle) est saisissant. On peut vraiment balader ses yeux sur chaque plan qui affichent chacun une précision ahurissante. Bref LE Blu-Ray référence niveau image, on en a plein les mirettes durant 2h42!

Compression/Propreté du transfert: 20/20

– Colorimétrie: 20/20

– Luminosité/contraste: 20/20

– Piqué/Détails: 20/20

– Effet 3D / profondeur de champ: 20/20

100/100

Le Son: Une très bonne piste son notamment dans la seconde partie du film, mais avec quelques lacunes!

D’une manière générale, autant l’annoncer tout de suite, cette bonde son est très très bonne. Cependant, par rapport aux attentes crées par la Fox, de proposer un Blu-Ray a l’image -et au son- révolutionnaires, force est de constater que la Fox échoue sur ce dernier point.

Sur la première partie du film, notamment les scènes dialoguées dans la base militaire propose un mixage avec des voix bien trop mises en avant et se contente de rester sur l’enceinte centrale. De telle manière qu’on a l’impression de se retrouver dans une scène de theatre avec des enceintes stéréo avant quasi muettes, a l’exception de quelques micros bruits d’ambiance distillées a un niveau sonore flirtant avec la radinerie absolue.

Alors certes les scènes d’exploration, en foret de Pandora utilisent d’une manière assez convaincante les enceintes surrounds notamment lors de passage d’animaux, mais cette utilisation aurait pu être un peu plus poussée tant la végétation semble luxuriante, elles auraient pu (du?) êtres mises a contribution 100% du temps passé en foret.

Et c’est bien ce qui blesse, même lors de la seconde partie du film: par rapport a l’image affichée a l’écran, par exemple la bataille finale, l’information sonore n’est pas du tout du même niveau: on est censé avoir des centaines de balles, flèches etc qui fusent mais on entend quelques coups de feu, même pas réalistes soit dit en passant.

Même le Soldat Ryan en DVD est bien plus réaliste a ce niveau… Alors pour le Blockbuster de la mort qui tue qui va révolutionner le Blu-Ray (Dixit la Fox) on est loin des attentes. J’ai en mémoire un plan lors de cette scène ou en premier plan il n’y a pas d’action mais au second ça mitraille sec et on entend a peine quelques coups de feu…

Lors de l’attaque de l’arbre, on n’entend pas par exemple les sabots de gaz rebondir, ricocher, et lorsque les Na’vi tirent leurs flèches on est très loin du niveau de détail sonore de Gladiator par exemple ou on pourrait presque entendre chaque flèche tirée.

D’ailleurs au niveau sonore la dernière attaque est un cran au dessus de celle-ci. Certes lorsque l’arbre tombe on a un niveau d’infras impressionnant, mais vu la taille de l’arbre on se serait presque attendu a plus.

La partition de James Horner semble elle aussi en retrait par rapport aux standards des blockbusters. Si cela peut paraitre déroutant, cependant cela n’est pas des plus gênant, puisque laissant plutôt la place aux effets sonores de «l’histoire», plus qu’a des envolées lyriques.

Bon tout ça reste un peu du pinaillage et force est de constater que les batailles lors de la seconde partie du film sont très percutantes avec des effets dans tous les sens, des surrounds mises a contribution et un caisson très actif (sans atteindre du Incredible Hulk -notamment la scène des canons paralysants-) et on a un niveau de qualité sonore allant de très bon a excellent, mais pas exceptionnel, contrairement a l’image qui pour moi est 100% parfaite.

Mixage: 22/25

Clarté/Détails: 13/15

– Dynamique: 10/10

– Activité scène avant/Stéréo: 8/10

– Voix/centrale: 4.5/5

– Effets surround: 14/15

– Effets LFE: 9.5/10

91/100 (comme toujours c’est ici la VO qui est testée)

Genre: Action / Aventure
Durée: 2h42
Vidéo: 1080p MPEG-4 1.78:1
Zone: B
Doublage: Fr
Langues: Anglais DTS HD MA 5.1, Français et Allemand DTS Mi-Débit…
Sous-titres: Anglais, Français…

Test : Banlieue 13 Blu-Ray Fr Zone B

Le Film: Un film d’action -pure- avec un message qui mieux traité, interprété, dialogué aurait pu être bon.

