Test: Braveheart Blu Ray Zone A

Le Film
On ne présente plus un tel film : vainqueur de 5 oscars dont celui de meilleur film en 1995, ce film est largement plébiscité par le public, mais aussi par la critique, et ce à juste titre.
La photographie est magnifique, la mise en scène, bien qu’étant le premier film de Mel Gibson est réussie. La musique n’est pas en reste avec un thème forcément écossais qui reste en mémoire quelque temps après la fin du visionnage.
Les acteurs jouent juste, notamment, Angus Macfayden, qui campe un superbe Robert the Bruce torturé, partagé entre son père et William Wallace, l’allégeance envers les anglais et l’indépendance de l’Écosse.
Malgré les 2h57 affichées au dos de la jaquette, on ne s’ennui pas une seconde et on ne sent pas le temps passer et on est pris dans cette histoire, ou légende.

Note Film : 90/100
Note Film Internet Movie Database : 8,4/10


Un des deux premiers films à sortir avec Gladiator (que nous testerons sous peu) dans la collection « Sapphire » chez Paramount, que vaut donc ce pressage?

Dans l’ensemble plutôt bon voire très bon, il ne nous semble pas que ce pressage mérite une « appellation » spéciale.

L’image
La colorimétrie est parfaitement balancée et rend hommage aux verts, jaunes, gris et blancs constituant les somptueux paysages écossais et respecte complètement la couleur de la peau des acteurs.
Dommage que Quelques scènes un peu floues, avec comme un filtre sur certains arrières plans de montagne viennent gâcher cette impression.
Quelques plans de quelques secondes sont aussi décevants avec une image qui ne semble pas avoir été retravaillée depuis la sortie DVD, mais rien de méchant sur l’ensemble du film.


A noter au rayon des déceptions quelques petites taches ou plutôt points blancs qui viennent sur certains plans gâcher une image parfaite. La encore dommage, mais ces petits points sont vraiment petits et ne gêneront pas la majorité des utilisateurs.
Au niveau de l’encodage en lui même, tout semble parfait avec un contraste, une colorimétrie et un pique magnifiques.
On a l’impression que les petits défauts signalés ici et là viennent plus d’un défaut imputable a la source qu’à l’encodage.


Cependant bien que très bon voire excellent, cet encodage n’atteint pas la perfection avec par exemple certains arrières plans pas assez définis comparé aux meilleurs pressages Haute Définition.
Ex : La première bataille (de Sterling), où sur l’arrière plan avec les troupes anglaises, on voit plus une « masse » des troupes et non pas chaque archer, cavalier, fantassin, contrairement a ce que la HD nous avait habitué sur des films comme 300 en HD-DVD ou Kingdom of Heaven en Blu-Ray zone A.
Reste que cette version Blu-Ray de Braveheart, apporte indéniablement une profondeur de champ et un effet 3D sur de nombreuses scènes, mais aussi des détails qu’on n’avait pas vu avec le DVD, sur les visages des personnages, mais aussi leurs habits. Sur les gros plans il est possible de compter chaque poil de barbe.
Une des scènes les plus réussie si ce n’est la plus réussie au niveau de l’image est celle ou Wallace chasse un daim: Les verts, la profondeur de champ, le mouvement, ses cheveux flottant dans l’air, tout est parfaitement rendu.
Note Image : 90/100

Le son
Premièrement, notre ampli de référence devant partir bientôt en SAV, il convient de garder en mémoire que ce test a été conduit sur un ampli ne décodant que le Dolby Digital et le DTS « standards » et non HD.
         En outre, il ne sera testé (sauf exception) sur ce blog que les versions originales des films et ce pour des raisons artistiques et techniques.

         Pour résumer, la bande sonore encodée en Dolby True HD, ne fait pas dans le rentre dedans, mais crée plutôt une ambiance, accompagnant magnifiquement le film, d’ailleurs récompensé pour les meilleurs effets sonores.
La bande-son est donc principalement frontale mais avec le champ arrière qui se fait entendre quand il faut comme lors des batailles, mais  pas forcément comme il faudrait puisqu’elle reste, en tout cas à notre goût, relativement timide, notamment vis a vis de la musique, mais nul doute que ce « problème » trouve son origine dans le mixage d’origine.
Dans les batailles, les cliquetis des armures… se font entendre parfaitement alors qu’on se sent enveloppé dans l’action.
         Dans les scènes plus calmes, les bruits d’eau, d’oiseaux, bref de la nature en général contribuent à nous envelopper.
Un bon exemple de cet bande-son se situe juste après avec la prise de la première ville anglaise par les écossais (York), les infras sont bien présents à chaque coup de bélier et les flèches fusent de part et d’autre du champ sonore.
Note Son : 90/100

Les bonus :
       Sur le disque 1 :
o  Commentaire audio de Mel Gibson (non sous-titré)
o  Frise Chronologique (HD/Stéréo, non sous-titré): Divisée en trois sous parties, elle contient textes, photos et courtes vidéos sur :
§  La production du film
§  L’histoire de l’Ecosse
§  Le film en lui-même
       Sur le disque 2 :
o  Les champs de bataille de la rébellion écossaise : Une carte interactive permettant de suivre une reconstitution 3D des batailles de Bannockburn et de Falkirk, plus un gadget qu’autre chose…, en HD/Stéréo, sans sous-titres.
o  La légende de Wililam Wallace (30 min), en SD upscalé/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur la vie de William Wallace.
o  L’aventure d’un scénariste (21 min), SD upscalé/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur l’écriture du film, mais aussi sur les recherches effectuées pour faire le film.
o  Smithfield, charniers médiévaux (25 min), HD/Stéréo, sous-titré : Documentaire sur le lieux de l’exécution de William Wallace et plus généralement sur la torture et les exécutions au Moyen-Age.
o  Braveheart, une rétrospective HD/Stéréo, sous-titré: Divisé en trois sous parties, probablement la meilleure partie des bonus :
§  Des gens égaux (21 min) : Concentre des interviews des acteurs et de l’équipe technique en rapport avec la production et comment monter un tel projet.
§  La puissance du rire (19 min) : Parle pêle-mêle des talents de Mel Gibson et des meilleurs moments de l’équipe technique et des acteurs sur le tournage.
§  L’envergure d’un film (20 min) : Documentaire sur, justement, l’envergure d’un tel film, partant du filmage, au montage du film, différents aspects en rapport avec les moyens nécessaires pour faire un tel film sont abordés.
o  Mais aussi deux bandes-annonces, en SD upscalé/Stéréo.


Le Blu-Ray :
Version vente Zone A :
Pistes son : Dolby True HD 5.1 Anglais, DD 5.1 Espagnol et Français
Sous-Titres : Français, Espagnol, Anglais, Anglais pour malentendants.
Durée film : 2h57 Min.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s