Synopsis:

Paris, 2013. Damien est l’élite de la police. Officier d’une unité spéciale d’intervention, expert en arts martiaux, il est passé maître dans l’art de l’infiltration et sait mener à terme ses opérations par des actions rapides, précises et néanmoins musclées.
Et c’est bien la mission la plus extrême de sa carrière qui vient de lui être confiée : une arme de destruction massive a été dérobée par le plus puissant gang de la banlieue. Damien est chargé d’infiltrer dans le secteur pour désamorcer la bombe ou la récupérer.

Critique:

Réalisé par Pierre Morel, pur produit de la BessonCorp -euh EuropaCorp! Pardon- ce film est son premier en tant que réalisateur, après avoir travaille comme directeur de la photographie dans d’autres productions Besson telles que «Le Transporteur» ou «Danny the Dog». Depuis, deux autres films ont été réalisés par Pierre Morel: «Taken» et «From Paris With Love».

Bref, cette petite bio pour cadrer le personnage: des films d’action, principalement dépourvus de scénario, mais a la photographie -relativement- travaillée.

Pour ce qui est du scénario justement, force est de constater que malgré un concept qui aurait pu être intéressant, ce scénar tient, comme de plus en plus de productions Europa, sur une feuille de PQ! Au programme: rebondissements gros comme des maisons, big boss final façon jeu vidéo, fin bisounours et autres clichés du genre.

Hélas, le triste constat ne s’arrête pas la, avec des dialogues insipides, semblant tellement peu naturels et bêtes… Mon dieu, que Taxi est loin!

Au niveau des «acteurs», pas mieux toujours: David Belle (inventeur du Parkour, notamment vu dans «Yamakasi») dans le rôle de Leito et Dany Verissimo (ancienne actrice X et érotique) dans le rôle de sa petite soeur tiennent le bas de l’affiche: on a rarement vu un jeu d’acteur aussi peu convaincant (pour rester poli). Damien, campé par Cyril Raffaelli (cascadeur/doublure dans de nombreuses productions françaises) est a peine un poil plus convaincant, mais ça reste d’une nullité assez flagrante! Seuls Bibi Naceri (frère de Samy, «Nid de guêpes») dans le rôle de Taha et Tony D’amario, dans le rôle de K2 sont moyennement convaincants, voire «bons» (toutes proportions gardées).

Qu’est ce qui sauve le film donc? Pas grand chose: un genre de plan séquence accéléré au début, assez sympa et un montage a cent a l’heure, conjugués a une durée assez courte et des scènes d’action musclées, genre yamakazi avec un peu de ong-bak. Mais ces deux derniers films sont quand même meilleurs dans ce qu’ils font.

60/100

Imdb.com donne une moyenne de 7.1/10, Allociné une note de 1,8/4 presse et 2/4 spectateurs, tandis que metacritic et Rotten Tomatoes donnent respectivement un pourcentage de critiques favorables de 70 et 81%.

L’image: Une image volontairement un peu chaude, d’une fluidité exemplaire, mais manquant le coche pour s’affirmer du niveau des toutes meilleurs images

Au niveau de l’image, on notera un grain assez présent, donnant un certain cachet cinéma au film. Néanmoins, ce grain semble plus présent sur certaines scènes plus sombres (toit casino).

Le niveau de détails passe de moments assez sympathiques, exhibant imperfections de peaux, poils… mais n’est pas toujours au top ( on pense a la scène de  l’épicerie, au début), A noter aussi quelques points Blancs sur le master, enfin rien de bien méchant, juste 2-3 fois.

La fluidité est excellente, pourtant ce n’est pas les séquences rapides, comme la course de Leito, au début du film qui manquent.L’image est dans l’ambiance du film: un peu crade, avec des couleurs chaudes tirant souvent sur le jaune.

Les contrastes bien que globalement bien maitrisés, ne sont pas toujours au top, en particulier certains noirs qui semblent un peu bouchés lors de la scène du briefing pour Damien, ou dans un couloir/égout plus tard dans le film.

Compression/Propreté du transfert: 14/20

– Colorimétrie20/20

– Luminosité/contraste18/20

– Piqué/Détails18/20

– Effet 3D / profondeur de champ16/20

86/100

Le Son: Une bande-son non compressée élevée aux hormones!

Une piste son très ouverte, notamment sur l’arrière. Les surrounds ont rarement autant été mises a contribution!

La bande son, non compressée très nerveuse, ample et détaillée, avec une excellente dynamique. Les musiques éléctro, prennent une ampleur assez surprenante, les scènes d’action profitent d’un dynamisme de furie.

Mais ce qui est le plus appréciable est le sentiment constant d’être enveloppé, avec un foisonnement de détails, de petite bruits dans les moments un peu plus calmes et un environnement sonore constamment très riche et profond.

A noter que les voix sont parfaitement intelligibles, même lors des scènes les plus mouvementées. Pour pinailler un peu, on pourra toujours reprocher un manque d’effets hors-champ sur l’axe frontal, qui aurait pu être encore plus large.

Le seul vrai petit bémol réside dans le canal LFE, qui n’est pas du même niveau que le reste, avec essentiellement quelques basses mais pas d’infras.

– Mixage artistique: 39/40

– Dynamique: 9/10

– Activité scène avant/Stéréo: 9/10

– Voix/centrale: 10/10

– Effets surround: 20/20

– Effets LFE: 7/10

94/100 Top Son

Genre: Action / Policier
Durée: 1h34
Vidéo: 1080p Mpeg4 AVC 2.35:1
Zone: B
Doublage: VFF
Langues: Français PCM (24bits/48Khz) 5.1 & DTS High Resolution 5.1
Sous-titres: Aucun

Test: 16 Blocks Blu-Ray US Zone All

16 Blocks Blu-Ray

Le Film: Une bonne surprise que ce thriller avec plus de profondeur qu’il ne laisse a penser.

Synopsis:

Tout ce qu’il voulait, c’était rentrer chez lui et prendre un verre tranquille, mais juste à la fin de son service, l’inspecteur Jack Mosley se voit confier une petite mission. Il doit escorter Eddie Bunker jusqu’au palais de justice, où deux heures plus tard, celui-ci témoignera à charge dans une affaire de meurtre.
Le trajet devait prendre à peine dix minutes, le temps de remonter les seize pâtés de maisons, mais tout va déraper…

Critique:

Malgré des critiques presse assez assassines, force est de reconnaitre que ce film n’est pas si mauvais, loin de la.

Richard Donner, réalisateur entre autres des «Arme Fatale»  signe ici un thriller sympathique. Réutilisant partiellement la technique du buddy movie mais la mettant a jour en utilisant un détenu qui doit aller témoigner (Mos Def) et un flic alcolo en proie aux doutes (Bruce Willis). Mos Def, bien que pouvant apparaitre énervant a l longue joue parfaitement son rôle (c’est en effet ce qui lui est demandé) et in fine on se retrouve avec un personnage tout de même attachant, notamment lors du dernier acte du film. Bruce Willis que je n’aime pas particulièrement s’en tire avec les honneurs et David Morse (Démineurs, Paranoiak) campe un méchant/ancien coéquipier convaincant.

La mise en scène est efficace bien que par moment on trouve le film un poil long a se finir, car arrivant a des «scènes clés» constituant généralement une fin dans ce genre de film. Mais de fait, il y a de nombreux rebondissement qui nous tiennent en haleine et on en apprend de plus en plus sur les personnages au long du film.

Ce qui fait le sel du film aussi est le parti pris quasi théâtral (on exagère un peu quand même) de l’unité de temps (tout se déroule quasiment en temps réel) et de lieu (tout se déroule dans le même quartier de New-York, dans un espace de 16 blocs -d’ou le titre-) ce qui procure une certaine originalité.

Au final, un Thriller assez bien rythmé, avec une dose d’originalité, rythmé par quelques rebondissements et des personnages finalement attachants.

72/100

L’image:

Un très bon transfert

Compression/Propreté du transfert: 19/20 Une compression excellente sans taches ou autres débris venant perturber le visionnage. Aucun bruit involontaire n’est a déplorer. J’ai cru cependant déceler une fois une micro tache et un ou deux mouvements ne semblent pas très fluides, d’ou la note maximale non atteinte ici.

– Colorimétrie: 19/20 Une colorimétrie qui en décevra certains, c’est sur! Mais cependant cette colorimétrie respecte parfaitement la vision du réalisateur. En effet les couleurs ne sont pas ici éclatantes et tirent vers le gris. Mais cela était déjà le cas lors de la vision au cinema et contribue en fait lors du visionnage a l’ambiance du film, qui ne se situe pas dans les beaux quartiers de New-York. Peut-etre un ou deux plans sur des visages ne semblent pas parfaits, notamment par rapport a l’ambiance du reste du film.

– Luminosité/contraste: 20/20 Une luminosité qui respecte ici aussi parfaitement l’ambiance et des contrastes bien équilibrés. RaS ici

– Piqué/Détails: 12/20 Déception ici. Seul point noir du transfert, les détails sur les différents objets, la peau des acteurs… n’est pas très prononce a quelques exceptions près.

– Effet 3D / profondeur de champ: 18/20 Certes ce n’est pas le film de démo niveau plan large. Le film se déroulant dans des quartiers assez construits de New-York, la profondeur de champ y est de facto limitée. Mais de ce qui est possible de voir lors des scènes extérieures, rien ne viens gêner la vision sur les arrières plans, tout est très propre. Un très bon effet 3D est présent et c’est même surprenant sur ce genre de film, tout les différents plans sont parfaitement détachés, encore un sans-faute a ce niveau.

88/100

Le SonHonte a Warner : pas de piste HD et un mixage bien trop timide!

– Mixage artistique: 20/40 Un mix bien trop timide qui utilise principalement la scène avant et très peu le caisson de basse.

– Dynamique: 5/10 Une dynamique bien timide, on a l’impression de regarder un Dolby Digital digne de la TV, tres peu dynamique et percutant, honteux pour un Blu-Ray

– Activité scène avant/Stéréo: 6/10 Une stéréo avant pas mauvaise mais pas tres ouverte et avec peu de détails et d’effets

– Voix/centrale: 7/10 Des voix par contre parfaitement intelligibles bien que ne semblant pas des plus naturelles par manque d’utilisation de codec HD sans doute.

– Effets surround: 8/20 Mis a part quelques balles qui ricochent ou deux-trois effets lors de scènes d’action, c’est le néant total. On se demande si on  pas désactivé les surrounds sur son ampli avant la vraie première scène d’action.

– Effets LFE: 4/10 Une utilisation la aussi bien trop faiblarde, on l’entend un peu lors des scènes d’action mais on ne le sent pas.

50/100

Genre: Thriller / Action
Durée: 1h42
Vidéo : 1080p VC-1 2:40:1
Zone: All
Doublage: Aucun
Langues: Anglais Dolby 5.1 / Allemand Dolby 5.1
Sous-titres: Allemand / Anglais

Test: A Knight’s Tale (Chevalier) Blu Ray US Zone All

Chevalier

Le Film: Un bon moment de détente.

Synopsis:

En Europe, au XIVe siècle, William Thatcher est un modeste écuyer qui a un don inné pour l’équitation et les combats de joute, un talent qu’il décide d’exploiter après la mort de son maître Sir Ulrich von Lichtenstein. Mais ne concoure pas qui veut dans les tournois, il faut être un noble. Il prend alors l’identité de son défunt seigneur et part sur les routes de France avec ses compagnons Roland et Wat.
En chemin, William rencontre Geoffrey Chaucer, un écrivain errant qui lui fabrique de faux papiers. Ces documents falsifiés lui permettent de participer aux tournois disputés par les plus grands chevaliers.

Critique:

Certes, ce mix film d’époque / moderne ne plaira pas a tout le monde ! Mais une fois passé outre, c’est un très bon moment de détente justement grâce a ce mélange des genres ! Du Queen, AC/DC des danses modernes et autres clins d’œil de notre époque vous attendrons. Le scénar ne casse pas trois pattes a un canard, mais est bien construit de fait qu’on ne s’ennuie jamais. La musique justement est très sympa, bien qu’il n’y ait pas de bande originale à proprement parler du coup.

Les acteurs en tout cas en VO sont bons avec un Heath Ledger qui n’égale pas sa performance du Joker mais bien crédible et d’autres acteurs qui vous diront quelque chose puisque même sans êtres des stars ont ensuite participé dans des séries/films qui ont bien marché. Ainsi on retrouve notre Bérénice Bejo nationale (Oss 117 Le caire nid d’espions), James Purefoy (Rome et bientôt a l’affiche de Solomon Kane), Mark Addy (The Full Monty) et Shannyn Sossamon (40 jours et 40 nuits, Les lois de l’attraction).

Bref, au final un bon divertissement et un film recommandé surtout au prix payé (7.99$, 12.99$ maintenant.)

80/100

L’image: Un transfert décevant

Compression/Propreté du transfert: 12/20 Pas mal de bruit tout au long du film et du macroblocking qui sans être dérangeant outre mesure l’est assez pour être repéré notamment sur des arrières plans.

Probablement du a l’utilisation du Mpeg2 sur un film de 2h12 avec un disque de 25 Go.

A noter aussi de nombreuses alètes visibles tout au long du film qui sans êtres la aussi trop dérangeantes sont bien mal venues, ainsi lors du générique de fin sur écran noir, on voit tout le long des points blancs clignoter… Le film ne date pourtant que de 2001 !

Colorimétrie: 14.5/20 Un des points les moins décevant de ce transfert, bien que celles-ci demeurent ternes comme délavées comparés aux meilleurs transferts.

Luminosité/contraste: 14.5/20 Une luminosité assez bonne on regrettera simplement que certains noirs ont tendance a tirer sur le gris…

Piqué/Détails: 13/20 Déception ici aussi, les détails des visages a de rares exceptions n’étant guère meilleurs qu’un DVD upscallé. Les détails ne foisonnent pas a l’écran mais restent meilleurs qu’un DVD.

Effet 3D / profondeur de champ: 12/20 A boire et a manger dans cette catégorie avec certaines scènes qui réservent une belle profondeur de champ sans jamais être exceptionnelle mais dans la moyenne, c’est a peine mieux qu’un DVD upscallé, l’effet 3D est très peu prononcé.

66/100

Le Son: Une piste 5.1 assez dynamique !

Mixage artistique: 36/40 Une bonne utilisation de l’ensemble 5.1 même si on regrettera les voix trop faiblardes, étouffées.

Dynamique: 9/10 Une très bonne dynamique lorsqu’il le faut !

Activité scène avant/Stéréo: 9/10 Une bonne spatialisation lors des joutes et autres combats.

Voix/centrale: 6/10 Des voix pas forcement bien placées et souvent comme étouffées

Effets surround: 15/20 Une bonne utilisation des surrounds lors des nombreuses joutes et autres scènes d’action ainsi que lors des nombreux passages musicaux

Effets LFE: 8/10 Une utilisation pas démoniaque, le film ne s’y prêtant pas mais particulièrement bien sentie lors des passages des chevaux au galop

83/100

Genre: Comédie / Action / Aventure
Durée: 2h12
Vidéo : 1080p Mpeg2 2:35:1
Zone: All
Doublage: VFF
Langues: Anglais Uncompressed 5.1 / Français Dolby 5.1 /Anglais Dolby 5.1
Sous-titres: Français / Anglais

Test: Crank 2 Blu-Ray US Zone A

crank2_bluray

Le Film: Une très grosse déception par rapport au premier.

Un gros navet ! S’il me fallait résumer mon film en trois mots, voilà ce que je dirais. Autant le premier opus avait été une bonne surprise avec une méthode originale aussi bien du cote scénario que mise en scène pour suivre une histoire des plus banales, autant ce second opus qui cherchait apparemment a faire plus dans tout, en fait beaucoup trop !

Les acteurs en dehors de Jason Statham plutôt crédible ne valent pas un clou, notamment « le furet » plus cliché que cliché. La musique fait musique électro de supermarché, mais ce n’est pas le pire !

Le pire est cette course a la démesuré qui tombe dans le mauvais gout et a chaque scène quand on pense avoir touché le fond, on se rend compte a celle d’après qu’il est possible de creuser encore plus profond afin de toucher le noyau de la terre !

A trois reprises dépité devant un tel spectacle j’ai failli arrêter le film. Bref un film Hyper violent, déviant sexuellement (et pourtant je ne pense pas être une chochotte a ce niveau) et même un film porno a plus de classe que ce navet que seuls les plus gros beaufs de chez beaufs pourront probablement apprécier.

Mis a part deux-trois bonnes idées (Chelios jeune, l’aspect multi-communautaire bien mis en avant de L.A.) ou « blagues » il n’y a absolument rien a sauver de ce film !

A ne pas acheter ni même a louer. Passez votre chemin et économisez 1h35 de votre vie et les sous qui vont de pair avec une location et un achat.

25/100

L’image: Presque parfait!

Que dire ? L’image est tellement proche de la perfection, qu’il n’y a pas grand chose à écrire ici : Les couleurs bien qu’ayant été volontairement travaillées, un peu délavées sont magnifiques, les détails ahurissants, notamment sur les gros plans et il vous sera ainsi possible de compter les poils de barbe de Jason Statham ou de « contempler » les pores de sa peau. Les contrastes sont parfaitement maitrisés avec des noirs qui ne déteignent pas, et une compression parfaite !

Tourné en HD avec des caméras presque grand public ce transfert ne déçoit pas et atteindrait la note maximale si un léger aliasing n’était pas présent sur quelques plans.

Au final et contrairement au film, un excellent transfert qui réjouira les plus exigeants.

98/100

 

Le Son: Une excellente piste son qui frise la perfection

Une Piste DTS-HD Master Audio 7.1 tonitruante, dès les séquences des boites de production, on sent quand va en prendre plein les oreilles.

La scène frontale est particulièrement bien travaillée avec des voix relativement bien intelligibles, une stéréo très ouverte et une dynamique très puissante.

Le caisson de basse n’est pas en reste, ce qui est normal dans un tel film et les explosions viendront a coup sur secouer votre parquet.

La scène arrière est très bien exploitée que ce soit par la musique, lors des scènes de fusillades qui donneront la possibilité aux balles de virevolter dans votre salon, ainsi que de nombreux petits effets lors des scènes d’action.

On a cependant l’impression qu’un léger effort supplémentaire aurait pu être fait au niveau de l’ambiance (le film se passant quasi entièrement dans les rues) qui n’est pas parfaitement retranscrite.

Mais au final pas de quoi trop pinailler tant cette bande son tonitruante suis le credo du film : toujours plus de violence et de folie.

95/100

 

Genre: Action
Durée: 1h36
Zone: A
Doublage: VFQ
Langues: Anglais DTS-HD M A 7.1 / Français Dolby Digital 5.1
Sous-titres: Anglais / Francais…

Test : Les rivieres pourpres Blu-Ray FR Zone All

Le Film: Un très bon thriller/policier francais.

Un très bon moment, que ce thriller/policier qui marqua le cinéma français en 2000.

Vincent Cassel est excellent en jeune flic, Jean Reno est très bon et les second rôles sont plutôt convaincants. En revanche Nadia Fares est plutôt mauvaise dans son rôle.

Mathieu Kassovitz opère une mise en scène plutôt classique a l’exception de quelques plans, mais efficace. On est peut être pas au niveau de La Haine niveau technique de mise en scène, mais bien loin des mauvais films hollywoodiens de l’ami Kassovitz.

La musique de Bruno Coulais est bien entendu magnifique et comme toute excellente bande-son porte en partie le film sur ses épaules.

Au niveau du scenario, ce film adapté du roman de Grangé possede un thème intéressant et ne manque pas de rythme. La première fois qu’on le voit on est bien tenu en haleine et les fois suivantes, l’histoire bien ficelée avec deux enquêteurs et deux enquêtes qui en apparence s’opposent complètement pour se rejoindre est assez bien trouvée.

78/100


L’image: Un transfert plutôt bon mais avec quelques problèmes.

Si d’un point de vu général cette édition est plutôt bonne, il y a au niveau de l’image a boire et a manger.

La scène d’ouverture avec des gros plans sur un cadavre montre de magnifiques détails sur les gros plans et une colorimétrie parfaitement maîtrisée. En revanche dès la scène suivante, qui suit en plan large la voiture du Commissaire Niemans, l’image est très floue même si ici encore la colorimétrie est très belle.

C’est un peu a l’image du reste du film, des plans moyens et proches très bons mais des plans larges très souvent trop flous, a l’exception de quelques uns.

Ce qui amène a se poser la question suivante : reprise du transfert ratée ou mauvaise photographie lors du tournage.

Il y a un léger grain pellicule présent tout le long du film, pas du tout dérangeant. Cependant, on observe du grain sur quelques scènes, comme notamment celle de la cave dans le glacier.

A noter enfin un contraste qui n’est pas parfaitement maitrisé, avec quelques noirs bouchés et des blancs qui auraient pu etres plus blancs.

Enfin sur quelques scenes, notamment de Vincent Cassel a l’ecole, il y a un petit probleme de fluidite, on a l’impression que sa tete saccade lorsqu’il est dans le couloir et suit la directrice.

Bref un bel upgrade sur la version DVD, mais un sentiment d’inachevé.

72/100

Le Son: Pas rentre-dedans, mais excellent.

Une Piste DTS-HD Master Audio 5.1 magnifique, encore meilleur que la déjà excellent piste 5.1 DTS du DVD !

La musique composée par Bruno Coulais peut ici prendre toute son ampleur, exploitant a merveille les 6 canaux.

De même le mix compose par Cyril Holtz est l’un des plus léché qui m’ai été donné d’entendre.

Les voix sont parfaitement retranscrites, il est d’ailleurs étonnant d’entendre que celles-ci font partie de ce qui bénéficie le plus du passage au DTS HD Master Audio, elles sont en effet bien plus intelligibles.

Le mixage utilise au mieux les 6 canaux du home cinéma et on se trouve au milieu d’une ambiance parfaitement retranscrite. Il y a une multitude de détails a entendre, comme par exemple le tic-tac de l’horloge dans le bureau du recteur, ou des bruits d’ambiance sur la scène arrière lors de la rencontre entre la bonne sœur et Vincent Cassel, ou des bruits de voiture électrique ou de vélos sur le campus de l’université.

Chaque passage d’hélicoptère utilise parfaitement l’espace sonore, de même que les scènes d’action.

On regrettera seulement une sous-exploitation du caisse de basse avec des infras qui ne se font que trop peu souvent sentir.

Mais au final on est bien en présence d’une piste sonore de démo, certes plus subtile que rentre dedans, on se rapproche plus d’une piste a la Benjamin Button que du Transformers 2.

Tous ces petits effets et cette ambiance parfaitement retranscrite font mouche et les scènes d’action font preuve d’une belle dynamique.

98/100

Genre: Policier/Thriller/Action
Durée: 1h46
Zone: All
Langues: Français DTS Master Audio 5.1/ B.O. isolee DTS High Resolution 5.1
Sous-titres: Anglais / Français

Test: Wolverine Blu Ray Zone A

 

Le Film: Moins mauvais que ce que j’imaginais. Pas un Bon film, mais un film d’action pas mauvais, qui se laisse regarder. Pas de bons acteurs, mais pas mauvais non plus.

65/100

L’image: Un peu decu. Bon ca reste un bon voire tres bon pressage. Presence d’un leger gran mais pas derengeant. Une tres bonne colorimetrie, de bons contrastes et une bonne profondeur de champ. Mais grosse deception sur les details, notamment en plans larges.
On voit une foret avec des arbres mais pas des arbres biens detailles, contrairement a Tropic Thunder par exemple. Les vetements aussi n’affichent pas un niveau de detail auquel j’avais ete habitue. Notamment hier en revoyant Elizabeth l’age d’or en HD-DVD.
Sur les gros plans comme les visages, c’est mieux mais on a vu mieux.
Pas d’effet “Wouah” on dirait de la “mauvaise” HD de canal avec trop peu de details. On a pas cet effet d’oeil qui se ballade sur l’image pour apprecier les details.
Apres ca peut aussi venir d’une mauvaise photographie.
70/100

Le Son: Une bande son tonitruante meme si je n ai pu la lire qu’en DTS plein debit. Mais le mix est tres bon avec une grosse utilisation des enceintes arrieres. La musique de Gregson-Williams se fait bien entendre. En revanche j’ai trouve les voix un peu en retrait compare au reste du mix et notamment les passages a voix basse. Quand ca s’encaine apres avec une grosse scene d’action, ca fait mal, mais heureusment pas de voisine en ce moment :D
Autre “critique” qui n’en est pas vraiment une mais disons que ce mix ne fait pas dans le detail. Pas de petits effets d’ambiance ou autres. C’est voix, musiques et explosions. Mais bon en meme temps c’est a l’image du film.
90/100